L’Egypte #3 : Une journée au Caire

Lors de notre voyage en Egypte où nous logions à Hurghada, après avoir profité d’une excursion à Louxor qui nous en avait mis plein les mirettes, nous avons décidé de réitérer l’expérience au Caire.

Par contre, cette fois-ci nous avons choisi l’excursion en groupe sur une journée. En effet, la raison principale pour laquelle nous voulions nous infliger 14h de route dans la journée était de voir les pyramides et le trésor de Toutankhamon au musée du Caire. On se disait naïvement qu’on pouvait faire l’impasse sur quelques heures de sommeil …

Comme je le disais, il faut compter 5h de route à partir d’Hurghada pour rejoindre le Caire, auxquelles tu ajoutes quelques heures de plus le temps de « ramasser » tous les touristes à leurs hôtels puis traverser Le Caire avec les bouchons. Donc grosso-modo entre 7 et 8h de route. Aller.

C’est donc vers 1h du matin que nous avons grimpé dans notre mini bus pour 10 personnes. Chouette! me disais-je, ce sera plus sympa qu’un bus de 50. Mouais. Le temps de récupérer les autres touristes il était presque 2h. Le chauffeur nous explique alors que nous rejoignons d’autres bus à l’entrée de l’autoroute car nous devons être accompagnés par un convoi militaire. Sur le coup on s’est vraiment demandé pourquoi, sachant la situation instable en Egypte on craignait le pire… mais en fait après renseignement, les convois militaires sont obligatoires dans certaines régions. Pas d’inquiétude à avoir.

D’ailleurs, en pratique le convoi nous a escorté sur quelques dizaines de kilomètres seulement… laissant notre chauffeur reprendre sa vitesse de croisière de 150km/h sans être inquiété outre mesure par les radars car il n’y en a pas !

Petit conseil, si tu as facilement peur en voiture, ne va pas en Egypte ! Ils roulent vraiment comme des dingues (de mon point de vue Français).

Notre guide nous expliquera ensuite que depuis la révolution, toutes les forces armées sont concentrées sur la protection du pays face à la menace djihadiste et donc il n’y a plus vraiment de policiers pour contrôler les routes. Conséquence naturelle, les gens font n’importe quoi. Et que je roule un coup à droite, puis un coup à gauche… Pour la petite anecdote, on est passé à 3 sur une petite route, en doublant un tracteur… moi je me marrais, le co-voyageur beaucoup moins ! #jebalance

Contrairement à ce que je pensais, le trajet n’a pas été des plus confortables. Entre une odeur permanente d’essence mélangée aux gaz d’échappement, une conduite peu souple et peu de place pour les jambes nous n’avons pas vraiment eu le temps de dormir. Surtout quand le soleil se lève vers 5h. Nous avons donc terminé le trajet  à profiter du paysage le long de la mer rouge.

Après quelques minutes dans les bouchons, mes yeux me piquent et ma gorge brûle. Le voile surplombant la ville confirme la cause de mes maux. Pas de doute, nous sommes bien arrivés au Caire.

Le caire peage

le caire pollution

A 8h du matin on n’aperçoit presque plus les immeubles, je te laisse imaginer en milieu de journée …

  • Le musée Egyptien du Caire

En vie mais fatigués, notre chauffeur nous dépose ensuite devant le musée Egyptien du Caire, célèbre pour conserver dans ses murs le trésor de Toutankhamon. La guide francophone nous rejoint alors. Nous sommes plutôt contents de constater que finalement nous aurons une visite semi-privée puisque nous sommes les 2 seuls Français du groupe. Le musée n’ouvrant qu’à 9h nous en profitons pour faire le tour des statues antique dispersées dans le petit jardin et pour discuter avec la guide. Celle-ci nous explique qu’elle est très contente d’être avec nous car elle a de moins en moins de travail, la faute aux touristes français qui boudent le pays depuis quelques années.

musée du cairemusée egyptien

Elle nous guide ensuite dans le musée où malheureusement, l’appareil photo n’est autorisé que moyennant quelques livres de plus. Ce que je refuse, question de principe…

Première impression, je suis choquée par la vétusté du musée ! Je me demande comment on peut laisser une telle collection dans des conditions pareilles. J’ai vraiment eu l’impression que le musée pouvait s’écrouler d’un moment à l’autre. Je comprends que la situation économique du pays ne permette pas forcément d’investir dans des travaux de rénovation, mais considérant les pièces de collection qu’il contient je me demande pourquoi la communauté internationale ne fait rien… La guide m’explique alors qu’un nouveau musée est en construction juste à côté des pyramides et devrait voir le jour en 2018. Ouf !

Petit conseil (bis), si tu prévois un voyage en Egypte, attends quelques mois pour profiter du nouveau musée !

Nous parcourons les différentes salles où nous admirons de superbes pièces. Le secteur des momies est impressionnant. On peut y voir des enfants et des adultes dans des tombeaux plus ou moins bien décorés et garnis d’objets précieux en fonction du statut de la personne. Il y a même tout un secteur dédié aux momies d’animaux où on peut voir du petit chat, au cheval et même au crocodile momifié ! J’ai été franchement très surprise de voir à quel point les corps ont été bien conservés toutes ces années.

Le clou de la visite est bien sûr la découverte du trésor de Toutankhamon. Des centaines d’objets sont conservées dans une pièce où il est interdit de parler. On reste subjugué par tant d’art. Car il s’agit bien de cela quand on voit la précision et les détails de chacun des objets, le plus connu et le plus imposant restant le célèbre masque du visage du Pharaon en or massif et sa parure funéraire.

tutankhamen masque

Source: Pixabay

Après environ 2h00 de visite, nous quittons le musée pensant nous diriger directement vers le lieu de restauration tel qu’indiqué sur notre programme. Mais au lieu de cela, les guides nous proposent une sortie en felouque de 30mn sur le Nil.

Ayant déjà réalisé cette expérience à Louxor, dans un cadre fort plus agréable (comprendre, nous n’étions pas au milieu des immeubles dans la pollution à 15 sur une felouque), nous avons décliné l’offre. Du coup, nous avons dû attendre 30mn dans le mini bus pendant que les autres touristes « profitaient » de leur tour. Pour une raison inconnue, cela n’a pas eu l’air de plaire au chauffeur qui a semble-t-il engueulé notre guide. Ambiance, ambiance … les 30mn les plus longues de ma vie, ou presque. On était bien content de retrouver le reste du groupe!

Petit conseil (ter), si tu prévois de visiter le Caire et Louxor avec la possibilité d’une ballade en felouque dans les 2, choisis celle de Louxor, vraiment. Rien de comparable.

le caire traffic

Toujours dans les bouchons, nous avons quitté le centre ville pour rejoindre le restaurant attrape-touriste où la petite bouteille d’eau est vendue 3€. Le long du trajet nous observons, silencieux, les affres de la pauvreté dans les rues.

le caire pauvreté le caire ville

Puis, sans crier gare, nous la voyons. Devant nous, en plein milieu de la rue, sa démesure contraste avec les immeubles avoisinants. Elle semble si proche… Un rêve de gamine est sur le point de se concrétiser.

kheops du caire

pyramide kheops

Heureusement, depuis quelques années la ville du Caire à mis fin à l’expansion des bidonvilles vers les pyramides afin de préserver le site.

  • Les pyramides de Gizeh

C’est donc à quelques kilomètres des derniers bidonvilles, surplombant la ville du Caire, que se dressent ces bijoux de l’Egypte pharaonique.

pyramides de gizeh

Le caire cheval

Nous passons rapidement la sécurité (qui, entre nous, ne contrôle pas grand chose ahem…) puis le bus nous dépose au niveau du dernier parking tout en haut du plateau à côté de la plus petite des pyramides, celle de Mykérinos. Nous avons environ 45mn de temps libre pour faire au choix, un tour à dos de dromadaire, ou nous promener tranquillement autour des pyramides.

chameau le caire

Franchement, tu aimerais être affublée de pompons comme ça?

Il fait beau, il fait chaud mais pas trop et nous sommes bien content une fois de plus d’être en hors saison car il y a très peu de touristes en ce début d’après-midi. Par contre, moi qui voulais voir des dromadaires ‘en vrai’ je suis servie. Mais je déchante vite quand je vois le traitement pas toujours très sympathique qui leur est réservé et malgré les nombreuses tentatives de négociations des chameliers, nous décidons rapidement de ne pas faire de tour en dromadaire dans ces conditions. A la place, nous nous éloignons un peu pour contempler et immortaliser la grandeur de ces géantes de pierre.

pyramide khephren

les pyramides caire

pyramides du Caire

le caire dromadaire

Conseil pour les photographes, un appareil grand angle est indispensable pour capturer les pyramides en entier, à moins de vraiment s’éloigner du site.

La guide nous fournit ensuite quelques explications sur les 3 grandes pyramides et les plus petites, celles des reines, et nous redescendons au niveau de la pyramide de Khéops la plus impressionnante. A côté de celle-ci se trouve une des plus grandes nécropoles de la basse Egypte, composée de tombes, de mastabas et de barques solaires. La visite d’une tombe est incluse dans notre ticket. Là encore, les appareils photos sont interdits à l’entrée. Mais nous découvrons rapidement que le bakchich ici détrône les plus grands pharaons… Mais comme cela ne fait pas du tout partie de ma vision du tourisme responsable, je préfère ne pas prendre de photos.

pyramide de kheops

chameaux pyramides

A titre de comparaison, la plus grande pyramide sur la première photo qui entre tout juste dans le cadre et la plus petite pyramide sur la deuxième photo

  • Le Sphinx

Après cet aperçu trop rapide à mon goût des pyramides, nous reprenons le bus pour aller voir le célèbre Sphinx sans nez, la faute à Obelix. Le tour est vite fait, il s’agit juste d’une pause photo.

le sphinx egypte

Il est à peine 15h quand nous terminons le programme et nous sommes assez surpris car nous aurions dû terminer vers 17h. Mais nous comprenons vite à quoi sont prévues ces 2h additionnelles lorsque le bus nous arrête devant un magasin de parfum… puis un magasin de papyrus…et finalement un dernier magasin de poteries. Honnêtement, dès le deuxième magasin nous en avions plus que marre étant donné que nous avions déjà eu l’occasion de ‘visiter’ ces magasins à Louxor.

D’ailleurs, nous avons pu constater que les prix affichés (avant négociation) sont plus cher au Caire qu’à Louxor et surtout le choix des produits était moindre. A bon entendeur…

Nous avons finalement repris la route vers 17h pour arriver à l’hôtel vers 1h du matin.

Mon avis

Même si nous avons vu ce que nous étions venu voir, nous restons quand même assez déçus et frustrés par cette excursion. En effet, nous aurions préféré profiter des 2h de ‘shopping’ pour visiter autre chose au Caire, comme le marché ou la citadelle qui faisait de l’œil à mon co-voyageur.

Ce que nous n’avons particulièrement pas apprécié c’est que cette dernière partie du programme n’était pas indiquée dans le programme, tout comme la ballade en felouque le midi. Cela nous laissait penser que nous passions toute la matinée au musée et tout l’après-midi sur le site des Pyramides alors qu’en réalité nous n’y sommes restés qu’ 1h30 environ. Trop peu à notre goût.

Après coup, si c’était à refaire je pense que nous repartirions sur une excursion avec chauffeur privé à la journée en négociant la visite de la citadelle dans la journée au lieu de faire les magasins, quitte à payer plus cher.

Si c’est le temps de trajet qui te rebute, sache qu’il existe des liaisons aériennes entre les aéroports du Caire et d’Hurghada pour un trajet d’1h. Les prix sont relativement intéressant en réservant à l’avance. La meilleure option à mon avis si tu organises ton voyages par toi même longtemps à l’avance.

Mais une chose est certaine, les Pyramides autant que le musée valent le déplacement !

Pour cette excursion nous sommes passé par l’agence Hurghada Aventure, gérée par Michelle une française basée en Egypte.

Que penses-tu de l’Egypte? Tu rêves de voir les pyramides? Dis-moi tout !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “L’Egypte #3 : Une journée au Caire

  1. Aaahaha le fameux tour dans les boutiques. Il me semble difficile d’y échapper même si c’est de la vente « forcée » puisque si on achète, c’est souvent par sentiment d’obligation ou de pitié… Sinon les pyramides sont superbes, rien que pour ça la journée valait le déplacement quand même ?

    1. C’est vrai que c’est pas facile, surtout quand tu vois la tête dépité de ton guide qui capte qu’il n’aura aucune commission si tu n’achetes rien. Mais justement je déteste ce sentiment de pitié, alors ca m’énèrve encore plus qu’on puisse jouer sur cette corde sensible.

Commentaires