Une semaine en Grèce, entre culture et farniente

Le Grèce est une destination idéale en été pour qui recherche le soleil, la culture et les jolies plages. Mais les magnifiques îles des Cyclades et la Crète font souvent de l’ombre à la Grèce continentale qui regorge elle aussi de jolis trésors.

Voici le circuit d’une semaine que j’ai eu l’occasion de réaliser il y a quelques années maintenant, quand la photographie était encore un monde mystérieux à mes yeux. J’espère néanmoins que mes clichés vintages te permettront de voyager, et qui sait, te donneront-ils peut-être envie de prendre tes billets ?

Athènes


Arrivés en milieu d’après-midi, sous la chaleur écrasante de mois d’août, nous posons nos valises à l’hôtel avant d’entreprendre la visite de la ville. Qu’on se le dise, contrairement à Rome qui est un musée à ciel ouvert, Athènes est très loin de l’image de la cité antique que l’on a en tête. Il reste bien sûr encore quelques vestiges ici et là, mais en dehors de ça la ville n’a pas grand chose à offrir. Parmi les choses à voir, tu peux faire un tour du côté du stade Olympique ainsi que dans le centre historique et ses petites ruelles fleuries. Ne manque pas la relève de la garde devant le Parlement !

Grece-athenes

Le lendemain matin, nous nous levons de bonne heure pour monter à l’acropole et profiter des ruines ainsi que de la vue sans trop de touristes et surtout sans avoir trop chaud ! Nous redescendons ensuite dans le centre d’Athènes pour terminer notre visite par le musée archéologique.

Grece-acropole

acropole

Nous prenons ensuite la route en direction de la région des Météores, situé à environ 4h de route d’Athènes. En quittant Athènes, nous nous enfonçons progressivement dans les régions montagneuses. On oublie souvent que la Grèce est un pays très montagneux, moi la première, mais pour la minute culture maintenant tu sauras que 80% de la surface de ce pays est composé de montagne, en faisant le sixième pays le plus montagneux d’Europe. Eh oui !

Ce soir là, nous jouissons d’une superbe vue sur les montagnes illuminées par le soleil couchant. Que demander de plus ?

Grece-montagne-soleil

Les Météores


Aux aurores, nous quittons notre hôtel pour atteindre de très bonne heure la très célèbre et atypique région des Météores classée sur la liste du patrimoine de l’Unesco. La route serpente entre les montagnes. Comme une douce caresse matinal, le soleil effleure timidement les sommets.

grece-lever-soleil-montagne

Puis, sans prévenir, la voie s’ouvre sur un paysage onirique. Une si belle vue ne peut être réelle.

grece-meteores

Devant nous, de monstrueux pitons rocheux se dressent vers le ciel. Et plus surprenant encore, ce qui apparaît de loin comme des châteaux, n’est autre que des monastères chrétiens orthodoxes perchés aux sommets de ces falaises. Nous rejoignons un de ces monastères, toujours en activité, pour le visiter. Bien sûr, comme pour la plupart des sites religieux il est demandé de porter des manches longues ainsi qu’une robe longue ou un pantalon. La visite est très intéressante et nous apprend comment vivaient les moines autrefois, quand aucun accès jusqu’au monastère n’était possible. Certains monastères étaient plus strict que d’autres, obligeant les moines à un isolement total, voire jusqu’au silence monastique. Pour s’approvisionner en aliments et autres vivres, des poulies  ont été mises en place afin d’échanger des biens avec certains monastères ayant plus facilement accès aux villages.

La visite de ce site reste encore mon plus beau souvenir de ce voyage. Je te recommande vivement d’y passer au moins une demi-journée pour visiter un ou plusieurs des 6 monastères.

Grece-monastere-meteores

Delphes et ses temples


Les yeux plein d’étoiles, nous avons repris la route vers le sud, direction le sanctuaire de Delphes. Selon le mythe, ce site situé au pied du mont Parnasse servait à Apollon pour recevoir la parole de Dieu, par l’intermédiaire de la prophétesse appelée Pythie. Généralement une jeune vierge inculte.

De nombreux vestiges antiques sont encore visibles comme les temples d’Apollon et d’Athéna Pronaia, divinité servant à protéger le sanctuaire d’Apollon. Le cadre est une fois de plus sublime, entre les montagnes … Il n’y a pas à dire, les Grecs avaient du goût pour placer leurs temples 😉

Grece-delphes-athena

Le temple d’Athéna au pied de la montagne

Grece-delphes-apollon

Le temple d’Apollon sur les hauteur du mont Parnasse

Nous avons terminé notre visite par le musée du site où nous avons pu voir la célèbre statue “l’Aurige de Delphes“. Celle-ci représente un conducteur de char, en taille réelle, soit 1m80, tout en bronze ! Sa “notoriété” vient du fait qu’il s’agit d’un des seuls cinq grands bronze de l’époque classique qui aient été découverts à ce jour.

aurige-de-delphes

Le Péloponnèse et ses sites antiques


Tôt le matin, nous quittons cette magnifique région pour rejoindre la presqu’île du Péloponnèse. Le paysage se modifie un peu, même si les montagnes sont toujours bien présentes. Ici les oliviers nous accompagnent où que nous allions.

Grece-oliviers

Profitant de la fraîcheur relative de la matinée, nous commençons notre visite par la cité antique de Mycènes. D’après le mythe, cette ville est fondée par Persée et devient le royaume d’Agamemnon, le chef des Achéens lors de la guerre de Troie. Mais selon l’histoire, c’est cette ville qui donne son nom à la civilisation mycénienne en 1700 av. J.-C, dont la disparition n’est pas encore très claire.

Aujourd’hui, il est possible de voir le palais mycénien entouré par une enceinte cyclopéenne et la porte des Lions, l’entrée principale ainsi qu’un grand nombre de tombes.

grece-mycenes

Nous avons continué l’après-midi par la visite du théâtre d’Epidaure, dans lequel des épreuves sportives et théâtrales étaient organisées en l’honneur des dieux. Ce théâtre est considéré comme le mieux préservé et le plus accompli des théâtres grecs antiques avec notamment une acoustique incroyable.

grece-epidaure

L’île de Hydra


Au large du Péloponnèse, se trouve une charmante île (comme toutes les îles Grecques tu me diras…) du nom de Hydra. Nous y avons passé la fin de notre séjour, en mode plage et bronzette. L’un des avantages de cette île est qu’il n’y a pas de voitures ! Si tu veux te déplacer ce sera à dos d’âne ! Une très bonne alternative que nous n’avons pas eu le temps, ni vraiment l’envie avons-le, d’essayer. Facilement accessible en bateau à partir d’Athènes, j’ai vraiment apprécié de terminer mon séjour ici, à profiter du calme et des jolies criques. il est aussi très agréable de se promener au gré des ruelles de la ville principale, où comme partout les fleurs et les maisons blanches sont de rigueur.

hydra grece

Informations pratiques


  • Quand y aller?

Du fait des très hautes chaleurs et des potentiels risques d’incendie, il est fortement déconseillé de visiter la Grèce fin juillet-début août, surtout avec des enfants. Nous y étions pile à cette période et je t’assure que tu ne profite pas de la même façon des sites au milieu des roches en plein soleil quand tu ne penses qu’à choper un coin d’ombre. Les meilleures périodes sont juin et fin août-début septembre. Dès la mi-septembre le temps peut devenir très incertains et beaucoup plus pluvieux mais les prix sont aussi bien plus intéressants …

  • Quel budget prévoir?

Pour un circuit comme le mien, pour une semaine, la fourchette de prix pour deux personne se situe entre 1500 et 2000€ principalement selon les logements que tu choisiras.

Vols: De nombreuses compagnies aériennes proposent des vols vers Athènes. En t’y prenant à l’avance tu peux trouver des billets pour 100€ par personne.
Logement: Si tu voyages en mode backpackeur, tu trouveras des auberges de jeunesse entre 20 et 30€, sinon le prix moyen de la nuitée se situe aux alentours de 50€. Compte entre 200 et 300€ pour la semaine.
Frais de voiture et essence: Une dépense à ne pas négliger car l’essence est plutôt chère en Grèce. Pour 4 jours de location en incluant l’essence, il faut compter environ 250€.
Alimentation: Budget très variable, mais il est possible de manger à pas cher. Compte environ 20€ par jour et par personne, soit environ 150€ la semaine par personne.
Ferry pour rejoindre Hydra: 20€ AR par personne
Tickets pour les visites:
– Acropole: 20€ (gratuit tous les dimanches de novembre à mars!)
– Météores: 3€ chaque monastère sans guide
– Mycènes: 12€ (6€ de novembre à mars)
– Epidaure: 12€ (6€ de novembre à mars)

Psst, si tu réserves par Booking ou Airbnb tu peux profiter de mon parrainage. En utilisant ce lien, cela te permet de gagner 15€ sur ta réservation Booking ou, si tu as trouvé ton bonheur sur la plateforme Airbnb,  en utilisant mon parrainage tu bénéficieras aussi de 25€ de crédit pour ta première réservation !
  • Liens utiles

Si tu souhaites en savoir plus sur la Grèce je t’invite à aller voir ce blog en français, une vrai mine d’or, ou bien le site de l’office du tourisme mais en anglais.

Tu as déjà visité la Grèce? Tu aimerais y aller? Tu as d’autres conseils ou jolis coins à recommander? N’hésite pas à m’en faire part en commentaire !

2 thoughts on “Une semaine en Grèce, entre culture et farniente

  1. En lisant ton article je suis tombée en amour, comme disent les québécois, pour la jolie petite île d’Hydra. Je suis une adepte de la Grèce et avoir pu voir lors d’un même voyage l’Acropole et Delphes…c’était juste magique! Ayant fait des études d’Histoire, je suis toujours éblouie de visiter des sites que j’ai étudié…Et que dire de tes photos sur les météores (ma liste de sites à visiter s’allonge…)

    1. Ca c’est clair que pour les fan d’histoire, la Grèce est un must ! Je pense que c’est le genre de pays que tu ne peux jamais complètement visiter tellement il y a de choses à faire et à voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.