Itinéraire d’une journée à Tokyo #1: De Tsukiji à Shinjuku

Tu vas au Japon et tu as prévu quelques jours à Tokyo, mais vu le nombre de choses à voir et à faire tu es perdu.e? Pas de panique, je te propose deux idées de circuit pour voir les incontournables de Tokyo en 2 jours.

Je préfère prévenir, j’ai pris le parti de voir un maximum de choses en peu de temps. Ces deux circuits sont donc assez ‘speed’ et nécessitent quand même d’avoir une bonne forme physique.

En résumé

Circuit 1:

Circuit 2:

  • Yanaka, le vieux Tokyo
  • Le parc d’Ueno et son marché
  • Le temple Senso-ji à Asakusa et le parc Sumida
  • La rue des libraires à Jinbocho
  • Le quartier geek-électrique d’Akihabara

    Circuit 1: des quartiers de Tsukiji à Shinjuku

tokyo circuit 1

  • Akasaka

Debout de bonne heure pour profiter de la fraîcheur (mi-mai il faisait déjà environ 25-30°C !), je commence ma journée direction le sanctuaire Shinto d’Akasaka, nommé Hie-jinja.

Minute culture: tu verras souvent les termes Shrine et Temple dans les blogs et les guides du Japon. Même si tu as l’impression que les bâtiments se ressemblent, sache qu’il y a une réelle différence entre les deux. En effet, les principales religions au Japon sont le Shintoïsme ou Shinto, pratiquée dans un Shrine, et le Boudhisme pratiquée dans un Temple. Voilà, tu sais tout !

J’ai vraiment beaucoup apprécié ce premier Shrine. Celui-ci ne se voit pas du tout à première vue car il est caché sur une colline au milieu des buildings. Très surprenant !

hie jinja akasaka

De bon matin il n’y avait aucun touriste, le site était désert, c’était très agréable d’en faire le tour.

akasaka hie jinjahie jinja tokyo

Et surtout, ce Shrine est un des seuls de la capitale nippone à intégrer une allée de Torii en escalier. Absolument magnifique ! (surtout le matin quand il n’y a encore aucun touriste à prendre des photos!)

hie jinja torii

Infos:

– station de métro: Tameike Sanno ou Akasaka Mitsuke
– durée de visite: environ 30-45mn sur place
– tarif: entrée gratuite

  • Tsukiji

J’ai ensuite repris le métro pour me rendre dans le quartier de Tsukiji. Ce quartier populaire est de renommée internationale pour son marché aux poissons datant de 1935. Le marché est divisé en 3 parties: le marché ouvert et le marché fermé tous deux accessibles librement toute la journée même si le meilleur moment reste le matin, et le marché aux enchères à la criée. Ce dernier fait à lui tout seul la réputation du marché car des thons s’y vendent à des prix hallucinants. Par conséquent, pour éviter que les touristes ne gênent la vente, seuls 120 visiteurs par jour y sont admis. Il est donc conseillé de s’y rendre très tôt, entre 3 et 5h pour avoir la chance de voir ce “spectacle” hors du commun.

tsukiji marché couvert

Je n’avais personnellement ni l’envie, ni la motivation pour me lever de si bonne heure pour du poisson. Faut pas déconner. La visite des 2 autres parties du marché me suffisait amplement, surtout que j’avais un peu peur d’être incommodée par l’odeur moi qui ne supporte pas vraiment le poisson. Mais contre toute attente, j’ai été très surprise de constater que ça ne sentait pratiquement pas car les poissons sont souvent bien emballés sous vide et conservés dans la glace.

marché tsukiji

Pendant environ 1h j’ai déambulé dans les petites ruelles entre les échoppes de poissons, et les artisans. Si tu es motivée, il parait que les sushis préparés sur le marché sont les meilleurs que tu puisses déguster au Japon !

bar sushi tsukiji

Bar à sushi

Tsukiji

Comme je n’avais pas petit déjeuné, j’ai préféré tenter une autre expérience culinaire : une sorte de gélatine aromatisée que tu manges roulée dans de la poudre épicée. Ma foi, c’est frais et sucré. j’ai mangé bien pire 🙂

gélatine tokyo

Infos:

– station de métro: Higashi Kinza ou Tsukiji
– durée de visite: environ 30-45mn sur place
– tarif: entrée gratuite
– attention à respecter certaines règles (que tu peux retrouver ici)

  • Roppongi

Roppongi est souvent cité comme étant le quartier des affaires à Tokyo. C’est vrai, mais il ne se résume pas qu’à cela ! C’est aussi le centre artistique et culturel de la capitale. Et une superbe zone urbaine pour tous les amateurs de photographie d’architecture moderne.

C’est pour toutes ces raisons que j’avais envie d’aller y faire un tour. Et dès la sortie du métro j’ai eu le vertige à l’envers. Fais pas celui/celle qui comprends pas steuplait, hein. Tu sais bien, c’est quand tu regardes en l’air et que les buildings sont tellement hauts que tu manques de tomber en arrière.

roppongi architecture

Ici le style est vraiment très moderne. En arrivant sur la grande place du Roppongi Hill j’ai même eu la mésaventure de tomber sur une araignée géante. Arachnophobe, ne regarde pas la photo suivante…

roppongi hill

Le but principal de ma visite ici était de monter en haut de la tour et de profiter du Skydeck, la seule terrasse panoramique de Tokyo. Il faut savoir que la vue panoramique (derrière les fenêtres) ouvre à 10h et le skydeck ouvre selon les conditions météo à des heures variées. Ce jour là j’avais de la chance car après avoir été fermé les deux jours précédents il ré-ouvrait à 11h. En attendant, j’en ai profité pour admirer la vue derrière les fenêtres, qui est déjà très impressionnante.

roppongi hills

Tu te rends compte de l’étendu de la ville, du nombre d’espaces verts… et du peu de voiture dans les avenues principales! C’est vraiment quelque chose qui m’a surprise ici, il n’y a pas tant de voitures que ça car les gens utilisent beaucoup les transports en commun. Ce qui en fait une ville très agréable à parcourir à pied.

Et puis, encore un coup de bol il y avait une exposition Marvel au même étage. Je ne suis pas spécialement fan mais j’ai quand même apprécié de voir les costumes, les planches de BD originales et les statues des héros, ça fait bien passer le temps.

marvel exhibition

Enfin, j’ai pu grimper quelques étages de plus pour atteindre le sommet au 55ème étage. D’ici la vue est phénoménale. On surplombe la ville et si le temps est bien dégagé on peut même voir le mont Fuji au loin, ce qui n’était pas le cas ce jour-là. Il parait qu’on le voit mieux les jours de beau temps en hiver car il y a moins de pollution.

roppongi skydeck

Vue sur le quartier d’Odaiba et la Tower of Tokyo

Et puis franchement, il n’y a qu’au Japon ou une musique zen est diffusée sur le toit, non ?

En redescendant, j’en ai profité pour faire le tour de l’exposition temporaire au célèbre musée d’Art Moderne, le Mori Art Museum. En mai, les oeuvres de l’artiste indien N. S. Harsha étaient à l’honneur. Je n’ai pas honte de dire que je ne vais pas souvent au musée et que je n’ai pas une grande culture artistique, mais ce musée fût une belle découverte.

mori museum tokyomori museum

Infos:

– station de métro: Roppongi 
– durée de visite: environ 30-45mn sur place
– tarif et horaires : informations ici

  • Shibuya

Sur les coups de 12h je suis arrivée à Shibuya. LE quartier de la mode et des jeunes avec le célèbre magasin Shibuya 109. Et LE célèbre passage piéton “Shibuya crossing“. Comme tout bon mouton touriste qui se respecte je suis montée au Starbuck pour profiter de la vue sur le passage piéton et j’en ai aussi profiter pour manger, tant qu’à faire.

shibuya tokyo

Bon, on était un jeudi entre midi et deux, honnêtement il n’y avait pas foule.

Entre nous, c’est le quartier que j’ai le moins aimé de ces deux jours. C’est vrai que je n’ai pas eu le temps de l’explorer en profondeur mais pour moi, à part peut être pour faire les magasins (ce que je n’ai pas fait) il ne mérite pas qu’on s’y attarde 2h.

J’ai donc vite repris le métro direction la célèbre rue ‘Takeshita Dori’ dans le quartier d’Harajuku.

Infos:

– station de métro: Shibuya
– durée de visite: tout dépend de ce que tu souhaites y faire, si c’est juste pour voir le passage piéton alors 15mn suffiront… pour faire les magasins, beaucoup plus !

  • Harajuku

L’entrée de cette avenue piétonne se situe à quelques mètres du métro, tu en peux pas la rater avec sa grande enseigne lumineuse. Ici on change radicalement de décor. C’est la rue ‘Kawai’ par excellence. D’ailleurs, à part les touristes, ici tu verras surtout des jeunes japonais.es en uniforme profitant de la fin de cours pour venir faire quelques emplettes dans le quartier.

takeshita streettakeshita tokyo

Si tu as un peu de chance tu verras aussi quelques groupes de coslplayeurs à la recherche d’une nouvelle tenue dans les boutiques spécialisées de la rue.

takeshita cosplayeurs

N’hésite pas à entrer dans les magasins pour voir ce que l’on peut y vendre. C’est l’endroit parfait pour ramener des souvenirs Kawai à une nièce, une ado ou pour toi.

C’est assez marrant à voir mais je ne m’y suis pas éternisée. En début d’après midi il commençait à faire sérieusement chaud dans ces petites rues bondées de monde. Le moment parfait pour aller rechercher de la fraîcheur dans un parc.

Et quelle coïncidence (tiens donc…), le parc Yoyogi est seulement à quelques mètres de là. Ce poumon de verdure au cœur de la ville n’est pas juste un parc, c’est aussi là ou se trouve un des plus grands complexes shintoïstes de Tokyo, le Meiji-jingu.

Dès l’entrée du Parc, une énorme porte Torii donne le ton.

meiji jingu torii

La grande allée impériale continue sur plusieurs centaines de mètres au milieu d’une vaste forêt jusqu’au sanctuaire. Le long de l’allée, comme dans tous les sanctuaires Shinto, des barils de Saké sont exposés. Ceux-ci ont été offerts à la mémoire de l’empereur Meiji.

barils saké

Et chose très surprenante, en face de ce ‘mur’ de barils, sont aussi exposés… des tonneaux des meilleurs crus de Bourgogne ! Si tu te demandes pourquoi, voici l’explication.

barils vins meiji jingu

A l’entrée du Shrine on trouve un choyuza qui est un petit pavillon d’ablution consacré au rituel de purification. Je l’avais vu le matin à Akasaka mais comme il n’y avait aucune explication en anglais je ne savais pas à quoi cela servait. Ici par contre j’ai trouvé mon explication et j’ai pu moi aussi me purifier avant d’entrer dans le sanctuaire. Le rituel est assez simple, on prend une ‘louche’ que l’on rempli d’eau pour d’abord se laver la main gauche, puis la main droite, la bouche et enfin on verse l’eau restante sur la poignée de la louche utilisée.

shrine purification

Le Shrine est très grand mais vois-tu je l’ai trouvé moins joli, moins coloré que celui à Akasaka le matin. En plus, pas de bol pour moi il était en rénovation.

shrine Meiji-jingu

J’ai ensuite continué mon tour dans les jardins du sanctuaire. Il faut s’acquitter de quelques Yens pour y accéder. Je n’y suis pas allée à la meilleure saison puisque les cerisiers n’étaient plus en fleurs et le jardin d’iris n’avait pas commencé sa floraison, je l’ai raté à quelques jours près. Mais sinon c’est vraiment un jardin sympa avec plusieurs pergolas et bancs pour se détendre, lire, se reposer. On oublie totalement qu’on se trouve en plein milieu de Tokyo. C’est très relaxant.

Pour tout te dire, en fait j’ai préféré le parc au Shrine. Voilà.

meiji jingu goyen pergolajardin meiji jinguplantation des iris meiji jingu

Plantation des iris dans le parc

Infos:

– station de métro: Harajuku
– durée de visite: environ 30-45mn pour faire l’aller-retour dans la rue Takeshita et 1 à 2h pour se promener dans le parc
– tarif: entrée gratuite pour le sanctuaire et 500Y (4€) pour les jardins

  • Shinjuku

En fin d’après-midi, j’ai ensuite rejoint le Tokyo Metropolitan Government Building situé dans le quartier de Shinjuku. Ce building est composé de 2 tours avec chacune un observatoire gratuit sur la ville ! Un spot parfait pour prendre le coucher de soleil sur la ville et peut-être voir le Mont Fuji.

tokyo governmental building

sunset tokyo

Note cependant que la tour sud ferme en fin d’après-midi à 17h30 alors que la tour nord ferme à 23h. Les deux tours ont des fenêtres donnant vers  l’ouest, mais celles–si sont vite prises d’assaut par les photographes. Sans parler de la queue aux ascenseurs… je te conseille donc de t’y rendre bien en avance si tu veux profiter du coucher de soleil.

Infos:

– station de métro: Shinjuku ou Tochomae
– durée de visite: en fonction de tes envies …
– tarif et horaires: voir ici

Voilà pour cette journée bien chargée, j’aurais bien rentabilisée ma carte PASMO et marché environ 15km tout de même ! Si tu cherches d’autres conseils pour bien organiser ton voyage c’est par ici .

Dans mes prochains articles je détaillerai mon itinéraire de la deuxième journée et mes idées pour visiter Tokyo de nuit.

Tu connais Tokyo? Tu as d’autres conseils à donner pour visiter cette ville pour la première fois? N’hésite pas à les partager en commentaire!

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 thoughts on “Itinéraire d’une journée à Tokyo #1: De Tsukiji à Shinjuku

  1. Haha l’araignée ! C’est l’oeuvre de Louise Bourgeois, une artiste française qui a aussi commis deux araignées géantes à Ottawa et Toronto… Quand on ne s’y attend pas, le choc !
    Sinon tes photos d’architecture contemporaine sont très belles, pendant mes visites je m’étais surtout concentrée sur le côté traditionnel et kawai et je n’ai pas vu cette facette de la ville.

    1. merci pour l’info, je ne savais pas d’où cette araignée venait ! cela dit je ne sais pas si c’est le même artiste mais il y avait la même à Ottawa il y a 10 ans … elle bouge peut -être 😉

Commentaires