Itinéraire d’une journée à Tokyo #2: De Yanaka à Akihabara

Dans mon précédent article je te proposais un itinéraire d’une journée pour visiter les sites majeurs entre Tsukiji et Shinjuku.

Cette fois, je t’emmène dans les quartiers nord de la capitale nippone.

En résumé


Circuit 1:

  • Shrine Hie-Jinja à Akasaka
  • Marché de Tsukiji
  • Observatoire de Roppongi Hill
  • Passage piéton de Shibuya
  • Rue Takeshita à Harajuku
  • Shrine Meiji-Jingu dans le parc Yoyogi à Harajuku
  • Observatoire du Tokyo Metropolitan Government Building à Shinjuku

Circuit 2:

Circuit 2


circuit 2 tokyo

  • Yanaka

Départ vers 8h30 de mon airbnb en ce deuxième jour. Je prends le métro à Shibuya pour rejoindre Yanaka. Yanaka c’est le vieux quartier de Tokyo, celui qui n’a pas été touché par les bombardements de la deuxième guerre mondiale et qui a été épargné par le tremblement de terre en 1923. En sortant du métro, il faut marcher environ 5mn pour rejoindre la rue principale du quartier.

yanaka temple

J’ai tout de suite été sous le charme. Bon déjà le matin sans personne, ça me plaît, mais il y a un petit quelque chose dans ce quartier que j’affectionnais déjà. Ici point de buildings, non, on est dans un quartier que je qualifierais de ‘bobo‘ avec des maisonnettes et leurs jardins où les gens circulent en vélo… ce quartier respire la douceur de vivre, on s’y sent bien, on se croirait presque à la campagne en fait avec les petits oiseaux qui gazouillent, vraiment. D’ailleurs, si tu as le temps je pense que cela doit être très agréable de se balader dans les rues en vélo !

yanaka ginza

yanaka rueyanaka vélo

Si tu es dans le coin, tu ne pourras pas rater tous les cimetières en rejoignant le parc de Ueno à pied. Il parait que c’est encore plus beau au printemps quand tous les cerisiers sont en fleurs … Je n’avais jamais vu de cimetière japonais, j’ai donc été très surprise de voir à quoi cela ressemblait. Ne sachant pas si j’avais le droit de rentrer, je me suis contentée de me balader entre les différents secteurs sans rentrer dans les cimetières, mais après renseignement il semblerait que chacun puisse entrer à sa guise du moment que l’on respecte les lieux (comme dans tous les sites religieux).

yanaka cimetière

cimetière yanaka

Le cimetière est très propre et de nombreux chats aiment se prélasser sur les tombes. Celles-ci sont assez petites puisque les japonais ont obligation d’incinérer les morts. Elles sont composées d’un brûleur à encens, de vases pour les fleurs, le nom du défunt ou de la famille, et le symbole familial appelé kamon. Ce qui m’a le plus surprise ce sont ces grandes planches de bois dont j’étais incapable de comprendre leur intérêt. En fait il s’agit des Sotoba, où est inscrit le nouveau nom des défunts qu’ils porteront dans leur vie après la mort.

Infos:

– station de métro: Nippori
– durée de visite: environ 1h à pied pour rejoindre le parc Ueno
– tarif: gratuit

  • Ueno

De Yanaka on rejoint facilement le parc Ueno à pied. Toute la zone au nord regroupe les différents musées ainsi que le Zoo et un sanctuaire Shinto. Au loin je voyais une grande pagode, je pensais qu’elle faisait partie du Shrine, mais en fait non, la page est à l’intérieur du Zoo… tu commences à me connaitre, inutile de te dire que je ne suis pas entrée dans le Zoo. A la place donc j’ai fait le tour du Shrine où j’ai découvert qu’ ici aussi il y a un petit escalier en Torii. Par contre il est très fréquenté.

temple jardin ueno

En toute franchise, cette partie du parc n’est pas celle qui m’a plu le plus. Je commençais à être un peu déçue même (et impatiente, mais ceci n’est pas le sujet). J’ai malgré tout continué mon chemin jusqu’à la deuxième zone du parc, de l’autre côté de la route.

Et déjà, juste en sortant de l’allée ombragée j’ai tout de suite trouvé le parc plus sympa ! Oui, il m’en faut peu… On traverse la route pour rejoindre un temple bouddhiste situé en plein milieu d’un étang ! Le cadre est magnifique, un peu irréel entre le temple et les buildings et les plantes oranges dans le bassin… une jolie peinture.

shrine ueno

parc ueno relfets

Puis de l’autre côté du temple, on rejoint un deuxième bassin rempli de … de quoi ? … de cygnes multicolores ! Haha. Mais ces petites bêtes ont la cote car à 11h du matin il y avait déjà plusieurs amateurs de pédalo sur l’eau.

ueno pédalo

Comme tu t’en doutes, j’ai trouvé cette partie du parc bien plus agréable, plus relaxante. Il y avait moins de monde aussi, ceci explique peut-être cela …

parc ueno veloueno tokyo relax

Après une petite pause à profiter du calme au bord de l’eau j’ai repris ma route pour finir le tour du bassin et rejoindre la gare d’Ueno.

Cette gare est réputée pour sa rue commerçante Ameyoko située juste dessous le pont sur lequel circule le train. Dans ce dédale de ruelles on trouve de tout, des magasins de vêtements chics aux restaurants asiatiques et aux boutiques de souvenirs. Même un temple en plein milieu !

ameyayokocho ueno

La ligne de train passe juste au dessus !

ameyocho

temple ueno

Pour mon déjeuner, je me suis laissée tenter par des croquettes aux nouilles. Pas mauvais du tout ! Et une bonne crêpe glacée en dessert ! (apparemment c’est LE dessert pour les touristes à Tokyo, on ne voit que ça partout!)

repas tokyo ueno

Infos:

– station de métro: plusieurs stations desservent le parc comme la gare d’Uguisudani au nord et Yushima au sud ainsi que la gare d’Ueno.
– durée de visite: environ 1h à pied pour traverser le parc Ueno tranquillement et 1h pour flâner dans la rue commerçante
– tarif: gratuit

  •  Asakusa

Après ce petit repas je reprends le métro pour aller voir le site incontournable de Tokyo. Je parle bien sûr du temple Senso-Ji, le plus vieux temple bouddhiste de Tokyo.

Dès la sortie de métro on est dans l’ambiance avec une grande allée marchande, appelée Nakamise-dori, qui rejoint l’entrée du temple quelques centaines de mètres plus loin.

asakusa rue principale

Si tu n’aimes pas la foule, tu peux aussi marcher derrière la rue marchande, bien plus calme !

Je n’avais encore pas eu l’occasion de voir des japonais en tenue traditionnelle, et bien c’est chose faite ! Je ne sais pas si des magasins proposent de revêtir ce costume le temps de quelques heures, mais vu le nombre de jeunes filles habillées de la sorte je doute qu’elles sortent comme ça tous les jours… Je remercie d’ailleurs ces jeunes filles qui ont gentiment accepté de prendre la pose pour la photo ! (au lieu de photographier les gens en cachette, va plutôt leur demander, la plupart du temps ils acceptent avec un grand sourire !)

jeunes filles tenue tradi

Cette longue allée débouche sur le temple, où l’attraction majeure est cette grosse lanterne suspendu à la porte principale. Il faut jouer des coudes pour avoir une photo sympa sans trop de monde dessus (ou faire une pose longue, si tu as un trépied avec toi) et avoir un objectif grand angle ! Indispensable à Tokyo !

sensoji asakusa

lanterne sensoji

Mais il faut reconnaître que ce temple est magnifique même si j’ai vraiment pas de bol et que la grande pagode à 5 étages était en rénovation …

sensoji

Comme j’étais en avance sur mon planning, je me suis promenée dans les rues adjacentes au temple et je suis tombée par pur hasard sur celle dont j’ai découvert le nom plus tard: la rue Denbouin. Cette rue de l’époque Edo contraste avec le style moderne des autres avenues. Elle me refait penser aux rues du quartier de Yanaka parcourues le matin même, avec ses façades et ses boutiques d’un autre temps. C’est très agréable de s’y promener même si je ne doute pas qu’elle doit être remplie le weekend !

asakusa rue denbouin

denbouin street tokyo

denbouin street

Pense à lever les yeux, sait-on jamais !

Pour avoir vu des photos de cette rue le soir, je pense qu’elle est aussi très photogénique quand tous les néons sont illuminés.

Puis j’ai rejoint le parc Sumida longeant la rivière du même nom, d’où on a une très belle vue sur la Tokyo Skytree et l’Asahi Beer Hall, la flamme dorée, aussi familièrement surnommée “l’Etron d’Or”. Pas besoin de te faire un dessin… Les Japonais ont de l’humour ! J’ai par contre été assez déçue de constater qu’il y a très peu de bancs dans ce parc et pas du tout de coin d’herbe pour s’asseoir.

sumida tokyo

Infos:

– station de métro: la gare d’Akasuka.
– durée de visite: environ 1h à 2h à pied pour visiter le quartier
– tarif: gratuit

  • Jimbocho

Une petite sieste plus tard (oui le décalage horaire aura eu raison de moi !), je reprends le métro pour découvrir le quartier de Jimbocho. C’est le quartier des libraires, mais même si ce n’est pas ta tasse de thé à la base, je t’assure que ce coin vaut le détour. En effet, on y découvre le spectacle assez étrange de dizaines de librairies de livres d’occasion alignées dans la même rue. La plupart vendent des vieux livres, certaines sont surtout spécialisés dans les mangas et d’autres vendent des livres européens d’occasion. C’est comme ça que je suis tombée sur un recueil des fables de la fontaine en mini format de poche !

jimbocho quartierquartier jimbocho tokyolibrairie jimbocho

Par contre attention, beaucoup de librairies n’autorisent pas les photos.

Infos:

– station de métro: Jimbocho
– durée de visite: environ 45mn à 1h pour flâner tranquillement
– tarif: gratuit

  • Akihabara

En fin d’après-midi j’ai fini par rejoindre le quartier d’Akihabara, célèbre pour ses magasins de jeux vidéos et d’électronique. Sur le trajet, j’en ai profité pour passer au niveau de l’ancienne gare Kanda-Manseibashi, qui a été rénovée tout en gardant l’architecture de l’époque. Son pont aérien et les arches consécutives en briques rouges contrastent avec les buildings mais donnent un charme incontestable au lieu.

L’intérieur est maintenant une grande galerie consacrée à des boutiques et des restaurants, mais n’hésite pas à y entrer car tu pourras rejoindre la passerelle à l’extérieur d’où on a une superbe vue sur les arches du bâtiment.

ancienne gare tokyoManseibashi

Quelques centaines de mètres plus loin, nouveau décor, nouvelle ambiance. Les immenses façades des immeubles sont recouvertes d’affiches de manga et de jeux vidéos en tout genre et dans la rue les jeunes filles déguisées en servantes nous interpellent à coup de “irasshaimase!” (“bienvenue !”)  pour entrer dans un Maid Café. Bercée par la douce musique de Sonic j’ai tout de suite reconnue l’enseigne Sega, mais à part ça j’avoue que je me sentais bien perdue dans ce milieu electro-geek.

akahibari tokyo

Pour ne pas mourir idiote je suis quand même rentrée dans une salle de jeux histoire de voir à quoi cela ressemblait. Bon bah, rien de très différent aux salles en France, si ? Mise à part la quantité de machines alignées les unes aux autres.

akahibari game

J’en ai aussi profité pour entrer dans un magasin d’électronique car il me fallait un nouveau câble pour mon téléphone. Ouais, j’ai réussi à perdre mon chargeur dans Tokyo … J’ai pu constater les prix extraordinairement petit des gros appareils comme les ordinateurs, les appareils photos… sachant qu’ils sont vendus au prix détaxé je pense que ça vaut sérieusement le coup d’en acheter ici. Par contre la plupart des magasins ne font ces prix que pour un minimum de 100€ d’achat.

C’est aussi à ce moment là que j’ai découvert que le wifi est disponible gratuitement dans la rue dans ce quartier, et il semblerait qu’en fait il y ait des points wifi un peu partout en ville.

Pour mon dernier repas je me suis laissée tenter par une soupe miso dans un petit restaurant de quartier. La soupe miso j’en entendais parler depuis un certains temps, mais n’étant pas une grande fan des restaurants et habitant en campagne de surcroît, je n’avais jamais eu l’occasion d’y goûter. Et bien c’est chose faite et à vrai dire je suis un peu surprise de l’engouement pour ce plat. C’est une soupe avec des nouilles et des légumes quoi. J’ai largement préféré les espèces de ravioles que j’avais commandé en même temps ! Et la bière! N’oublions pas la bière que j’ai trouvé très bonne aussi !

soupe miso

Quand je suis sortie du restaurant, les néons s’illuminaient donnant cette ambiance électrique si particulière à ce quartier. Je serais bien restée plus longtemps pour en profiter si la fatigue et les 15km dans les jambes ne me forçait pas à rentrer pour dormir avant de reprendre l’avion de bonne heure le lendemain !

akihabara nuit

Infos:

– station de métro: la gare d’Akihabara
– durée de visite: si tu es geek, je suppose qu’une ou deux heures ne te suffiront pas pour tester tous les jeux, pour les autres je pense que c’est une durée raisonnable pour s’imprégner de l’ambiance du quartier
– tarif: gratuit

Conclusion


Pour résumer ces deux journées hyper chargées, je te dirais que mes coups de coeur vont à Yanaka, Ueno, Asakusa et Jimbocho. J’ai trouvé ces quartiers plus “authentiques” que ceux que j’avais pu faire la veille et surtout moins bondés de monde. Comme je t’expliquais que j’avais peur de me perdre, en fait pas du tout. Tout s’est très bien passé ! Mais je me félicite #bouquetdefleur d’avoir planifié tous mes trajets en métro à l’avance avec Hyperdia pour ne pas avoir à réfléchir sur le métro à prendre et ne pas perdre de temps à ce niveau là.

Comme je le disais au début de l’article, ces deux itinéraires sont assez chargé, et inclus environ 15km de marche chaque jour, auxquels tu ajoutes 5km si tu as envie de profiter de la ville le soir !

En conclusion, moi qui n’étais pas spécialement emballée par le Japon et Tokyo, au final j’ai adoré cette ville et j’ai juste envie d’y retourner !

Tu connais Tokyo? Tu as d’autres conseils pour visiter ces quartiers ? N’hésite pas à m’en faire part dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “Itinéraire d’une journée à Tokyo #2: De Yanaka à Akihabara

  1. Ton circuit est très agréable à lire et je suis aussi ébahie que tu aies pu faire tout ca en une seule journée.
    Ta soupe n’est pas une soupe miso mais un ramen non ? S’il y a des nouilles et des légumes, de cette taille c’est un miso ramen. Je pense que pour bien apprécier ce plat, il faut trouver des restaurants qui le font bien ! A Akihabara c’est pas le must.

    Si tu vas à Paris de temps en temps, il y en a de délicieux. Ce peut être l’occasion de redécouvrir ce plat.

    Mon quartier préféré est Asakusa, parce que j’aime me perdre dans la Shitamachi, qui est derrière ce que tu as visité. C’est le quartier des vieux, et c’est super mignon, les maisons sont basses et il n’y a personne. J’aime beaucoup Yanaka aussi !

    1. Je n’avais pas prévu autant de choses à faire sur ma journée, notamment Jimbocho. Mais comme il y avait trop de monde à mon goût à Asakusa je n’ai pas trainé dans ce quartier et j’ai filé à Jimbocho. Mais c’est clair que j’ai bien marché ! J’ai un très bon rythme de marche de base c’est pour cela que je précise bien que cet itinéraire est pour les sportifs 🙂 Pour la soupe je t’avoue que je ne me souviens pas si c’était ramen ou miso… J’ai plus de chance de tester un autre restau à Tokyo que d’aller à Paris !
      Du coup je note pour le quartier Shitamachi pour la prochaine fois, d’après ton descriptif c’est un coin que j’apprécierai sûrement !

  2. J’avais vu tes (super) photos sur Instagram et je découvre ton article. J’adore Tokyo (où j’ai la chance d’habiter), qui est toujours différente selon les quartiers et les saisons. Je n’en reviens pas que tu aies visité tout ça en si peu de temps ! J’aime beaucoup Ueno et aussi le parc de Yoyogi avec Harajuku juste à côté : les kimonos et l’aspect traditionnel VS le côté décalé des cosplays : pour moi, ça résume bien cette ville étrange où tout est possible 🙂

    1. Je ne sais pas si ça te rassure mais moi non plus je ne sais pas comment j’ai pu faire tout ça en 2 jours ! (avec mon précédent article) , j’étais tellement fatiguée ! je me suis même permise une petite sieste tellement je n’en pouvais plus. Mais c’est tout moi, j’aime profiter à fond de ces moments de liberté (et bien dormir dans l’avion ensuite 😉 ) En tout cas tu as bien de la chance d’habiter dans une si jolie ville !

  3. Haha les ravioles ce sont des gyoza, et la soupe miso n’est pas un plat en soi, c’est normalement un accompagnement, au même titre que le pain chez nous… donc pas de quoi en faire un plat (même si perso, j’aime bien) (et que ta soupe semble étrangement grande !) ! Je découvre plein d’endroits que j’ai raté lors de mes deux visites, comme la gare Kanda-Manseibashi… Je suis sûre qu’on pourrait passer des semaines à Tokyo sans épuiser son potentiel touristique !

    1. J’en suis certaine aussi ! J’ai déjà des plans si j’y retourne un jour et c’est ce qui est agréable aussi, de savoir qu’on aura toujours de nouvelles surprises en retournant dans cette ville plusieurs fois 🙂

  4. Alalala ! Que de beaux souvenirs 🙂 j’ai adoré Tokyo, c’est une ville magnifique ! J’avais d’ailleurs moi aussi fait un article sur mon blog ^^ Juste trop envie d’y retourner !

Commentaires