Vents & Voyages

Fraser Island, comment organiser un séjour sur place ?

Au moment d’organiser notre road-trip en Australie, j’ai dû faire face à un cruel dilemme, choisir entre visiter Fraser Island ou les Whitsundays. Finalement, ayant décidé de faire l’impasse sur le nord du Queensland et la Grande Barrière de corail pour visiter la côte ouest à la place, l’évidence s’est imposée, nous allions organiser nous-même notre séjour à Fraser Island.

Si tu n’as jamais entendu parler de cette île, pour faire très simple, il s’agit de la plus grande île de sable au monde et cela lui vaut d’être classée sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Et comme j’aime bien terminer mes voyages par un “petit quelque chose de wahou”, Fraser Island correspondait tout à fait à l’expérience insolite que je cherchais à ce moment là. 

fraser island

Informations pratiques

La grande particularité de cette île c’est le sable. Il n’y a pas une seule route bitumée, seulement des pistes de sable. Partout. Tu comprends donc qu’on ne peut pas y accéder comme on veut, les voitures normales et les 4×4 non sur-élevés s’embourberaient dans le sable dès la sortie du bac.

Et puis, c’est sans compter la marée qui nécessite de bien planifier sa journée pour éviter de se retrouver à conduire sur la plage quand l’eau monte.

Ainsi, alors que certains préfèreront passer par une agence pour un séjour organisé d’une ou plusieurs journées, en bus ou en 4×4, d’autres miseront sur l’aventure avec la location privative d’un 4×4 sur plusieurs jours.

Comparatif entre le séjour organisé ou la location de 4×4

Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients et comme il n’est pas facile de peser le pour et le contre entre ces options, voici mon petit comparatif:

  • Séjour organisé d’une journée: c’est l’option la moins chère et la plus écologique (si tu optes pour un bus), et la plus rapide ce qui peut s’avérer pratique si tu n’as pas beaucoup de temps. Mais c’est aussi celle qui s’apparente le plus à du tourisme de masse. En une journée, inutile de te dire que tu ne pourras pas tout voir. Tu passeras beaucoup de temps dans le bus (sur le sable on roule généralement entre 10 et 20km/h…) et très peu de temps au niveau des points d’intérêt. Ce n’est que mon avis, mais je te déconseille cette option, bien trop chère pour ce que ça vaut. Tarif : à partir de 120€/pers.
  • Séjour organisé de plusieurs jours: c’est généralement un bon compromis pour vraiment avoir le temps de découvrir l’île sans se prendre la tête à tout organiser soi-même. Selon l’agence, tu pourras choisir de dormir soit au campement juste au bord de la plage, soit dans un resort plus luxueux dans l’un des villages de l’île. Si les excursions en groupe sur plusieurs jours ne te dérangent pas, c’est sûrement le meilleur rapport qualité-prix. Tarif : à partir de 230€/pers (2 jours et 1 nuit) ou 280€/pers (3 jours et 2 nuits).
Si tu souhaites éviter les séjours avec trop de touristes, attention à ne pas se faire avoir avec les séjours en 4×4 qui paraissent plus alléchants que ceux en bus. En effet, même si chaque 4×4 est limité à 6 ou 8 personnes, dans ce type de séjour plusieurs 4×4 se suivent pour un total d’environ 30 touristes. Ce qui revient exactement au même que si tu visites en bus… et c’est plus cher !
  • Location d’un 4×4: cette option est définitivement celle qui s’apparente le plus à l’aventure. Si tu choisis de louer ton 4×4, tu seras quasi seul au monde et tu devras composer avec la marée et les stations essences, assez peu nombreuses sur l’île, mais aussi savoir te sortir d’une mauvaise situation si tu restes coincé dans le sable. C’est excitant… ou effrayant ! Et contrairement à ce que tu pourrais croire, cette option peut s’avérer être la plus intéressante pour ton budget. En effet, chaque 4×4 pouvant accueillir 6 personnes, le tarif de la location est très avantageux dès lors que tu partages les frais à plusieurs. Par contre, pense bien qu’en plus de la location tu devras aussi ajouter le budget pour le ferry (sauf si déjà inclus dans la location), le permis pour conduire sur l’île, le logement ainsi que l’essence. Tous ces points peuvent vite faire grimper la note. Tarif: à partir de 400€ la location de 4×4 (2 jours et 1 nuit), camping 5€/pers/nuit, permis de conduire 34€, essence 90€.
Attention: en Australie, beaucoup d’agences ne louent pas de “gros” véhicules aux -25 ans. A savoir aussi que certaines parties de l’île, notamment toute la zone nord et une partie de la côte ouest, ne sont pas accessible aux locations car trop dangereuses/ trop de risque de se retrouver bloquer dans le sable.
fraser island
fraser island
fraser island

Si tu fais un road-trip en Australie, tu auras peut-être déjà loué un SUV / 4×4 et tu te dis que chouette, tu peux faire l’économie de louer un véhicule pour découvrir Fraser Island. Désolé de te décevoir, mais non, d’une part ces véhicules de location grand public ne sont pas du tout adaptés pour aller sur Fraser Island et d’autre part ton contrat de location ne te couvre sûrement pas pour Fraser Island. Il te faudra passer par l’une des options décrites ci-dessus si tu souhaites aller sur l’île.

Comment se rendre à Fraser Island ?

Il y a deux options pour rejoindre Fraser Island, depuis Rainbow Beach au sud, ou Hervey Bay au nord.

La traversée en ferry depuis Rainbow Beach étant plus courte, cela a un fort impact sur le prix des séjours et des locations de 4×4.

Je te conseille donc de te rendre à Fraser Island depuis Rainbow Beach si tu souhaites payer moins cher. En plus, cette ville située dans le parc du Great Sandy est magnifique et te donneras un avant goût de ce que tu pourras voir à Fraser Island.

Combien de jours consacrer à Fraser Island ?

Tu auras compris que je ne suis pas très fan de la visite de Fraser Island en une journée. S’il n’y avait pas cette histoire de marée, je pense que 2 jours et 1 nuit seraient bien suffisants, mais parce qu’il y a les marées et qu’on ne peut pas aller où on veut comme on le voudrait, alors je te recommande 3 jours et 2 nuits.

Cette durée te laissera assez de temps pour parcourir les différentes pistes et découvrir les nombreux sites intéressants de l’île sans avoir à te stresser le kiki pour ne pas rater le ferry retour.

piste de sable fraser island
camping fraser island

Les sites naturels à visiter à Fraser Island

La route de sable “75 miles beach”

Impossible de passer à côté, cette piste est la plus grande de l’île, celle qui permet de rejoindre tous les sites d’intérêts mais aussi celle qui devient impraticable quand la marée monte.

Si tu loues un 4×4, c’est ici que tu pourras t’amuser à rouler à toute vitesse (mais pas plus que la limite, on est en Australie, ça ne rigole pas avec ça !) et c’est aussi sur cette route que tu auras aussi peut-être la chance de croiser un dingo, ces fameux chiens sauvages qui vivent en nombre sur l’île ou même voir des baleines au large en période de reproduction.

Bien moins pittoresque, c’est aussi le long de cette route que sont garés tous les pickups et les 4×4 des Australiens qui viennent pêcher en nombre directement dans l’océan.

Par contre attention, il est fortement déconseillé de se baigner dans l’océan notamment à cause des forts courants ainsi que des nombreux requins et pieuvres dont les piqûres peuvent être mortelles.

fraser island 75 miles beach

Lac Boomanjin

Arrivés en fin de journée sur l’île, nous avions décidé de camper dans le sud de l’île, près du lac Boomanjin. De ce que nous avons pu en voir, ce lac ne semble pas très touristique (ou alors c’est parce que nous sommes arrivés tard, une fois que tous les bus et 4×4 étaient repartis) alors qu’il est pourtant fort joli.

Après les lacs roses dans l’ouest de l’Australie et les lacs de sel dans le parc du Great Otway, voici le lac rouge de Fraser Island ! Sa teinte si particulière est en effet dû au tanin présent dans les nombreux arbres autour du lac les “tea tree”. Malgré sa couleur particulière, il est tout à fait possible de se baigner dans le lac à condition de ne pas s’être préalablement enduit.e de crème solaire, toxique pour le milieu aquatique.

Ce soir là nous avons pu profiter d’un superbe coucher de soleil sur le lac…

lac boomanjin

Lacs Birrabeen et McKenzie

Ces deux lacs sont indéniablement les sites les plus prisés de l’île pour s’y baigner et se reposer quand la piste principale n’est pas accessible. Je te recommande donc d’y faire un tour soit très tôt le matin, soit tard le soir quand tous les touristes à la journée ou en séjour organisé ont quitté les lieux.

Que ce soit le lac Birrabeen ou le lac McKenzie, le paysage est très similaire. Une eau cristalline entourée d’une sublime plage de sable blanc, elle même entourée d’une belle forêt bien verte. La carte postale parfaite en somme.

Pour la minute culture, tu te demandes peut-être comment, en étant sur une île de sable, sont alimentés ces lacs ? Non, ce n’est pas grâce à une rivière d’eau de mer souterraine, mais seulement grâce à la pluviosité. C’est en partie la raison pour laquelle l’écosystème et très fragile et qu’il est donc interdit de se baigner avec de la crème solaire.

lake mckenzie
lake mckenzie
lake birrabeen

Lac Wabby et les dunes Hammerstone

On continue avec un autre lac, le lac Wabby. Bien qu’il soit d’un magnifique vert émeraude, ce n’est pas seulement pour sa couleur qu’on va le voir. Non, c’est avant tout pour les grandes dunes qui l’entourent ! Du belvédère tu auras une très jolie vue sur les dunes et le lac en contrebas, mais je te conseille vraiment de prendre 30mn pour t’approcher du lac sur les dunes.

Au milieu du sable, la sensation d’être vraiment tout petit est saisissante !

dunes de fraser island

Le lac Allom

Ce dernier lac, un peu excentré dans la région nord de l’île te permettra de voir des petites tortues.

C’est mignon, mais en toute honnêteté, ce n’est pas non plus incontournable si tu n’as pas le temps de tout visiter.

lake allom
lake allom
lake allom

La rivière “sauvage” Eli Creek

En remontant vers le nord de l’île le long de la piste 75 miles beach tu ne pourras pas manquer cette rivière “sauvage”. Mais je te préviens, même si la rivière est bien sauvage, il n’y a absolument rien de sauvage ici.

C’est même le contraire. On se croirait à Disneyland. Imagine des dizaines de 4×4 sur lesquels trônent les licornes et autres méga bouées, alignés sur la plage devant la rivière, dans laquelle jouent et chahutent nombre d’enfants et d’adultes… Même la rivière sauvage de Center Park est plus sauvage que celle-ci.

Bref, très peu pour nous, mais libre à toi d’aller y faire un tour. Comme partout ailleurs, je présume que le site est bien plus calme en début et fin de journée.

fraser island rivière eli creek
fraser island rivière eli creek
fraser island rivière eli creek

L’épave du Maheno

A une petite centaine de mètres de Eli Creek, une énorme épave émerge de l’océan. C’est le Maheno, un paquebot Néo-Zélandais qui s’est échoué ici en 1935 à la suite d’un cyclone alors qu’il était remorqué de Sydney vers Osaka. Les 8 hommes de l’équipage s’en sortent indemne et le bateau est abandonné à son triste sort sur Fraser Island où il fait désormais la joie des touristes mais sûrement un peu moins celle de l’écosystème dans lequel il se détériore petit à petit…

N’ayant jamais vu d’épaves auparavant (autre que lors de plongée), il est vrai que c’est impressionnant. Et encore plus quand on voit les photos du bateau d’origine !

épave du maheno

Les pinnacles et Red Canyon

Toujours en remontant vers le nord, tu longeras sur plusieurs kilomètres une falaise colorée sur ta gauche. Cette dernière ressemble très fortement à ce que nous avions déjà pu voir à Rainbow Beach donc nous ne nous sommes pas attardés.

Petit conseil, à Red Canyon tu as la possibilité d’entrer légèrement dans le canyon…

Le belvédère “Indian Head”

Le prochain arrêt te permet de rejoindre un belvédère avec une magnifique vue sur la 75 miles beach d’un côté et les Champagne Pools de l’autre. A faire en fin de journée au moment de la Golden Hour pour profiter des jolies lumières sur le paysage.

De ce belvédère tu auras peut-être aussi la chance d’apercevoir des animaux dans l’océan, comme des baleines, des dauphins, des requins ou des raies !

belvédère de fraser island
fraser island

Les piscines naturelles “Champagne Pools”

Ce dernier spot à visiter sur Fraser Island est en fait une piscine naturelle composée de plusieurs bassins d’eau de mer, fermés naturellement par une barrière rocheuse. Du fait de la faible profondeur, l’eau est à très bonne température !

Petit conseil, pour bien profiter de ce site, il vaut mieux venir juste avant ou après la marée haute, quand l’eau entoure encore les piscines et que les vagues viennent les remplir.

Et si tu te demande d’où vient le nom, je te laisse imaginer les similitudes avec une bouteille de champagne quand à marée haute les vagues viennent se fracasser contre les rochers 😉

champagne pools à fraser island
Pour plus d’infos, tu trouveras tous les détails sur le site internet du parc de Fraser Island

Fraser Island, mon avis

Pour conclure cet article j’aimerais te donner mon avis très personnel sur Fraser Island. Oui j’ai globalement passé un bon moment et oui j’ai vu de très belles choses mais à refaire, je n’irais pas à Fraser Island.

Pourquoi ?

Déjà d’un point de vue financier, je trouve que l’expérience, aussi sympa soit-elle, reste très (trop) chère pour ce que ça vaut. Je ne regrette absolument pas d’avoir louer un 4×4, car cela nous a permis d’organiser notre parcours afin d’éviter au maximum les bus de touristes et donc de profiter de l’île en ayant vraiment l’impression d’être seuls au monde. Mais je dois bien admettre que les distances entre chaque point d’intérêt, couplé à la lenteur pour avancer dans le sable et les périodes de “repos forcé” lors de la marée haute ont quelque peu douché mon enthousiasme.

Et puis, surtout ce qui m’a le plus déçue c’est le côté très Disneyland. Je pensais que compte tenu des tarifs assez exorbitants et du fait que l’île est quand même classée à l’Unesco, le site serait un minimum protégé. Mais en vrai, à part quelques pancartes pour ne pas se baigner avec de la crème solaire, si je ne l’avais pas lu, je n’aurais eu aucun moyen de savoir que cette île revêt un caractère exceptionnel qui devrait être protégée. Pire, j’ai été très attristée par le nombre de bus et de 4×4 présents sur l’île. Niveau écologie on repassera.

Et je m’inclus dedans, bien évidemment. En réservant mon séjour, je n’avais clairement pas conscience du problème auquel je participais et j’admets bien platement qu’aujourd’hui je n’en suis pas vraiment fière même si c’est toujours plus facile d’avoir des regrets à postériori.

Je ne termine pas cet article sur une note très joyeuse mais je pense qu’il est aussi important de parler des aspects plus négatifs aussi sur une destination même si ce n’est pas très amusant. Si tu me lis toujours et que tu choisis d’organiser un séjour à Fraser Island, au moins tu ne pourras pas dire que tu n’étais pas prévenu.e 😉 

Epingle-moi sur Pinterest !

pinterest fraser island
pinterest fraser island

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *