close

Randonnée panoramique au dessus du Léman : Dent de Jaman et Rochers de Naye

S’il y a bien une randonnée que j’avais envie de faire depuis longtemps, c’est bien celle menant aux Rochers de Naye dans le canton de Vaud en Suisse. Mais, cette très belle randonnée qui permet de profiter d’un panorama exceptionnel sur le lac Léman est aussi très prisée des randonneurs et autres touristes qui accèdent au sommet avec le petit train à crémaillère. Autant d’arguments pour décourager le co-randonneur… Et moi, il faut bien avouer, j’avais pas trop le courage d’y monter seule.

Mais ça c’était avant. Avant mon expérience fabuleuse d’un trek en solo autour des Fiz. Sitôt rentrée, j’ai patiemment attendu le premier week-end de beau temps et zou, j’ai mis mon courage dans mon sac à dos et je suis partie découvrir seule cette belle région du Parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut.

Il existe plusieurs possibilités pour rejoindre les Rochers de Naye à pied. Comme tu sais que j’aime le challenge et la difficulté j’ai donc opté pour une variante plus difficile, combinant la Dent de Jaman et reliant les Rochers de Naye par le passage un peu technique du chemin des grottes de Naye. Ce sentier est en fait une succession d’escaliers bien raides à flanc de falaise. Déconseillé donc aux personnes sujettes au vertige, mais qui ne nécessite pas d’équipement particulier. 

Type : Boucle
Distance : 14 km
Dénivelé total: 1100 m 
Durée : 6h 
Difficulté: Difficile – T3  
Départ: au parking de Haut de Caux
Le parcours : Dent de Jaman – Naye

La dent de Jaman


Après une route à flanc de coteaux et une succession de virages en épingle depuis Montreux, j’arrive au grand parking de Haut de Caux vers 8h du matin en ce beau dimanche de septembre. 

Je suis seule et j’ai le choix pour me garer. Un vrai luxe à cette heure matinale car au retour le parking est complètement blindé !

Je commence tranquillement sur le sentier qui longe la voie ferrée du train à crémaillère. J’espère avoir la chance de le voir, mais il faut croire qu’il est trop tôt. A la petite station de Crêt d’y Bau, je quitte la voie direction les alpages. Le sentier monte raide mais très rapidement la vue devant et derrière moi se dégage au dessus des arbres. En face, les falaises des Rochers de Naye se dressent fièrement tandis que dans mon dos la brume se dissipe rapidement pour laisser entrevoir les premières lueurs bleutées du lac Léman.

rochers de naye sunrise
rochers-de-naye
highland cattle

Après une bonne suée et une rencontre bien sympathique avec les vaches poilues du coin, des vaches écossaises nommées Highland Cattle, j’arrive à la station de la Perche, juste au pied des falaise.

Sur ma gauche, la dent de Jaman se dévoile enfin, baignée dans les rayons du soleil. Depuis cette hauteur, le paysage est déjà sublime. Les gouttes de rosée scintillent tels des milliers de diamants cachés entre les pétales multicolores de ce jardin floral.

vaud-dent de jaman

Je rejoins rapidement la base de ce colosse rocheux avant de commencer l’ascension. Facile au début, puis de plus en plus aérienne, en devant mettre les mains à de nombreuses reprises. Rien de bien compliqué mais il vaut mieux le savoir. Arrivée au sommet la vue est juste royale sur le Léman, les Alpes et le Jura juste en face ainsi que sur tout le parc de la Gruyère. 

On peut même suivre le circuit du train qui passe dans les grottes… c’est comme les circuits téléguidés de notre enfance, mais en mieux ! (et là, il déraille même pas 😀 )

dent-de-jaman

Le seul inconvénient c’est qu’il n’y a pas une place de malade au sommet et qu’on commence à être de plus en plus nombreux à arriver. (On devait être 6 …) Je trouve un coin pépère avec la vue pour me reposer un peu et prendre des forces avant de repartir pour la deuxième ascension.

Franchement, c’est le pied là …

panorama dent de jaman

Passage par les grottes de Naye


Je rebrousse donc chemin avec une vigilance d’autant plus accrue en descendant de la Dent de Jaman, direction le col de Bonaudon. De là, le sentier passe au milieu d’un énorme éboulis ou pierrier. Mais le chemin est bien tracé, aucune difficulté particulière pour avancer. Un paysage très minéral qui contraste fortement avec la plaine fleurie de l’autre côté du col.

dent-de-jaman

Quelques photos plus tard, je continue jusqu’à l’entrée de la première grotte. Pour info, dès que toute la neige a fondue (généralement vers fin juillet) les grottes se visitent. Depuis la grotte inférieure il est possible de rejoindre la grotte supérieure par un réseau de galeries, d’escaliers et de mains courantes. Mais pour cela je te conseille vivement d’y aller avec le matériel nécessaire voire avec un guide car dans le noir, avec l’humidité, une glissade et un accident sont vite arrivés.

 

C’est donc pour permettre de contourner ces galeries qu’un escalier a été aménagé à l’extérieur. C’est assez vertigineux par endroit, l’escalier étant très raide avec une seule main courante, mais en prenant son temps ça le fait bien. 

echelles-grotte-naye

Les Rochers de Naye


Les pieds de nouveau sur la terre ferme, deux sentiers s’offrent aux randonneurs. Celui dit des ‘marmottes’ qui rejoint les Rochers de Naye le plus rapidement en coupant à travers les alpages, et celui des crêtes qui nécessite de donner un dernier effort pour remonter le long de la crête.

Sans surprise, j’ai choisi le sentier des crêtes car l’autre n’apporte absolument rien, à part peut-être (et encore) de voir des marmottes.

vaud-rochers-de-naye

Plusieurs belvédères sont aménagés le long du chemin avant d’atteindre la plateforme panoramique des Rochers de Naye. En toute subjectivité, j’ai largement préféré ces points de vue à celui de la plateforme… question de goût 🙂 

parc haut gruyere

J’avais la chance d’avoir un magnifique temps et un ciel bien dégagé ce jour là pour vraiment pouvoir contempler et admirer la région lémanique sous mes pieds ainsi que les sommets alpins au loin.

rochers-de-naye leman
parc régional de la gruyère
dents blanches

Par contre la prise au vent étant assez forte sur la plateforme, je n’y suis pas restée très longtemps. En redescendant au niveau de la gare du petit train, mon œil a été attiré par un panneau indiquant un jardin alpin. Curieuse, je suis allée y faire un tour avant d’entreprendre la descente. 

Et j’ai bien fait ! Ce n’est pas très grand, mais c’est très bien entretenu dans un joli cadre avec une superbe vue sur les glaciers des Diablerets et le lac de l’Hongrin. Et surtout, si tu aimes la nature, ce jardin possède une jolie collection de plantes alpines. 

rochers-de-naye-jardin
vaud-rochers-de-naye (34)

J’ai d’ailleurs profité de cette ambiance, au calme et à l’écart de la foule qui sortait des wagons un peu plus loin pour prendre ma petite pause déjeuner. 

Je suis ensuite redescendu tranquillement vers le parking. Mis à part une portion nécessitant un peu d’attention car plutôt raide dans les pierres, le retour se fait relativement bien. J’ai néanmoins trouvé la dernière partie sur la route sans aucun intérêt, mais bon, faut bien rentrer !

Si tu cherches d’autres idées de randonnées autour du Léman et d’activités dans la région de la Gruyère, tu peux jeter un coup d’oeil à ces articles : 

Si tu as d’autres belles randonnées à me conseiller dans la région, n’hésite pas à m’en faire part en commentaires !

Epingle-moi sur Pinterest !

Tags : Canton de VaudRandonnées

2 commentaires

  1. C’est superbe… évidemment 😉 Je suis montée plusieurs fois aux rochers de Naye mais en prenant un autre itinéraire plus direct (ne me demande pas de détails 😀
    Surtout, on devait avoir la poisse car pour moi, cette ascension reste celle de “la montagne toujours dans la brume”, j’ai eu plusieurs fois un brouillard à couper au couteau en montant. Mais quand la vue est dégagée, quelle merveille !

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.