Vents & Voyages

Mini-Trek de 2 jours le long du glacier d'Aletsch

Mis à jour le

29 avril 2022

Avec ses très nombreux glaciers (environ 1300 !), la Suisse détient le record d’Europe en la matière. En plus de ce nombre faramineux, la Suisse possède aussi le plus grand glacier d’Europe, le glacier d’Aletsch. N’ayant jamais eu l’occasion d’aller le voir, l’opportunité s’est finalement présentée à nous lors de notre traversée du Valais à pied.  

Alors que nous devions commencer le Chemin des Cols Alpins à Binn, en guise de préambule pour nous faire les mollets, nous avons choisi de débuter notre périple de l’autre côté de la vallée, par un mini-trek sur l’Aletsch Panoramaweg. Le sentier 39 de SwissMobile (la carte recensant tous les sentiers de randonnée de Suisse) permet en effet le longer le glacier d’Aletsch sur plusieurs kilomètres, en 2 jours.

Une très belle mise en jambe comme tu pourras le constater !

Mini-trek le long du glacier d'Aletsch en résumé

Départ / Arrivée:

Belalp / Bellwalp

Durée:

2 jours

Difficulté:

Moyen (3/5)

Meilleure Saison:

Eté

Bivouac :

Autorisé sous conditions

Tu retrouveras dans le tableau suivant le détail des étapes officielles. Il est tout à fait possible de composer ce parcours en plus ou moins d’étapes selon ta forme, ton rythme et surtout tes envies ! 

Si tu te demande pourquoi ce trek à Aletsch est découpé de cette façon, avec une grosse étape puis une toute petite, c’est simple : il est interdit de bivouaquer et il n’y a pas de refuge entre Riederalp et Marjelensee. 

Le plus pratique pour nous était de commencer depuis Riederalp (facilement accessible en télécabine) et de terminer à Fiesch afin de prendre le bus. Je me contenterai donc de te parler de cette (grande) portion du parcours.

Jours

Etapes

Distance (km)

Durée

Dénivelé +

Dénivelé -

Difficulté

1

Belalp - Märjelensee

21.2

6h30

1300

1060

++

2

Märjelensee - Bellwald

8

3h30

240

1050

+

Jour 1 : Riederalp - Märjelensee

7h30 – Après une nuit reposante à l’hôtel de Riederalp, la dernière au chaud avant bien longtemps, je m’extirpe de mes draps dans un mélange de stress et d’excitation à l’idée des prochains jours qui nous attendent. 

Il faut dire que depuis qu’on prépare cette grande traversée du Valais, j’ai vraiment hâte. Mais compte tenu des conditions météos des dernières semaines (souviens toi le mois de juillet 2021…), nous n’avons pas pu réaliser autant de rando que nous l’aurions souhaité pour nous préparer. Sans parler du souvenir de mon dernier trek, avorté à cause d’une blessure au genou, qui ne me rend pas sereine DU TOUT. 

Mais on y est. On s’apprête à se lancer sur 320 kilomètres de sentiers en suivant en grande partie le Chemin des Cols Alpins du Valais. 

Le sac bien chargé sur le dos et les bâtons dans les mains nous nous éloignons de bon matin, sous une petite brume fraîche, sur le sentier de l’Aletsch Panoramaweg, la première partie de notre périple.

Epic fail, nous prenons le mauvais sentier dès le départ. #teamdelaloose

Retour à la case départ 5 minutes plus tard et cette fois, ça y est, on y va. 

randonnée aletsch
randonnée aletsch

A défaut d’être super intéressants, les premiers kilomètres sous les bois humides ont le mérite de nous réchauffer. Je te rassure, la pente est légère mais suffisante pour nous dévêtir. 

La brume se lève doucement, le soleil perce tout juste les nuages et à travers les sapins nous commençons à apercevoir les montagnes. 

Le prologue en sous-bois se termine brusquement pour nous laisser pantelants devant un panorama de dingue !

randonnée aletsch

Face à nous, l’énorme langue glaciaire serpente entre les montagnes. On pourrait presque la toucher… On se contentera de la sentir ! Eh oui, à côté d’un glacier avant 9h du matin il fait rarement très chaud 🙂 

On profite de reprendre nos vestes pour faire la première des très nombreuses pauses qui jalonneront ce parcours.

Un peu plus loin un attroupement nous intrigue. 

randonnée aletsch
glacier d'aletsch
randonnée aletsch

Oh ! Mais qu’il est chou ! 

(même si la première référence qui me vient à l’esprit est “il est où le cucul, elle est où la tetête ?”)

Des petits moutons noirs du Valais se baladent tranquillement sous les regards amusés des randonneurs. Je pense que la bonne moitié ne rêve sûrement que de les embarquer dans leur sac à dos (si, si).

Le moment choupitude passé, nous reprenons le sentier qui longe à flanc de montagne le glacier. 

randonnée aletsch

Je m’attendais à voir de beaux paysages mais je n’aurais jamais cru voir le glacier d’aussi près ! Il faut dire que la mer de glace à Chamonix m’avait laissée un peu sur ma faim.

Ici, rien de comparable. Malgré le dérèglement climatique et la fonte des glaces, le glacier d’Aletsch est pour le moment encore bien visible. 

Arrivé au lac de Marjelensee, il est possible de descendre tout au pied du glacier. L’intérêt principal est d’y voir une jolie grotte de glace !

Nulle besoin d’aller en Islande finalement 🙂 

randonnée aletsch
randonnée aletsch
randonnée aletsch

Pour un autre point de vue un peu plus en hauteur sur l’ensemble du glacier, il est possible de monter à un petit belvédère juste en face.

randonnée aletsch
randonnée aletsch

Jour 2 : Märjelensee - Fiesch

L’arrivée au lac de Marjelensee marque un changement dans les paysages que nous allons découvrir.

En effet, nous quittons les bords du glacier d’Aletsch pour rejoindre la cabane de Burgh (la Burghütte de son petit nom suisse allemand, je trouve ça mignon 🙂 ).

Alors oui, toute la portion de la randonnée avec le panorama sur le glacier d’Aletsch ça envoie du pâté. Mais cette deuxième section du parcours a été ma préférée, en toute objectivité.

Déjà, il pleuvait. Et moi j’aime bien la pluie. Surtout en soirée et en montagne, ça donne une ambiance un peu glauque. Parfait pour les photos. Un peu moins si j’était toute seule ! 

Et puis parce que le deuxième glacier sur notre parcours, creusé dans un canyon étroit bordé de hautes falaises, était encore plus spectaculaire à contempler.

trek aletsch
trek glacier d'aletsch
trek aletsch
trek aletsch

Pour profiter du meilleur panorama sur le glacier de Fiesch, il suffit de prendre l’embranchement à droite après Marjelensee. Ca monte sur plusieurs centaines de mètres jusqu’au belvédère naturel. Après n’oublie de revenir sur tes pas jusqu’à l’embranchement pour redescendre. 

S’en suit une longue descente, bien raide, jusqu’au massif de Burg. Ce massif rocheux est constitué de gneiss, une roche métamorphique composée de strates. Si tu te demandes à quoi ça ressemble, tu ne pourras pas le rater.

Déjà parce que visuellement c’est une roche très colorée dans les teintes un peu rose, et surtout parce que cette petite montagne au milieu des autres montagnes est visible de loin.

La section sur ce massif n’est pas compliqué mais technique avec une suite de passages avec des mains courantes, des chaines, des échelles. Moi, j’adore ça, une raison de plus pour laquelle j’ai trouvé cette partie de la randonnée hyper sympa. Mais si tu as le vertige ou si tu n’es pas très à l’aise avec les passages un peu exposé, tu seras peut-être un peu moins enchanté.e.

trek aletsch
trek aletsch
trek aletsch
trek aletsch

Le sol était sec quand nous l’avons emprunté, mais je pense que mouillé et glissant c’est encore plus casse-gueule.

Forcément, de part sa technicité, cette partie n’est pas roulante du tout et notre rythme de progression est bien plus lent.

Pour terminer cette section un peu acrobatique, quoi de mieux qu’un long pont de singe ? 

trek aletsch

Je confirme qu’il est impressionnant, surtout quand on regardes les gorges dessous. Mais il parait plus long en photo que dans la réalité 😉

Pour ma part je n’ai fait l’aller-retour dessus que pour m’amuser, puisque pour rejoindre Fiesch nous n’avions pas besoin de l’emprunter. Si tu comptes rejoindre Bellwald et que ce pont t’angoisse, pas de panique. Il est tout à fait possible de traverser la rivière un peu plus bas sur un pont plus normal.

La dernière partie de la randonnée se fait principalement sur la route pour rejoindre Fiesch.

Ainsi se termine ce mini-trek le long du glacier d’Aletsch, première étape de notre traversée du Valais en 3 semaines.

De Fiesch nous avons ensuite pris le bus pour rejoindre la vallée de Binn, deuxième étape de notre randonnée.

Informations Pratiques

Il existe plusieurs points de départ pour ce mini-trek à Aletsch.

  • Depuis Brig (station de train), tu peux rejoindre Belalp en bus puis prendre le téléphérique.
  • Depuis Morel (station de train) tu peux rejoindre Riederalp par le téléphérique.

Toutes les informations sur les tarifs et les horaires des téléphériques sont sur le site Aletsch Arena.

Le bivouac est strictement interdit sur toute la zone entre Riederalp et Marjelensee. En même temps, vu le terrain, bon courage pour planter ta tente !

Cependant plusieurs cabanes jalonnent ce parcours si tu souhaites y passer la nuit.

Il s’agit d’une randonnée alpine de difficulté moyenne, classé T3 selon la cotation suisse. La première portion jusqu’à Marjelensee ne présente aucune difficulté. La deuxième portion est plus technique notamment sur le massif de Burg avec présente de cables et échelles. 

Si le coeur t’en dit (et les jambes aussi), il est possible d’inclure l’ascension du Bettmerhorn et de l’Eggishorn (2927) dans ce parcours.

A noter toutefois que l’un des sentiers pour y accéder est de cotation T4 (blanc-bleu-blanc).

Epingle-moi sur Pinterest !

pinterest aletsch
pinterest aletsch

1 réflexion sur “Mini-Trek de 2 jours le long du glacier d’aletsch”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.