Road Trip aux Etats-Unis #3: La Californie, Death Valley NP

Je te quittais la dernière fois après une journée bien remplie dans le Yosemite NP.

Jour 5 et 6 : La Death Valley, la vallée de la mort


Une fois n’est plus coutume, c’est aux aurores que nous nous sommes levés en cette 5ème journée pour rejoindre la mythique Death Valley, ou Vallée de la Mort pour les francophones.

J’avais prévu de passer par la piste au nord, mais celle-ci n’était pas ouverte dû à des crues torrentielles récentes (et assez fréquente dans cette région), nous avons donc fait le tour pour rejoindre l’entrée est, Scotty’s Castle.

Alors que nous roulons, complètement seuls sur la route, une sensation de liberté totale nous envahie. Enfin !

Au milieu de ce paysage désertique, peuplé par les cactus et les joshuas trees, je me sens incroyablement vivante. J’ai l’impression que tout est possible, que le monde entier est à portée d’avion !

Ce n’est pourtant pas mon premier voyage mais c’est la première fois où je me retrouve dans une région désertique, loin de toute civilisation, ou la nature règne. Ici l’homme ne fait plus la loi et les vautours qui rodent en espérant notre perte nous le rappelle bien.

Et soyons clairs, quand je dis que nous étions seuls, nous n’avons pas croisé une seule voiture ni une seule habitation durant les 2h de route… donc pense à bien faire le plein de ta voiture avant de partir !

circuit dans l'Ouest Américain

Franchement, entre nous, seuls sur la route avec une bonne playlist … le pied !

Quelques heures plus tard nous apercevons le premier signe de vie depuis un moment à l’entrée du parc.

Ubehebe Crater

Armés de notre dépliant du parc, les vitres grandes ouvertes, l’appareil photo prêt à mitrailler, nous sommes fin prêt à ne rien rater de ce paysage qui promet d’être grandiose. Nous décidons de rejoindre un point d’intérêt assez excentré, au nord, le cratère Ubehebe.

Le paysage change soudainement. Radicalement. Les cactus disparaissent, les graviers laissent place à un sable très fin, noir. La route serpente quelques kilomètres dans un paysage lunaire.

Puis, sur notre droite un parking. Alors qu’on se stationne et que je cherche du regard le cratère tant attendu, j’ai l’impression de m’être fait arnaquer car je ne vois aucune trace d’un pseudo trou, aussi petit soit-il.

Mais sitôt sortie de la voiture, en prenant un peu de hauteur, il est là. Finalement on ne pouvait pas vraiment le rater, sauf en restant dans la voiture vu sa taille gigantesque !

huebehe crater death valley

Les plus courageux pourront même descendre tout au fond, mais attention à la chaleur encore plus étouffante en bas !

Mesquite Flat Sand Dunes

Nous reprenons la route en sens inverse direction le deuxième point d’intérêt, les dunes de mesquite. Je ne sais pas comment c’est possible mais voilà, d’un coup au milieu de nul part, des dunes de sable. Paf, le marchand de sable a vidé sa cargaison ici.

Nous suivons la meute de touristes qui s’engagent dans un sentier au coeur des dunes, mais dans mes petites sandales ouvertes, mes pieds sont en train de brûler ! Ce serait con de me faire une brûlure au 3ème degré à cause du sable trop chaud, alors nous retournons vite au parking.

mezquite sand dunes death valley

Il est déjà un peu plus de midi, le moment parfait pour faire une pause pique-nique. On cherche un coin un peu sympa, avec de l’ombre si possible … comment dire. Dans la Death Valley il n’y a PAS d’ombre. Le soleil est tellement haut dans le ciel que cela ne produit aucune ombre. Nada. Bon ben, on met la clim’ à fond et on mange dans la voiture, on va pas non plus prendre le risque de se choper une insolation. Le thermomètre indique quand même près de 42°C…

Mozaic Canyon

Je ne sais pas si c’est la nourriture ou le soleil qui commençait à nous chauffer les neurones, mais après le repas, vers 14h en pleine chaleur donc, on a eu l’idée lumineuse de se faire une petite randonnée. On se disait sûrement que dans un canyon il ferait plus frais …

Alors, je t’arrête tout de suite. Non, il ne fais pas plus frais dans le canyon même s’il est ombragé la plupart du sentier. Par contre, la randonnée et le canyon est magnifique.

Mozaic Canyon death valley

Après ce ‘petit’ effort nous avons finalement posé un peu pied à notre hôtel, le seul du parc où nous étions vraiment bien content de trouver des chambres climatisées et une piscine pour nous détendre. Par contre, si tu as choisis cet hébergement je préfère te prévenir, malgré le prix non négligeable de la chambre, ne t’attends pas à un hôtel 5*. (mais il y a la clim’ et c’est tout ce qui compte !)

Golden Canyon

Comme nous sommes jeunes et beaux fous, nous sommes repartis pour une petite ballade en fin d’après-midi afin d’admirer le coucher de soleil sur Golden Canyon.

Je te la fais courte. On entre dans le canyon, le soleil illumine encore les falaises dorées au fond. La température est agréable, la marche facile. On est bien.

Puis, pour une raison encore inconnue à ce jour, mon co-voyageur avec GPS en option m’indique que nous devons emprunter le chemin sur notre gauche. A l’opposé des falaises, si tu me suis. Pas trop convaincue, je le suis… pendant une dizaine de minutes où finalement je me rend compte que ce n’est pas du tout le bon chemin !

Je te passe les noms d’oiseaux et pas que, sortis de ma bouche à ce moment là. Le soleil déclinait à vitesse grand V et j’avais bien peur de pas atteindre la falaise à temps. Malgré notre sprint, rien n’y a fait, les falaises n’étaient plus illuminées à notre arrivée. Déception !

Dans notre mon malheur (oui le co-voyageur n’en avait rien à faire de la luminosité en fait), le soleil n’était pas encore passé derrière l’horizon. Nous avons donc pris un peu de hauteur sur les rochers et nous nous sommes consolés avec ce joli coucher de soleil.

golden Canyon death valley

Lever de soleil sur Zabriskie Point

Après le coucher de soleil la veille, nous voulons à tout prix voir l’astre se lever ce matin-là. En effet, d’après les récits, le lever du soleil sur le mytique point de vue de Zabriskie Point vaut bien un réveil à 4h du matin.

J’avais peur que le site soit blindé à notre arrivée, mais non. Seuls quelques courageux ont fait le déplacement.

Le ciel s’éclaircit progressivement. Le bleu profond de la nuit se dégrade doucement, variant du violet au rose de plus en plus clair. Comme si la lune avait compris que son temps était venue, sa vision s’efface au fur et à mesure que la luminosité s’intensifie. L’air frais de la nuit se réchauffe alors même que le soleil n’a pas encore daigné se montrer. Signe annonciateur de l’émergence imminente de l’astre, les rayons percent au dessus des montagnes dans mon dos et teintent d’un camaieu orangé les roches devant nous. Petit à petit, les ombres s’allongent, renforçant le contraste déjà existant entre les strates rocheuses, si particulières du site.

Quand soudainement, sans que l’on ait besoin de se retourner, on le sait, le soleil s’est levé. En silence, conscient de notre chance, nous profitons tous du spectacle encore quelques minutes. Quelques minutes avant que l’air ne devienne trop étouffant et que les couleurs fadissent sous le voile brumeux de la chaleur.

 

zabriskie point

Où comment se sentir tout petit face à la nature…

Les points d’intérêts au sud du parc

Nous avons ensuite continué le tour des principaux points d’intérêts au sud, à savoir:

  • Badwater, l’un des points de la planète les plus bas sous le niveau de la mer
  • Natural Bridge, une arche naturelle
  • Devil’s Golf Course, un sol parsemé de trous avec des rochers très tranchants.
  • Artist Palette, une suite de montagnes très colorées
  • Dantes view, un beau panorama sur tout le sud du parc

mer de sel death valley

Badwater et son bassin salé

devil golf course vallee de la mort

Le terrain de golf du Diable, lui seul oserait s’y aventurer

painted rainbow death valley

Artist’s palette, de surprenantes formations rocheuses très colorées

Dante view

Dante’s view, un magnifique panorama sur la vallée

Malheureusement pour moi, la chaleur a eu raison des batteries de mon reflex en milieu de matinée. Je n’ai donc pas beaucoup de photos de cette fin de matinée à mon grand désespoir…

Sur les coups de midi, nous avions terminé notre tour et nous quittions la Californie direction le Nevada avec un petit pincement au cœur pour ma part… En effet, ce parc reste à mes yeux le plus beau souvenir de notre voyage. J’ai été conquise par la diversité des paysages réunis dans cette étendue sauvage et le fait que par endroit nous nous sentions vraiment sur une autre planète. Nous n’avons pas pu visiter la zone ouest mais il parait qu’elle recèle de nombreuses autres merveilles, et j’espère avoir l’occasion d’y retourner dans quelques années !

Que penses tu de la Vallée de la Mort? Toi aussi tu aimes mettre une bonne playlist pour profiter de ton voyage? Dis-moi tout dans les commentaires!

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 thoughts on “Road Trip aux Etats-Unis #3: La Californie, Death Valley NP

  1. Très belles photos de coucher et de lever de soleil 😍.
    Nous y sommes allées début Septembre donc pas de randonnée pour nous mais ce parc nous a énormément plu. Ça doit être génial de pouvoir l’explorer à pieds.

    1. Merci ! C’est ce que je préfère photographier, les couchers et levers de soleil 😉 et je confirme ce parc a été un vrai coup de Coeur. Une diversité de paysages impressionnante dans un parc! Je regrette de n’avoir pas eu le temps de faire la zone ouest sui est parait til moins désertique avec même des cascades, mais pour le coup il faut louer un 4×4 pour s’aventurer sur les pistes… Si elle ne sont pas inondées!

  2. Ça fait envie ! Par curiosité, je suis allée voir les températures en ce moment et… il y fait +13°C ! Quelque chose me dit qu’il ne fera pas une température phénoménale en février, mon expérience va être bien différente de la tienne (mais les beaux paysages seront toujours là !).

    1. ahah oui en effet en ce moment ça doit être plus ‘doux’ 🙂 c’est sûrement aussi bien pour en profiter et ça ne changera rien aux paysages c’est certain !

Commentaires