Roadtrip en Autriche #4: Hallstatt et la région des lacs

Jour 6 (suite): Le lac de Traunsee


Je quitte Salzbourg sous une chaleur étouffante, merci l’inventeur de la clim’ ! Je roule en direction de Traunsee, ma première halte dans la région des lacs avant de rejoindre Hallstatt le lendemain.

Les paysages défilent et les nuages se font de plus en plus menaçants. Chaque coup d’oeil dans mon rétroviseur me fait craindre le pire. J’espère arriver à Traunsee avant le déluge afin de profiter de la superbe luminosité de ce ciel d’orage pour prendre quelques clichés du lac !

Pour la petite anecdote, lors de mes recherches sur les endroits à découvrir en Autriche, je suis tombée par hasard sur une photo de ce lac. Photo qui m’a immédiatement captivée car elle représentait un château, où une église, je ne savais pas trop, au milieu du lac. Intriguée, après quelques recherches il s’avère qu’il s’agit du château Schloss Ort situé sur une presqu’île à Gmunden. J’avais donc très envie de découvrir ce château de mes yeux…

Comme si le ciel m’attendait, en parfaite synchronisation, les premières gouttes se font sentir alors que je me stationne le long du lac. Quelle ambiance !

traunsee lac autriche

Annonciateur d’un orage imminent, le vent chaud souffle fort mettant à rude épreuve mes souvenirs d’équilibriste acquis lors de mes cours de sport au lycée. Les quelques bateaux de pêche, amarrés au bastingage, dansent sur l’eau qui commence à se déchaîner. Les mats se balancent au rythme effréné des vagues s’écrasant sur les coques. Les feuilles des arbres chantent et s’envolent sous les rafales de plus en plus virulentes.

traunsee orage

traunsee autriche lac

Mais je n’avais d’yeux que pour le ciel. Ce ciel.

schloss ort traunsee

Envoûtée par le spectacle de la nature, j’en oubliais presque de prendre mes photos. L’état de grâce n’aura été que de courte durée. Juste 5 minutes pour voler quelques clichés avant que le déluge ne s’abatte sur moi.

Trempée, je me suis réfugiée dans ma voiture où j’ai pu profiter du concerto des gouttes sur le capot. Je ne sais pas ce qu’il en est pour toi, mais moi, j’adore la pluie d’orage. Ces grosses gouttes lourdes, gonflées de toute la chaleur accumulée qui se déversent d’un coup comme si l’on avait percé le nuage avec une épingle. Cette odeur de terre trempée, de bitume chaud me renvoie des années lumières en enfance. Madeleine de Proust d’un jour.

Ce soir-là, fatiguée d’une journée bien remplie, je n’aurais pas eu le temps de me ressasser les images de la journée avant que Morphée ne m’entraîne dans son sillage…

Jour 7: La région d’Hallstatt


Après une bonne nuit de sommeil, je suis debout de bonne heure. Au programme de la journée, la visite du village incontournable de la région des lacs, je nomme Hallstatt. Et puis, en fonction du temps et de l’envie du moment je monterais peut être au point de vue dit des “5 fingers” dans le village voisin d’Obertraun.

Sur la route, ayant un peu d’avance sur mon planning, je m’arrête plusieurs fois le long du lac de Traunsee. Comme la veille, les nuages sont encore bien noirs et la luminosité du matin ajoute une note particulière à ce paysage mystérieux.

traunkirchsten autriche

traunkirsten

Après Traunsee, la rivière remonte vers le lac d’Hallstatt. Ici, les nuages menaçants laissent timidement place à des moutons éparpillés de ci, de là. Telle une mer d’huile, l’eau est si calme qu’il est difficile de distinguer le reflet de l’image originale. Le contraste entre les 2 lacs distancés de seulement quelques kilomètres est saisissant.

hallstattsee

Hallstatt, petit village classé à l’Unesco

Subjuguée par le lac et ses reflets, je ne m’aperçois pas que je suis déjà à Hallstatt. Et pour cause, la ville est entièrement piétonne et la route passe dans un tunnel. Heureusement, de nombreux parkings sont aménagés plus ou moins loin (et chers! ) du cœur du village. Comme je suis un boulet, je me stationne au dernier parking … outre le tarif moins élevé il y a quand même quelques avantages, comme celui de traverser des quartiers moins touristiques et avec autant de charme que ceux en pleine ville.

hallstatt

Je rejoins rapidement les quais et je m’extasie déjà devant le tableau. Les montagnes, le clocher, les maisons en bois, le cygne et le petit bateau typiquement autrichien, tout y est. Même les touristes avec leur perche à selfie 🙂

hallstatt bateau

Je passe à l’office de tourisme récupérer quelques brochures et je découvre que la ville est classée au patrimoine mondial de l’Unesco pour son paysage naturel et culturel. Rien que ça ! Je ne pourrais te l’expliquer mieux que la description fournit par l’Unesco

Le paysage est exceptionnel, formant un ensemble de grand intérêt scientifique et d’immense pouvoir naturel qui a joué un rôle fondamental dans l’histoire de l’homme, comme en témoigne l’empreinte des mineurs-fermiers au fil des siècles, tandis que l’exploitation minière transformait l’intérieur de la montagne et que les artistes et écrivains en décrivaient l’harmonie et la beauté.

Plusieurs heures durant, je flâne dans les ruelles à la recherche des petits passages ‘secrets’ pour découvrir les trésors cachés de la ville. J’arrive finalement devant l’église catholique. Comme partout en Autriche, les églises sont entourées d’un cimetière et celui-ci est particulièrement joli, en surplomb de la ville et du lac. Mais le cimetière renferme aussi une particularité … plutôt insolite dans son genre: un ossuaire. Dans une toute petite pièce ne voyant le jour que lorsque la porte est ouverte, plus de 600 crânes sont alignés sur une table. Ceux-ci sont tous décorés avec le nom du défunt et la date du décès. Le dernier date de 1983. En effet, à Hallstatt, les habitants peuvent demander à ce que leurs ossements reposent dans ce lieu.

hallstatt centre

hallstatt ossuaire

Le cadre ici est tellement magnifique que je n’arrive pas à me résoudre à partir. Je décide de prolonger la magie encore quelques instants en m’attablant à déjeuner dans un snack avec vue sur le lac. C’est tellement rare de pouvoir profiter des beaux endroits sans trop de touristes !

paysage hallstatt unesco

Malgré l’orage de la veille il fait encore très chaud ce jour là, ce qui m’a découragé pour randonner sur les hauteurs de la ville, mais si tu es plus courageux.se que moi sache qu’il y a de nombreux sentiers de toutes difficultés dans la région. Et sinon, tu peux aussi prendre le funiculaire pour rejoindre le point de vue !

Les activités culturelles ne sont pas en reste non plus. Un musée installé en plein centre de la ville retrace l’histoire de la ville et permet de découvrir et comprendre le passé historique très riche de cette région, que ce soit au niveau du patrimoine archéologique ou celui de la production de sel. En effet, la plus ancienne mine de sel connue à ce jour est située à Hallstatt, et il est aussi possible de la visiter.

Le massif du Dachstein

Après une dernière glace, je reprends la route pour quelques kilomètres seulement. Mon deuxième arrêt se trouve à Obertraun où je prends le téléphérique pour rejoindre le massif du Dachstein. Un peu de ville c’est bien, mais ours je suis, ours je resterai. Je suis invariablement attirée par les activités en pleine nature. C’est donc tout naturellement que j’avais prévu de découvrir ce massif, lui aussi classé au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le temps était devenu incertain et les nuages cachaient les sommets. Le téléphérique se rapprochait de la brume et je me demandais bien quelle surprise m’attendait ensuite.

téléphérique dachstein

Le froid ! A 2100m, à quoi d’autre s’attendre?

Au sommet, les nuages jouent à cache-cache et c’est dans la brume que j’entreprends de suivre le sentier qui mène au belvédère dit des “5 fingers”.

J’avance sans trop savoir où je vais, puis, sans prévenir, un coup de vent pousse les nuages et libère la vue devant moi.

panorama five fingers

Une vue grandiose, panorama magnifique sur le lac. Mais aussitôt d’autres nuages prennent la place des anciens et la vue se referme comme un porte claquée en pleine figure. J’atteins rapidement le belvédère. Je prends ma place dans un des ‘fingers’, ces promontoires métalliques qui s’avancent dans le vide pour apprécier le paysage, et j’attends une nouvelle éclaircie.

Les nuages se déplacent vite, il m’est quasi impossible d’immortaliser la scène en entier. Si ce n’est le coin gauche, c’est le côté droit qui se perd dans la brume. Mais enfin, l’accalmie tant attendue se pointe.

Je savoure ces quelques minutes où, seule au bout de mon doigt métallique, l’horizon m’appartient tout entier.

Alors que les nuages reviennent, je continue vers le sommet d’où, en temps normal, l’on peut jouir d’un panorama à 360°. Ce n’est bien évidemment pas le cas ce jour là, mais je reste néanmoins scotchée devant les nuages qui défilent sous mes yeux, laissant furtivement apparaître les sommets enneigés du massif.

autriche salzkammergut

autriche salzkammergut sommet

Constatant que le temps ne s’améliorerait pas, j’abandonne toute idée de randonnée et je préfère redescendre tranquillement dans la vallée. Je suis un peu déçue, mais bon on ne peut pas gagner à tous les coups, hein Lucette.

Pour info, le ticket pour accéder au belvédère est aussi valable pour visiter plusieurs grottes présentes sur le site dont une grotte de glace. Je ne pourrais te dire si l’intérieur de celle-ci est aussi impressionnant que la grotte d’Eisriesenwelt, mais la vue pour s’y rendre est tout autant splendide.

Profitant du temps qu’il me reste,  je fais un petit crochet vers les lacs de Grundlsee et de Altausseer See. Je pensais y voir les célèbres Plätten, ces barques traditionnelles Autrichiennes ressemblant aux gondoles de Venise. Je n’avais pas pensé que nous étions toujours hors saison… Aucune barque de sortie, rien de rien. Quand ça veut pas, ça veut pas !

grundlsee autriche

C’est sur cette fin de journée en demi-teinte que je reprends la route vers Melk.

Comme s’il voulait m’offrir un dernier cadeau pour mon ultime soirée, le soleil s’est paré de ses plus belles couleurs rougeoyantes ce soir-là.

coucher soleil autriche

Plus d’infos:

Tu connais l’Autriche et la région des lacs? Tu prévois d’y aller ? N’hésite pas à me faire part de tes remarques dans les commentaires !

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 thoughts on “Roadtrip en Autriche #4: Hallstatt et la région des lacs

  1. Encore d’autres beaux coins d’Autriche à découvrir <3
    Ses lacs, si emblématiques ! J'en suis tombée (forcément) amoureuse, comment résister ? 🙂

  2. Je reste sans voix… c’est juste MAGNIFIQUE !!! j’avais déjà vu le château sur la petite île mais la ville en elle-même est incroyable !
    tes photos sont très belles surtout avec ce ciel ! *o*
    Je déteste la pluie mais j’aime les orages ^^
    Bref, je veux y aller !!!

  3. Je n’en reviens toujours pas de ces paysages! Haha ça fait vraiment quelques temps que je me dis qu’il faut que je visite ce coin d’Europe, mais c’est définitivement confirmé en voyant tes articles sur l’Autriche 🙂

Commentaires