Roadtrip en Ecosse #2: L’île de Skye

Dans mon dernier article je te laissais alors que nous nous apprêtions à embarquer sur le ferry en direction de l’île de Skye.

Alors, tu te demandes peut-être pourquoi nous avons jeté notre dévolu sur cette île en particulier alors que l’Ecosse compte une multitude d’autres îles plus ou moins connues? Eh bien, eh bien … justement parce que les autres sont moins connues, et que pour notre première fois en Ecosse on se l’est joué bons touristes en suivant les pas de tous les autres blogueurs qui ont tant vantés les mérites de l’île de Skye. A les lire, il semblerait que l’on y trouve un vrai condensé de tout ce que l’Ecosse a de plus beau à offrir. Dit comme ça, forcément, pourquoi aurait-on cherché à visiter une autre île, hein, dis-moi?

Donc pour en revenir à nos moutons écossais, nous avons pris le ferry en compagnie d’une petite vingtaine de touristes et quelques locaux, à Mallaig.

skye ferry

Conseil: pense à réserver ta traversée en bac à l’avance sur ce site !

La péninsule de Sleat


Nous sommes en fin d’après-midi et la luminosité commence à décliner doucement. Je me dis qu’avec un peu de chance nous n’arriverons pas trop tard pour jouir d’un joli coucher de soleil. Finger crossed ! Mais en débarquant nous devons tout d’abord rejoindre notre camping… situé à 5mn du débarcadère dans un site pour le moins atypique ! Avant que tu ne nous prennes pour des fous, je t’explique. Les logements en Ecosse sont assez chers et l’île de Skye est une des régions les plus touristiques. Je te laisse donc faire le calcul, les logements sur l’île de Skye sont juste à un prix prohibitif. Surtout quand on s’y prend au dernier moment, mais ça c’est une autre histoire … Résultat, quand j’ai voulu regarder les locations dans la région au sud de l’île, il ne restait rien. Ah si ! Un camping à côté du débarcadère, qui propose en plus des petites cabanes écolo. Chouette ! C’est comme ça que nous avons fraîchement débarqué dans un camping bobo-écolo où nous avons partagé notre mignonne petite cabane et ses toilettes sèches avec une (ou plusieurs) famille d’araignée. Oui… mais la dame du camping nous a dit que les araignées ça mange les midges, alors depuis, j’aime bien les araignées 🙂

Bref, j’aurais été ravie de partager cette petite trouvaille avec toi, mais voilà, il semblerait que le camping ait fermé. Tant pis pour toi (ou pas…) !

camping skye

Le soleil avait déjà bien baissé dans le ciel lorsque nous eûmes fini de nous installer. Mais pas assez pour nous me démotiver ! Hop, ni une, ni deux, nous avons rejoint en voiture le parking menant au point de vue nommé Aird of Sleat. Et là, que vois-je ? Un panneau nous indiquant que le point de vue se trouve encore à 45mn de marche !

NO WAY !

Le paysage avait l’air tellement beau et le coucher de soleil promettait d’être mémorable, je ne pouvais laisser passer cet instant sous mon nez pour 45mn de marche... La suite tu la devines peut-être… nous avons parcouru les 3km en courant. Oui, oui. Avec mon boîtier, mes 2 objectifs et mon trépied à la main. Vouuuuaaaala.

Mais bon, parfois l’effort en vaut réellement la peine. A 2mn près je crois qu’on était foutu.

skye sunset aird of sleat

Avec ces belles images en tête j’étais prête à passer une bonne nuit en compagnie de mes copines.

La péninsule de Trotternish


Le lendemain, nous avons mis cap sur la région des Trotternish au nord de l’île. Ce matin là, un épais brouillard nous occultait la vue, rendant le paysage encore plus mystérieux. Je guettais désespérément le site de Old Man of Storr et ses ‘gros cailloux’ mais avec la brume, impossible de distinguer quelque chose. Pourtant, c’était pas faute de les avoir vu sous toutes les coutures d’internet lors de la préparation du voyage. Mais non, rien de rien, je ne voyais absolument rien. (Edith, sort de ce corps !) C’est un parking sur le côté de la route qui nous a mis la puce à l’oreille. Alors que nous avancions à l’aveugle et en plein vent sur le sentier, la purée de pois semblait se dissiper peu à peu, laissant émerger les sommets rocheux épisodiquement. Quelle ambiance mystérieuse !

skye storr

Après une montée d’une dizaine de minutes, sur un terrain instable, rocailleux et boueux nous avons fini par atteindre la base de ce “vieux monsieur”, n’osant toujours pas se découvrir de son léger voile. Par pudeur probablement.

old man of storr

skye old man of storr

Au pied de ces géants de pierre, je contemplais l’immensité. Loin de toute civilisation, au milieu de cette terre sauvage, le temps n’existait plus. Je m’attendais presque à voir Wiliam Wallace surgir d’entre les rochers d’un moment à l’autre.

Mais le temps s’est vite rappelé à mon bon souvenir quand les touristes ont commencé à affluer au bout de quelques minutes, nous pressant à rejoindre le parking.

Nous avons poursuivi la matinée en longeant la côte est de la péninsule et en nous arrêtant aux sites les plus remarquables tels que la cascade de Kilt Rock et la baie de Staffin.

cascade kilt rock ecosse

L’arrêt qui suivait, dans la région des Quiraing, allait totalement chambouler le reste de ma journée. Cette dernière, dont je n’avais absolument pas entendu parler lors de mes recherches m’a totalement scotchée. Une flèche en plein cœur. Shplafffff ! (oui, c’est le bruit de la flèche au cas où tu en douterais). Je suis restée bouche bée devant tant de beauté. Du haut d’une petite route à lacets, mes yeux se perdaient dans l’immensité de cette étendue verte où les falaises abruptes tombaient à pic dans l’océan.

quiraing ecosse

Une chose est certaine, l’Ecosse ne cessait de me surprendre avec ses paysages tous plus beaux les uns que les autres. 

Nous avons donc poursuivi notre route, mais au lieu de longer la côte, nous avons choisis de traverser la région des Quiraing pour continuer à profiter du paysage encore quelques kilomètres à défaut de ne pouvoir y randonner.Je regrette juste de ne pas avoir prévu de temps ce jour-là pour laisser mes gambettes vagabonder au gré du vent dans la lande. Nombreux sont les sentiers de randonnées qui permettent de s’enivrer encore plus de cette atmosphère si particulière à l’Ecosse.

Les ruines du château de Duntulm ne se trouvant pas trop loin de notre route, nous y avons fait un petit crochet. Inutile de préciser que depuis le début du séjour, les moutons font partie du paysage à part entière ! Nous avons profité de ce cadre bucolique et de la vue plutôt sympathique, pour pique-niquer.

trotternish skye

La côte Ouest et Nest Point


L’après-midi, nous avons poursuivi notre tour de l’île vers la côte ouest.  Après de nombreux arrêts photo le long de la route, nous avons fait un petit crochet au port de Stein, selon les conseils de notre guide papier. Même si le village est charmant avec ses façades en pierres blanches, nous en avons vite fait le tour puisqu’il se résume à une seule rue principale :).

port Stein skye

Nous n’avons pas traîné et nous avons repris la route en direction d’un des sites photo les plus connus de l’île pour profiter de la jolie lumière rasante de fin d’après-midi, je nomme le phare de Neist Point !

Jusque là je dois dire qu’on s’était pas trop mal débrouillé pour éviter les touristes, on commençait presque à croire qu’il n’y en avait pas. Mais en fait, on en a déduit qu’ils étaient tous à Neist point ! Déjà sur la route, nous avions l’impression de laisser passer des voitures à chaque passage de la single road. Jamais cela n’a été autant pénible que ce jour là. Heureusement qu’on n’était pas trop pressé… Puis en arrivant au niveau du parking, ce que nous redoutions arriva, plus aucune place. Tout le monde se garait n’importe comment. Je suis sûre qu’en se serrant un peu, on aurait pu gagner quelques places… Mais non, les gens et l’incivilité… Cela fera l’objet d’un autre article, promis 😉

Donc après avoir réussie à trouver une place, nous avons suivi la horde de touristes le long du sentier permettant de rejoindre le phare. Dès le début du sentier, bien qu’il soit assez loin, nous avons déjà une magnifique vue sur le phare. Mais pour s’en approcher, il faut en vouloir ! Le sentier laisse place à un long escalier étroit où il est difficile de passer à 2. Pour y aller pas de soucis, pour remonter certains ont eu un peu plus de mal …

neist point phare skye

Etant situé à l’extrémité d’un promontoire rocheux, je peux te dire qu’il y a du vent ! Prévois donc un bon coupe-vent, même s’il fait beau. Apparemment plusieurs petits sentiers permettent de longer la côte pour avoir des vues différentes sur le phare. Personnellement, nous nous sommes juste posés à un endroit qui nous semblait pas trop mal et nous avons attendu que le soleil décline, tout en regardant les gens passer. (J’aime bien ça regarder les gens, pas toi ? )

Mais il faisait vraiment froid ce qui nous a poussé à écourter notre contemplation pour rejoindre notre B&B. Entre nous, la route qui mène jusqu’au phare est presque plus belle que le phare lui-même. Je te laisse juger …

neist point ecosse

Le centre de l’île et les Cuillins


Le lendemain, afin d’éviter la foule de la veille, nous avons quitté notre logement de bonne heure pour rejoindre LE site incontournable de l’île, les Fairy Pools. Rien que le nom envoie déjà du rêve… Mais bon, entre le rêve et la réalité il y a parfois une piscine ! Je ne sais absolument pas en quoi le site est magnifique. Oui, c’est une petite rivière qui coule, avec quelques bassins et des petites cascades… mais pas de quoi casser 3 pattes à un canard. C’est le genre de petite rivière sauvage que l’on retrouve dans beaucoup de régions montagneuses. Quant à la couleur de l’eau soit disant bleu turquoise, on cherche encore. Après retouche photoshop sans aucun doute, mais avant ? Bref, un site très touristique, quelque peu dégradé et pas hyper bien entretenu et bien trop sur-vendu à mon goût. Si tu n’y passes pas, tu ne rateras pas ton voyage, promis.

fairy pool ecosse

Avant de rejoindre la terre ferme il nous restait une dernière étape sur la liste: admirer de plus près les sommets des Cuillins qui nous narguaient un peu trop depuis la route. Il faut dire qu’il est impossible de rater les sommets de cette chaîne montagneuse, car par beau temps tu peux les apercevoir de n’importe où sur l’île. Si tu aimes randonner, sache qu’il est possible de monter au sommet du Black Cuillins au départ du village de Glen Brittle. Par beau temps, la vue doit être superbe ! Il y a tout de même un dénivelé de 950m, cette randonnée ne s’adresse donc pas aux débutants.

cuillins skye

Finalement, malgré quelques déceptions, c’est avec de très belles images plein la tête que nous avons quitté l’île, du côté de Kyleakin.

En conclusion, après ces quelques jours passés sur Skye on peut nous aussi confirmer, que oui c’est bien vrai, cette île est un vrai petit bijou et qu’il serait bien dommage de passer à côté ! Par contre, forte de son succès, pense à bien réserver ton ferry et tes logements en avance …

Psst, si tu veux plus de détails sur les randonnées en Ecosse, je t’invite à lire mon article dédié.

14 commentaires sur “Roadtrip en Ecosse #2: L’île de Skye

  1. Tes photos sont magnifiques avec cette immense tapis de vert….et ce ciel bleu! Nous sommes partis en Ecosse sur la North Coast 500 en mai 2017 et nous avons été heureux: 10 jours de soleil avec 21°C… On avait délibérément mis de côté Sky car j’en avais marre de ne voir que ça sur l’Ecosse…bon vu tes photos on ira certainement un jour mais hors saison!

  2. C’est vraiment magnifique ! Je dois dire qu’au vu de tes photos, je suis d’accord, les Fairy Pools n’ont pas l’air si exceptionnelles (j’en avais déjà entendu parler), surtout au milieu de toute ces autres endroits merveilleux ! Cette couleur verte donne vraiment un côté enchanteur aux paysages. Bravo pour ces très belles photos !

    1. Merci beaucoup 🙂 c’est vraiment ça, il y a tellement de beaux sites en Ecosse que les Fairy Pools c’est pas du tout ce qu’on a vu de mieux ! (et c’est blindé de touristes ….)

  3. Merci pour ces photos qui mettent vraiment l’eau à la bouche!
    J’ai prévu 5 jours complets sur l’Île de Skye l’été prochain, je m’en régale déjà! De nombreux logements sont déjà réservés, c’est un peu la course pour trouver un logement avec un rapport qualité-prix correct, et qui soit libre, pour l’été!
    Les midges, poussez-vous, j’arrive bientôt!

    1. ah oui 5 jours tu vas avoir bien le temps d’en profiter ! pour les logements ça ne m’étonne pas, déjà en septembre c’était blindé pour nous… pour les midges étonnamment ce n’est pas à Skye où on a été le plus dérangé, comme c’est une péninsule c’est assez venteux donc ça les fait fuir 😉 bon voyage à toi !

  4. Ah mais que c’est beau ! quelle beauté ces paysages ! je suis émerveillée ! ces cascades, ces textures de vert, ces lumières… un pur enchantement !

  5. Je pense que je pourrais passer ma vie devant les paysages de malade que cette région offre… *_*

    Vous étiez satisfaits de la durée sur l’île, ou à refaire vous y resteriez plus/moins longtemps? 🙂

    1. C’est clair que ça envoie du lourd 🙂 sachant qu’on n’avait que 8 jours de vacances on a fait un compromis pour skye pour voir l’île sans faire de randos. Maintenant si tu as plus de temps, je pense que 2 jours complets pour avoir le temps de randonner dans les Quiraing ou dans les Cuillins c’est une bonne option 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.