Roadtrip en Ecosse #1 : Des Trossachs à la vallée de Glencoe

L’Ecosse. Un pays dont le nom me renvoyait inévitablement à la BD de Tintin “L’île Noire”. J’imaginais un pays hostile avec des gorilles moutons errants autour de châteaux perpétuellement dans la brume. Un monde glauque où l’on s’attendrait à voir des zombies sortir des cimetières.

Mais ça, c’était avant.

Avant que le co-voyageur ne me montre subtilement, de temps en temps, des photos d’Ecosse. Tantôt sous le soleil, tantôt dans la bruyère. Des plages de sable blanc aux falaises abruptes… je découvrais alors un pays plein de charme, et magnifiquement poétique !

Pas convaincu? Alors je t’invite à lire le récit de notre roadtrip d’une semaine, réalisé début septembre… tu me diras ce que tu en penses 😉

Dunfermline et son abbaye


Notre vol arrivant tard en soirée à Édimbourg je nous avais trouvé un petit hébergement pas trop éloigné, dans la ville de Dunfermline qui a vu naître le roi Charles Ier d’Angleterre. Je n’étais pas hyper ravie de ce vol en soirée, mais finalement cela s’est avéré très pratique pour “apprendre” à conduire à gauche sur des routes quasi désertes !

De (très) bon matin, nous avons fait le tour du centre historique de la ville. Entre les petites ruelles pavées, et l’architecture anglo-saxonne si typique, le dépaysement était déjà présent.

dunfermline center

Nous avons terminé notre visite par le site majeur de cette ville, son Abbaye. Il s’agit d’un ancien monastère de moines bénédictins, qui n’est pas tant réputé pour la beauté de son architecture que pour son cimetière qui abrite le plus grand nombre de sépultures royales d’Ecosse !

ecosse abbaye dunfermline

Alors que nous nous promenions tranquillement dans ce décor typiquement Ecossais, quelle fut notre surprise de voir des écureuils sautillants de stèles en stèles !

abbaye dunfermline

Le château de Stirling


Après avoir immortalisés ces petits rongeurs sous toutes les coutures, nous avons repris la route en direction du château de Stirling. Alors que je ne suis pas spécialement fan de châteaux, je confirme que celui-ci mérite le détour. Il s’agit en effet de l’un des plus grands et des plus importants châteaux d’Écosse tant du point de vue historique qu’architectural. En plus d’être très bien entretenu, il offre une très belle vue sur la campagne avoisinante. La visite est sympa et nous avons même pu voir une exposition temporaire sur le tissage des tapisseries de la Dame à la Licorne !

stirling ecosse chateau

Conseil: sachant qu’il faut bien compter deux à trois heures pour profiter du site, prévois d’arriver assez tôt pour ne pas galérer à trouver une place de parking …

Le parc national des Trossachs


Quand nous avons rejoins notre voiture en début d’après-midi sous un soleil radieux, nous avons eu un choc en découvrant que la température affichait 30°C ! A peine une journée que nous étions sur place et je commençais déjà à être sous le charme de ce pays. La magie a complètement opérée le long de la single road menant à Inversnaid, au coeur du parc national des Trossachs.

Je ne savais où donner de la tête. Ces couleurs! Ces fleurs ! Ces montagnes ! Ces lacs ! Ces petites routes sinueuses … Le paysage parfait que je n’imaginais pas une seule seconde trouver en Ecosse ! C’est donc après de multiples arrêts photo que nous avons enfin rejoins Inversnaid, un cul de sac au bord du Loch Lomond. Nous avons profité du temps radieux pour défouler nos petites gambettes le long d’un petit sentier menant à un superbe point de vue sur le Loch.

trossach ecosse

trossach loch lomond

Au retour, notre logement se trouvant près d’Aberfoyle, nous avons récupéré des cartes de randonnées gratuites au visitor center en prévision du lendemain.

La région est tellement magnifique qu’il a été bien difficile de se décider au regard du nombre de randonnées disponibles. Nous avons finalement jeté notre dévolu sur plusieurs sentiers autour du Loch Ard. Je n’ai pas vraiment de mots pour décrire mon émotion tout du long de la randonnée tellement j’étais scotchée par la beauté du paysage. Je me souviens juste que mon co-voyageur a fini par s’impatienter alors que je m’arrêtais tous les 5 mètres prendre des photos !

Et puis, soudainement, alors que j’étais absorbée dans ma contemplation, le co-voyageur me fait signe discrètement de m’arrêter. Il me montre un endroit dans les fougères devant nous … où, caché parmi le feuillage automnal un jeune cerf nous observait. Magique.

trossach rando biche

Nous aurions bien aimé profiter un peu plus de ce parc, mais le temps nous pressait. Dès lors, nous avons pris la route pour Kinlochleven, dans la vallée de Glencoe.

La vallée de Glencoe


Après avoir dépassé le Loch Lomond, le paysage s’est peu à peu modifié. La bruyère rose laisse place à de vaste landes d’un vert profond. Les montagnes prennent de la hauteur. Nous étions comme galvanisé par ce nouveau décor qui se dévoilait sous nos yeux au fur et à mesure que nous roulions, ne pouvant décoller nos rétines du spectacle qui se jouait à l’extérieur de l’habitacle. Mentalement, je visualisais les scènes de ces films cultes réalisés en partie dans cette belle région. Quoi, tu ne reconnais pas les paysages de Skyfall, de Braveheart ou de Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban?

glencoe ecosse

ecosse vallee glencoe

Le visitor center se trouvant juste avant Glencoe, nous pensions y trouver les cartes des randonnées de la région. N’en trouvant pas de gratuites ou à moindre coût, nous sommes finalement ressortis bredouilles, en espérant pouvoir compter sur les GPS de nos téléphones pour nous guider.

La région de Kinlochleven

Nous avons poursuivi la route jusqu’à Kinlochleven, un petit village situé au bout du Loch Leven où nous avions réservé notre logement pour la soirée. Il faut savoir que la région de Glencoe est très touristique et par conséquence les prix des logements sont assez prohibitifs. Fort heureusement, il existe des alternatives moins chères comme ce petit camping doté de Pods.

De quoi?

Les pods sont des petits chalets en bois, de forme et taille variable. Les plus basiques comme ceux que l’on avait réservé ont juste la place de tenir 2 lits, un mini frigo et un petit chauffage d’appoint. En gros, c’est un bon compromis entre une tente et un van.

pods glencoe

Après avoir posés nos affaires, alors que nous réfléchissions à ce que nous voulions faire de notre soirée, le propriétaire du camping nous informe qu’un sentier de randonnée assez court part du centre du village pour rejoindre des cascades. Il est un peu plus de 17h, mais le soleil ne se couchant que vers 20h nous partons tranquillement sans sacs ni rien en pensant être rentrés sous peu.

Sauf que. Le départ du sentier n’était pas très bien expliqué, nous avons donc tourné quelques minutes dans les rues du village pour enfin trouver un panneau de randonnée sans explications. Nous décidons de le suivre malgré tout. De toute façon, au point où on en était c’était ça ou rentrer au camping et se faire bouffer par les midges ! Au bout de quelques minutes nous commençons à entendre le chant de l’eau qui ruisselle pas loin. Bon signe, nous sommes sur le bon sentier ! Nous continuons donc à monter dans la forêt, espérant nous rapprocher de la cascade. On monte, on monte… le bruit de l’eau nous parvient de plus en plus loin jusqu’à complètement disparaître. La loose, on a raté la cascade ! Par contre, nous étions sortis de la forêt et nous avions une vue pas dégueu dégueu sur les montagnes environnantes… On se regarde, on regarde l’heure, on se demande ce qu’on fait. Finalement, à bas la cascade, la curiosité l’aura emportée. Nous décidons de poursuivre un peu plus haut, histoire de voir si la vue ne serait pas encore plus sympa un peu plus loin.

Eh tu veux que j’te dise? C’est bien la meilleure décision que nous ayons prise ce jour là ! La vue sur le Loch Leven était à tomber ! Je me souviens que nous nous sommes posés quelques minutes, 10 ou 30 je ne saurais te dire, le temps n’existait plus. On était juste là, seuls, à profiter d’un joli paysage en amoureux. Un de ces petits moments qui n’y paraissent pas mais dont on se souvient longtemps.

loch leven ecosse

Le soleil qui déclinait progressivement nous rappela à la réalité. Nous devions reprendre le chemin du retour fissa au risque de terminer en nocturne. Dans la forêt, sans frontale et avec les midges, je te jure qu’on rêvait mieux comme soirée. Mais rassure-toi si je suis encore là à te raconter tout ça c’est que nous en sommes sortis indemnes. Sauf nos jambes, mais ça c’est une autre histoire…

Conseil: si tu prévois de visiter l’Ecosse entre mai et octobre, prépare-toi à devoir affronter les midges ! Plus petit qu’une mouche (je dirais que c’est même plus petit qu’un moucheron) et plus affamé qu’un moustique, tu comprendras vite ta douleur quand tu te seras fait piquer plusieurs fois. Les anti-moustiques vendus en France ne te seront d’aucune utilité, les 2 solutions consistent soit à porter des vêtements longs en tout temps, ou te procurer un spray spécial vendu en Ecosse. Ne fais pas le malin, utilise le spray ET porte des vêtements longs.

Randonnée au coeur des Glencoe

Forcément dans le genre, faites ce que je dis mais pas ce que je fais nous sommes les premiers. Résultat, nous avons à peine fermés l’œil de la nuit, trop occupés à nous gratter les jambes… Ce qui nous a valu d’être debout avant même que le soleil ne se soit levé en forme pour commencer l’ascension de Pap of Glencoe, un des plus haut sommet de la région. Lors de la préparation du voyage j’avais repéré la randonnée et noté le départ du sentier. Malheureusement, sans carte sous la main, même avec mes indications nous n’avons jamais trouvé le parking ! A cette déception, ajoute le fait que la brume s’était levée et que l’on n’y voyait pas à 5 mètres, je te laisse imaginer mon état d’esprit. Pas très folichon tout ça … Nous aurions pu aller acheter une carte au visitor center, mais il n’était pas encore ouvert et on ne se voyait pas poireauter 2h durant.

Heureusement, le co-voyageur avait repéré la veille d’autres randonnées dans le secteur du Glen Etive. Nous avons donc rejoins le parking à côté de la cascade d’où partent les randonnées, et choisis une un peu au pif. De toute façon, avec le brouillard ambiant on n’avait aucune idée vers où le chemin nous mènerait. Surpriiiiiize !

Il faut dire qu’à l’époque le brouillard et moi on n’était pas copain. Je n’avais pas encore compris l’intérêt photographique de la chose et du coup je marchais plutôt à reculons en ne voyant pas l’intérêt de continuer pour se retrouver au sommet complètement embrumé sans aucun panorama à la clé. Je passerai donc sous silence les échanges fort cordiaux avec mon co-voyageur durant la première demi heure de marche.

Celui-ci était environ à 5 mètres au dessus de moi alors que nous avions entamé la montée quand d’un cri de joie il m’invita à le rejoindre rapidement. Je compris rapidement son euphorie, lorsque en montant les rayons du soleil traversaient de plus en plus clairement la brume. Oh joie, oh bonheur ! Il n’en fallait pas plus pour me motiver à rejoindre le sommet rapidement afin d’arriver avant que toute la brume ne soit remontée.

randonnee glencoe

A notre arrivée, le soleil brillait de mille feux au dessus de nos têtes, et la brume s’évaporait doucement sous nos pieds. Je restait totalement subjuguée par le phénomène auquel j’assistais pour la première fois. Nous étions à 900 mètre d’altitude, mais nous aurions pu être à 5000 mètres que je n’aurais pas vu la différence. Tout n’était plus que sommets et nuages. Un autre monde qui me fit changer d’avis radicalement sur le brouillard.

glencoe randonnee ecosse

D’après mes recherches il semblerait que nous ayons suivi l’itinéraire du Buachaille Etive Beag mais impossible de savoir si nous sommes montés jusqu’au sommet final !

Pssst, si toi aussi tu tombes amoureux.se de cette région, sais-tu que tu peux devenir propriétaire d’une parcelle de terre et ainsi te faire appeler Lord ou Lady of Glencoe? La classe non ! Et en plus de pouvoir venir camper sur ton terrain, tu fais un super geste écologique car ton achat permet de financer la replantation d’arbre et la conservation de cette magnifique région. Si tu veux en savoir plus, n’hésite pas à visiter le site des Highland Titles.

La péninsule d’Ardnamurchan


Il était à peine 11h lorsque nous avons retrouvé notre voiture. Comme nous n’avions rendez-vous à Mallaig qu’en fin d’après-midi pour rejoindre l’île de Skye, nous avons décidé de faire un petit détour jusqu’au château de Tioram dans la péninsule d’Ardnamurchan. En se rapprochant de la mer, la brume s’était complètement dissipée, laissant le soleil réchauffer mes joues collées à la vitre. Nous n’avons pas regretté notre petit détour. Le château est situé dans un cadre digne d’une carte postale. Des lochs, des montagnes et de la bruyère, difficile de se lasser de tels paysages !

ecosse Adnamurchan

Pour terminer cette journée bien remplie, nous avons longé la magnifique côte et les plages de sable blanc d’Arisaig avant de rejoindre Mallaig, où nous attendait le ferry pour l’île de Skye.

Tu imaginais l’Ecosse aussi fleurie et verdoyante? C’est un pays que tu aimerais bien visiter ? Raconte-moi !

12 thoughts on “Roadtrip en Ecosse #1 : Des Trossachs à la vallée de Glencoe

  1. En cherchant des articles sur Glencoe, je suis tombée sur ton article et j’en suis bien contente ! Je pars le weekend prochain pour une semaine chez une amie qui habite à Kinlochleven – pas de pods pour moi donc, mais c’est pas très grave ! Tes photos sont superbes et me donnent encore plus envie que la semaine passe vite. xx

  2. Très belle article, je ne regrette pas d’être passé le voir après avoir vu tes photos sur instagram qui m’ont donnée envie d’en savoir plus…

  3. Superbe randonnée que nous n’avons pas pu faire faute de temps ! Les photos sont superbes.
    Cet endroit est malheureusement un lieu tragique dans l’histoire écossaise !

  4. Comme ça a l’air beau l’Ecosse… Ton article me le confirme !! Tes photos sont dingues, la vue au dessus des nuages, les teintes, la nature comme les vues plus citadines, tout est magique !!!! Les cadrages sont très beaux, et ton récit me donne envie d’acheter mes billets… Ahhhh tellement de choses à voir, la liste est longue ! En tout cas le tissage des tapisseries de la dame licorne, c’est une activité pour moi ça !! En effet, il y a des destinations qui donnent un nouvel avis sur la brume et les nuages, comme l’Islande, l’Ecosse, l’Irlande… Le vert se marie tout à fait avec les nuances de gris !

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 Je trouve que l’Ecosse est un pays qui peut vraiment plaire à tout le monde, ok bon sauf peut être à ceux qui cherchent à se baigner dans une eau à 30°C … mais sinon c’est un pays avec des paysages hyper variés et plein d’activités possibles !

    1. Ecoute moi non plus avant d’y aller. On voit beaucoup de photo de paysages dans la brume, qui sont un côté de l’Ecosse, mais en été et en automne pour peu qu’il y ait du soleil on peut découvrir ce pays une deuxième fois 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *