Ces comportements qui m’énervent lorsque je randonne …

Quand je planifie une randonnée, je m’imagine déjà sur le sentier, à contempler la nature belle et sauvage comme au premier jour, où seuls les gazouillis des oiseaux rompraient sporadiquement le silence. J’aime marcher et profiter du calme pour laisser mon esprit s’évader, rêver à de futurs projets, oublier l’espace de quelques heures la routine et le travail.

Mais il semblerait que nous n’ayons pas tous la même conception de la randonnée …

Du Jura à la Nouvelle-Zélande, voici une liste très personnelle de tous ces comportements qui m’ont énervée au moins une fois au cours de mes randonnées.

Le bruit


Le bruit est vraiment ce qui m’énerve le plus quand je randonne. J’aime le calme et si je sors de chez moi pour aller randonner, généralement sur des sentiers peu touristiques, ce n’est justement pas pour être dérangée.

Voici une liste de comportements bruyants qui peuvent être très irritants:

  • Les randonneurs qui parlent et rient forts, que ce soit devant ou derrière toi.  Dans le premier cas, il suffit généralement d’accélérer un peu le pas pour les dépasser et retrouver le silence quelques mètres plus loin. Le deuxième cas est un peu plus compliqué à gérer. Soit tu les laisses te doubler en espérant qu’ils marchent plus vite que toi, soit tu accélères un bon coup.
  • Les randonneurs qui écoutent de la musique à pleine balle avec leur enceinte bluetooth. Je n’ai rien contre le fait d’écouter de la musique, ça peut même motivant pour avancer. Mais si tu te reconnais dans ce comportement, s’il te plait, utilise des écouteurs ! Personne n’a forcément envie d’écouter ta musique.
  • Les gens qui font voler leur drone au dessus de ta tête. Aaaaaah le drone. C’est la grande mode ça. Mais qu’est ce que c’est bruyant ! La première fois que j’en ai entendu un, j’ai sérieusement cru que je me faisais attaquer par une abeille (on ne rit pas … ok, tu peux…). Je suis d’ailleurs la première contente quand je découvre des panneaux “drone interdit” dans certains parcs, car en plus du bruit c’est pas super agréable de te rendre compte une fois chez toi que le drone en question apparaît sur toute tes photos.

nouvelle-zelande-coromandel

C’est franchement bien plus sympa de pouvoir admirer un paysage dans le calme !

Les incivilités


En deuxième place du podium, les incivilités ! Alors oui, malheureusement cette catégorie n’est pas propre à la randonnée mais ça ne fait jamais de mal de rappeler quelques règles simples de savoir-vivre.

  • Les randonneurs qui ne disent pas bonjour. Alors clairement, c’est le point qui différencie le touriste du randonneur. Sache que dans le monde de la randonnée, les randonneurs sont courtois entre eux et se disent bonjour voire échangent quelques mots sur le sentier lorsqu’ils se croisent. Je ne demande pas à ce que tout le monde se tape la causette 5 minutes à chaque fois, mais déjà rien que de dire bonjour c’est le minimum.
  • Les randonneurs qui marchent plus lentement que toi et qui ne se rangent pas pour te laisser passer. D’accord, parfois on ne s’en rend pas compte tout de suite. Mais en randonnée, c’est comme en voiture, il faut savoir regarder autour de soi aussi.
  • Les groupes qui s’arrêtent au milieu du chemin, et donc qui bloquent le chemin. Sérieusement ? Personne ne se dit à un moment que ça peut gêner ?
  • Le couloir droite / gauche non respecté. Quand tu randonnes, généralement tu marches du même côté que la norme dans le pays. Concrètement en France on marche à droite, et on double par la gauche. Ben c’est pareil en randonnée, non ?
  • Les randonneurs qui forcent le passage quand on se croise. C’est un cas un peu particulier car il n’y a pas vraiment de règle, mais comme dans le code de la route, la logique voudrait que dans certains passages techniques, difficiles ou dans les montées on laisse la place à la personne la plus chargée, celle qui fait le plus d’effort afin de ne pas la couper dans son élan. Après c’est à chacun de s’adapter, même si je suis chargée et que je vois une personne âgée ou en plus grosse difficulté que moi dans l’autre sens, je vais la laisser passer d’abord.

nouvelle-zelande-taranaki

Dans ce cas précis, tu laisses monter la personne dans l’effort…

Le cas des photos


Quand je randonne, je suis presque choquée de voir comment des gens habituellement bien éduqués peuvent perdre toute notion de politesse dès lors qu’il s’agit de prendre une photo. Oh, les gens, zeeeeeen ! C’est la nature ici !

  • Les randonneurs qui se mettent devant toi quand tu prends une photo. Bon, une fois sans le faire exprès ça peut arriver. Non, là je parle des gens qui ont repéré TON spot photo et qui se mette devant toi pour faire la même photo que toi ! Heuuuu, pardon  ?
  • Les randonneurs qui mettent 15 plombes à prendre une photo. Parce que toi tu es poli(e), tu attends. Oui mais parfois faut quand même pas pousser mémé dans les orties. Tu prends 1 ou 2 photos et si tu vois que d’autres attendent tu te dépêches ou tu les laisses passer.
  • Les randonneurs qui squattent le belvédère / spot photo avec leur pique-nique. Tu imagines le petit coin sympa avec pile un belvédère avec un superbe panorama ? Oui mais voilà, ce panorama toi tu ne pourras pas le voir car des personnes peu scrupuleuses pique-niquent juste devant.

australie-lac-rose

Genre là, moi, quand le co-voyageur m’engueule parce que je passe devant lui …

Le non-respect de la nature


Malheureusement, encore en 2018 et même en France, on tombe toujours sur des gens qui ne respectent pas la nature malgré les différents panneaux informatifs. A chaque fois, je me demande ce que ces gens penseraient si je venais faire la même chose chez eux dans leur jardin ?

  • Les gens qui cueillent des fleurs, des fruits, ramassent des pierres, du sable … Si tu ne le savais pas, et bien sache que c’est interdit en France ! La raison est toute simple, à ton niveau tu as l’impression qu’il n’y a peut-être aucun impact, mais imagine que tous les visiteurs fassent de même. Cela altéreraient l’équilibre naturel local. Plantes, insectes ou minéraux font partie du paysage et il faut les respecter. Quand on randonne, on profite avec les yeux !
  • Les gens qui marchent à côté du sentier. Comme on dit, s’il y a un chemin, c’est pas fait pour les chiens. Donc même si tu as l’impression qu’en coupant à travers, tu raccourcirais ton trajet, ne le fais pas. Ceci afin d’éviter l’érosion prématuré et irrévocable des sols, et garder intact l’herbe des alpages pour les agriculteurs.
  • Les gens qui touchent les animaux et/ou leur donnent à manger. Ben non voyons ! On n’est pas au zoo ici, les animaux sont sauvages et n’ont pas besoin de toi pour manger. Cela risquerait de les rendre dépendants des humains et donc plus vulnérables aux prédateurs. Encore une fois, on profite avec les yeux.
  • Les gens qui jettent leurs déchets par terre. Ça peut paraître impensable en 2018, mais tu serais étonné.e de voir le nombre de détritus sur les chemins de randonnée. Entre les bouteilles en plastiques, les boites de conserve, le papier toilettes (quand ce n’est carrément pas les protections hygiéniques…) Bref, parfois c’est une vrai poubelle à ciel ouvert. Alors que ce n’est pourtant pas compliqué de prévoir un sac plastique zippé pour collecter ses déchets. Et pour le papier toilette, soit on le brûle, soit on l’enterre et on cache ses déjections sous les pierres. Tu en comprendras l’utilité le jour où une bourrasque de vent viendra te coller une feuille de PQ au visage …
  • Les gens qui font du feux en été et/ou qui bivouaquent dans des zones réglementées. Là encore s’il y a des réglementations ce n’est pas pour t’embêter mais bien pour protéger les espaces naturels.

australie-quokka

Pas besoin de toucher les Quokkas en Australie pour avoir de superbes souvenirs …

L’inconscience de certains randonneurs


Dernier point que je souhaitais aborder dans cet article concerne l’inconscience et les prises de risques de certains randonneurs. Tu vas peut-être penser qu’après tout c’est leur problème, mais je ne suis pas d’accord.

Si tu tombes sur un randonneur qui n’a plus d’eau et qui commence à être en état de désydratation, son problème peut aussi vite devenir le tien si tu dois rester avec cette personne où avertir les secours.

Voici donc une liste non-exhaustive de ces comportements à risque qui pourraient facilement être évités:

  • Ne pas emporter assez d’eau et de nourriture. C’est pourtant la base en randonnée. Une entorse, une cheville foulée est vite arrivée et il vaut mieux avoir quelques réserves au cas où tu te retrouverais bloqué à attendre les secours.
  • Ne pas s’équiper correctement. Je ne compte même pas le nombre de fois où j’ai vu des gens s’engager dans un sentier juste en tongs, ou sans veste alors qu’il fait frais en hauteur. Et puis comme dans le cas précédent, en montagne il faut toujours partir en partant du principe qu’il peut y avoir un problème, que le temps peut changer, et donc avoir dans son sac le minimum pour la survie.
  • Les gens qui s’approchent trop près des falaises pour … faire un selfie ! Tu savais que désormais on a plus de chance de mourir à cause d’un selfie que d’une attaque de requin ? Ça fait réfléchir, non ?
  • Les gens qui s’aventurent dans des sentiers difficiles alors qu’ils n’ont pas le niveau, ou qu’ils ont le vertige. Résultat, des personnes se retrouvent coincées à ne plus pouvoir avancer, ni reculer, paralysées par la peur.

Australie-rainbow

Exemple d’exemple à ne pas reproduire on est bien d’accord …

Si par hasard tu te reconnais dans un ou plusieurs de ces comportements, sache que tu as de la chance. Oui, parfaitement, de la chance ! Aucun de ces comportements n’est incurable, il peuvent tous se corriger avec un peu de bonne volonté !

D’avance, merci 🙂

16 commentaires sur “Ces comportements qui m’énervent lorsque je randonne …

  1. Comme c’est bien vrai, moi aussi je fuis tous ces gens qui n’ont aucun savoir vivre sur les sentiers de randonnée ! En général, un petit coup d’accélérateur et ils sont derrière toi ! Et j’ai remarqué que c’est un problème international, pour l’avoir rencontré à peu près dans tous les pays que j’ai visité ! Heureusement, la grande majorité des vrais randonneurs (et pas des touristes comme tu le dis si bien) se comporte très bien !

    1. Oui, heureusement que ces comportements ne sont pas majoritaires ! Pour le moment … J’espère dans mon petit coeur naïf qu’ils deviendront de plus en plus anecdotiques : )

  2. Jusqu’à présent, je n’ai jamais fais de randonnée à proprement parler mais peut-être à l’avenir, j’espère. Quoi qu’il en soit, j’aime bien marcher. Je trouve que la plupart des comportements que tu cites dans ton article sont effectivement énervants en particulier quand la nature n’est pas respectée en jetant les déchets par terre.

  3. Comme le commentaire précédent, j’aurai rajouté le type qui allume une clope au sommet alors que tu es juste à côté. Mais sinon, malheureusement, je crois que j’ai déjà croisé la totalité des comportements que tu décris…

    1. C’est sûr que c’est pas cool si c’est fait juste à côté de toi, surtout qu’il y a généralement assez de place pour fume ailleurs sans importuner les autres.

  4. Merci pour ce gros rappel… je Vis en Provence sur la côte d’azur et sincèrement ça me fait mal au coeur les déchets, les mégots, des capsules, les gens qui piétinent les zones de revégatalisation….

    1. Je te comprends tellement, c’est pareil chez moi… j’ai l’impression que dès que les gens sont en vacances ou sortent de chez eux ils se croient tout permi alors qu’ils ne tolèreraient pas ça chez eux …

  5. J’adore ! Je me reconnais dans ton coup de gueule et suis 100% d’accord avec toi.
    Il y a quelques mois, je suis partie en Ecosse et en suis revenue amoureuse encore un peu plus mais surtout écœurée du saccage de la nature par les « randonneurs ». Les gens ne respectent rien ni personne ça me fait rager.
    Merci pour ton article que je vais de partager !

    1. Merci à toi pour le partage 🙂 Cet article est une goutte d’eau dans la blogosphère mais j’ose espérer qu’il réveillera les consciences… rien qu’une personne et ce sera gagné !

  6. J’ai certainement moins fait de randonnées que toi, donc j’ai moins noté les comportements des autres. Ou sans doute parce que je ne croisais pas tant de monde. Ceci dit j’arrive à faire le parallèle avec le vélo.

    Il y a quand même plein de choses agaçantes c’est clair. La pire étant le fait de jeter dans la nature, je ne comprends pas.

    Mais il y a aussi ceux qui débutent, qui ne comprennent pas l’etat d’esprit rando, etc. Par exemple, ceux qui n’ont pas le niveau n’ont pas conscience qu’ils ne l’ont pas. Tu t’en rends compte au fur et à mesure et tu trouves tes limites. Probablement que les personnes qui se retrouvent coincées ne se l’imaginaient pas une seule seconde avant de partir. Certainement qu’une fois que tu as fait l’erreur (le froid, l’eau tout ça) tu as compris c’est bon.

    Aussi, ceux qui restent au milieu sont là en balade et ne se rendent absolument pas compte qu’ils gênent ! Pour le coup, quand je vois ça je me dis qu’il y a tellement de moments dans la vie où on est stressé par les autres, je leur laisse ce moment. Et puis, quand ils réalisent qu’on est derrière, ils nous laissent passer. Pour ceux qui rient aussi, ça peut être très lourd, mais en même temps, ça fait du bien ! Je me fais toujours la blague que si un tyrex arrivait, ce sont eux qui seraient mangés en premier et que ça me laisserait le temps de me cacher, ça me permet de sourire et de mieux vivre le moment ^^

    1. Oui en effet, je ne veux pas faire de généralité et heureusement que je ne rencontre pas ces situations à chaque randonnée 🙂 mais même quand tu débutes je considère que tu te dois de te renseigner, ne serait-ce qu’à l’office de tourisme qui conseillera des rando en fonction du niveau des personnes. Et je suis d’accord que parfois tu gènes sans le faire exprès, ça m’arrive aussi, mais là je visais plus les gens qui t’ont vu mais qui ne bougent pas d’un iota ! oui, oui, je ne sais pas pourquoi ni à quoi ils pensent mais oui ça arrive et c’est très fréquent, surtout les groupe qui arrivent en face de toi, qui prennent toute la place et tu es obligée de marcher hors du sentier pour les laisser passer. Un jour mon bâton ira se planter totalement par hasard sur le pied de quelqu’un 😀
      Mais en fait souvent ce qui m’agace vraiment c’est quand plusieurs de ces comportements sont combinés, par exemple ceux qui n’avancent pas, qui parlent forts et en plus qui te laissent pas passer …
      Bref, je vais retourner dans ma grotte 😀

      1. Haha !!! Je comprends tout à fait alors ! 😂 j’avoue que ça n’arrive jamais ou si peu à vélo (peut-être en ville?) et que l’on fait si peu de randos qu’on ne s’en rend pas compte. La prochaine fois qu’on part à pied, et que quelque chose m’agace, je penserai à l’article !

  7. C’est marrant il y a pas de comportements qui me gênent aussi dans ta liste !
    Pour ce qui est de parler fort par contre non, généralement on marche seuls sur les sentiers avec notre rythme bien à nous et lors des pauses, il y a assez d’espace pour ne plus entendre les gens (mais je crois que parfois c’est moi celle qui parle fort…lol).
    Un truc qui n’est pas dans ta liste et que je ne supporte pas : fumer en rando ! sérieux, aller en montagne pour s’intoxiquer les poumons je capte pas, alors quand tu marches juste derrière, c’est vraiment sympa… (sans parler de ceux qui jettent leur mégots par terre…)

    1. Nous aussi généralement on choisit des sentiers soit peu fréquentés, soit on commence de bonne heure pour éviter la foule donc on évite le plus souvent (heureusement) tous ces cas de figure 🙂 mais parfois c’est juste la goutte d’eau 😀 pour la clope mon co-randonneur fume, mais clairement pas pendant la rando. Il va profiter d’une pause, il s’éloigne un peu et surtout il garde toujours ses mégots. Mais c’est clair que ceux qui ne font pas attention c’est pas cool du tout 🙁

      1. Je viens de voir que j’ai oublié un mot dans mon commentaire (qui n’a plus du tout le même sens !) :
        “C’est marrant il y a pas mal de comportements qui me gênent aussi dans ta liste !”

Envie de partager un commentaire ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.