Vents & Voyages

Randonnée Autour D'Arbois, deux jours au coeur des vignobles jurassiens

Mis à jour le

11 septembre 2021

Au retour des beaux jours, quand il y a encore trop de neige dans les Alpes et parfois même sur les sommets du Jura pour se dégourdir les pattes, il faut bien trouver d’autres options. C’est donc comme ça que début avril en cherchant des sentiers pas trop loin, nous optons pour une randonnée de deux jours autour d’Arbois, dans les vignobles du Jura. 

Randonnée autour d'Arbois - En Résumé

Départ / Arrivée:

Arbois

Durée:

10h sans pause (ou une journée et demi)

Distance:

43 km

Difficulté:

Moyen (3/5)

Meilleure Saison:

Eté et automne

Jour 1: La reculée des Planches-Près-Arbois

10h – Nous commençons notre randonnée depuis le centre ville d’Arbois en direction de Pupillin. Il fait beau, un tant soit peu frais mais nous on est chaud, chaud, chaud !

Tellement même, qu’on s’autorise dès le début un petit détour dans les vignobles. Même si en avril les vignes dénuées de feuilles font un peu tristounettes, le paysage est tellement bucolique qu’il vaut bien le détour !

echappee-jurasienne-gr59-01

11h – De Pupillin nous gagnons rapidement la forêt où nous continuons de prendre de la hauteur. A travers le maigre feuillage on commence à apercevoir la fameuse reculée et le village des Planches-Près-Arbois en contrebas. La forêt est très particulière dans ce secteur. Le tapis de feuilles contraste avec les troncs entièrement recouverts de mousse. En ce début de printemps la faible luminosité a bien du mal à percer les cimes, créant une atmosphère très singulière dans le sous-bois.

EJ-GR59

Absorbée et subjuguée par ce décor quelque peu féerique, je ne me rends même pas compte que le sentier continue lentement mais sûrement à grimper.

De temps en temps, le sentier traverse des clairières jonchées d’anémones des bois. Il ne manque qu’une biche pour me croire dans un Disney.

echappee-jurasienne-gr59-10

Après plusieurs montées un peu éprouvantes à cause de nos sacs à dos bien chargés dans le cadre de notre préparation pour le GR20, nous arrivons enfin au belvédère du fer à cheval surplombant la reculée.

La vue n’étant pas trop dégueu et étant bien abrités du vent, nous en profitons pour nous délester de quelques kilos de nourriture.

echappee-jurasienne-gr59-12

14h – Rien de tel qu’une bonne descente après manger pour bien digérer ! Surtout quand le point de vue mène à la magnifique cascade des Tufs, que nous rejoignons en une petite demi-heure. Les abords de la cascade sont vraiment bien aménagés, et la cascade est une des plus belles de la région avec la cascade du Hérisson.

Je serais bien restée plus longtemps à profiter de ce cadre mais nous ne sommes qu’à la moitié de notre trajet, pas de temps à perdre ! Allez, en route Louloutte !

echappee-jurasienne-gr59-14

14h30 – Nous continuons le sentier (très boueux) qui longe le ruisseau sur un peu plus d’un kilomètre avant de sortir du village. A ce stade de la randonnée tu as le choix entre rentrer directement à Arbois pour une boucle d’un total de 21km et 480m de dénivelé positif ou bien continuer pour la version longue de la boucle en incluant la reculée des planches. Encore en forme, nous optons pour cette deuxième option.

Le long des champs, la vue est bien dégagée, nous permettant de profiter d’un joli panorama sur les falaises avant de nous engouffrer de nouveau dans la forêt.

echappee-jurasienne-gr59-17

Avec déjà près de 17km dans les pattes, la montée plutôt raide réveille certaines parties de nos corps dont nous n’avions jamais pris conscience. On entend souvent dire que la randonnée permet de se recentrer, se découvrir de l’intérieur, blablabla… Maintenant on comprend VRAIMENT pourquoi 😀

Malgré les kilos en moins, le poids de nos sacs commencent vraiment à se faire sentir au niveau des épaules. Je n’ose même pas regarder, j’ai peur de découvrir mes os à vifs, ma peau en lambeau. Non, non aucune exagération. Mais la vue en haut de la reculée nous récompense vraiment de nos efforts !

16h – Alors qu’on s’apprête à repartir après une petite pause bien méritée, le co-voyageur se rend compte qu’on n’a plus d’eau malgré les 6 litres emportés le matin !  On avait prévu de rejoindre le village de Pretin et trouver un endroit ou bivouaquer tranquille, mais impossible de faire autant de kilomètres sans eau ! Pas le choix, on est obligé de faire un détour par le village de Mesnay en espérant trouver une épicerie encore ouverte ou à défaut une fontaine. La chance est avec nous, une petite fontaine avec de l’eau potable (et des poissons au fond !) nous attendait.

Après ce petit détour, nous décidons de remonter à Pretin et trouver un petit coin sympa où passer la nuit. Ca tombe bien, il y a des forêts pas loin. Sauf qu’en fait, en arrivant devant le bois, on découvre qu’il s’agit d’une propriété privé ! Noooooon !!!! *cri du désespoir* Bon ben, pas le choix, on est obligé de continuer même si mes pieds me supplient d’arrêter.

18h30 – Finalement, après 28km, 1500m de dénivelé positif et plus de 7h de marche, on finit par se poser quelque part, pas très loin de Pretin. Le temps de monter la tente, de manger et hop à 20h on est couché, complètement exténués ! Clairement, c’est pas demain qu’on fera le GR20 🙂 #randonneursencartons

echappee-jurasienne-gr59-19

Jour 2: Pretin - Arbois

8h – Malgré quelques courbatures et une nuit un peu fraîche, je me réveille plutôt en forme, d’attaque continuer notre randonnée autour d’Arbois. Au programme, nous aimerions monter jusqu’au fort Saint André, situé sur les hauteurs de Salins-les-Bains puis revenir tranquillement à Arbois en coupant par Montigny, soit environ 17km.

Mais au bout d’à peine une demi-heure je dois m’avouer vaincue. Mon genou gauche commence à lâcher et me fait terriblement mal en descente. Nous décidons alors de ne pas pousser jusqu’au fort, et de rentrer directement depuis Pretin.

Vu que tout l’intérêt de cette deuxième journée se situait au niveau du fort, je te la fais courte car le reste de la randonnée n’apportait rien de plus. Surtout qu’on aurait pur rentrer en 9km, mais la personne responsable du GPS (je ne citerais personne… mais c’est pas moi …) n’a pas suivi le bon chemin, et à la fin on aura quand même fait 18km. Soit plus que ce qui était prévu avec le fort. On est fort, ouais, c’est le cas de le dire ! #randonneursencartonsbis

La grosse difficulté de cette journée a été la montée le long de la route après Pretin. Sûrement rien de très compliqué si tu commences ici, mais avec la fatigue de la veille on n’en menait pas large.  Après une petite portion au milieu des champs, on repart dans la forêt (et c’est là qu’on s’est trompé) on a atterri au nord le long de la voie ferrée au lieu d’arriver à l’ouest sur Montigny. Longer la voie ferrée sur des chemins boueux c’est clairement pas la partie la plus intéressante mais c’était plat et je n’avais pas mal au genou, ça compense.

EJ-GR59-01

10h30 – On arrive finalement (j’ai cru que ce serait impossible !) sur les hauteurs de Montigny. J’avoue que la vue sur le village et ses vieilles pierres, entouré de vignes est plutôt sympa. On se dit que malgré la fatigue et les douleurs, les jolis paysages et points de vue rencontrés sur ce sentier valaient le détour.

Après une dernière nouvelle ascension dans la forêt, on termine les derniers kilomètres de cette randonnée sur le plateau au dessus d’Arbois. Le soleil, un peu timide depuis le début, daigne enfin se montrer. Je suis claquée, j’ai mal aux genoux et aux orteils mais il fait beau, il fait chaud, on est seuls au monde au milieu des pâtures, des vaches et des fleurs et ça, ça n’a pas de prix !

12h30 – Au milieu des vignes, le clocher d’Arbois est enfin visible ! Encore une dernière descente bien raide et éprouvante pour les genoux, mais ça y est on est arrivé !

echappee-jurasienne-gr59-22

arbois

Informations complémentaires

Même si l’objectif de cette randonnée près d’Arbois n’était clairement pas de profiter des paysages mais vraiment de nous entraîner pour le GR20, début avril n’est pas vraiment la meilleure saison pour réaliser ce circuit. Les vignes et les arbres sont encore dépourvus de feuilles, et les sentiers sont très boueux par endroit.

De mon point de vue, la fin de l’été, début de l’automne est la meilleure saison car dans la région le feuillage automnale est très présent avec des couleurs sublimes et puis les températures sont moins chaudes qu’en été.

Par contre, si ton objectif est principalement de voir la cascade alors je te conseille d’y aller en fin de printemps, début de l’été quand le débit est encore à son maximum. A la fin de l’été, avec les risques de sécheresse la cascade peut parfois être tarie. Information importante, la cascade des Tuffs étant un milieu protégé, il est strictement interdit de s’y baigner ou de bivouaquer à côté.

J’espère que cette randonnée de deux jours autour d’Arbois t’aura inspiré, et sinon tu peux aussi consulter mes autres articles sur la région !

Épingle-moi sur Pinterest !

randonnée arbois
randonnée arbois

5 réflexions sur “Randonnée Autour D’Arbois, deux jours au coeur des vignobles jurassiens”

    1. Merci 🙂 C’est vrai que ce n’est pas la région la plus touristique du Jura, souvent délaissée pour les montagnes. Mais justement c’est très bien, y’a moins de monde ! Et pour votre chien c’est clair que là il aura de quoi se défouler !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *