Roadtrip en Ecosse #3 : Des Highlands à Edimbourg en passant par le Loch Ness

Villages et châteaux d’Ecosse …


Après avoir passé 2 jours plein d’émotions sur l’île de Skye, il était environ midi lorsque nous avons rejoins la terre des Highlands au niveau de Kyle of Lochalsh. A partir de là, nous avons remonté la côte sur quelques kilomètres jusqu’au petit port de Plockton. Je croisais les doigts pour ne pas être déçue comme à Stein où il n’y avait finalement pas grand chose à voir.

Mais ici, rien à voir, ce petit village est un vrai petit bijou ! La luminosité du moment et le feuillage automnale déjà bien présent dans cette région y sont sûrement pour quelque chose, mais le décor était vraiment magnifique. D’ailleurs, alors que nous n’avions pas prévu de nous éterniser, nous étions tellement sous le charme que nous en avons profité pour nous promener une petite heure au gré des ruelles.

plockton

Nous avons ensuite repris la route en direction de Drumnadrochit, situé sur les bords du Loch Ness. Sur notre trajet, nous avons eu la chance d’admirer le château d’Eilean Donan sous une luminosité vraiment particulière… Ce château situé sur une île, reliée à l’Ecosse par un pont de pierre est tout ce qu’il y a de plus typique.

LA carte postale de l’Ecosse !

eilean donan castle ecosse

Il est possible de le visiter, mais avec notre planning déjà chargé nous avons fait l’impasse dessus pour rejoindre notre prochaine destination, le mythique Loch Ness.

Volontairement, je n’avais pas cherché à voir des photos à l’avance de ce célèbre Loch, préférant garder la surprise jusqu’au bout. Les seules images que j’avais en tête étaient souvent liées aux pseudo-reportages télé sur le monstre du Loch Ness, et où forcément les eaux très sombres du Loch étaient toujours filmées sous un épais brouillard. Mais commençant à connaitre l’Ecosse, je me doutais bien que la réalité serait tout autre.

Et en effet, quand nous sommes arrivés sur les bords du Loch, point de brouillard. Ni de monstre d’ailleurs. Juste un grand lac devant quelques montagnes vallonnées. Honnêtement, ce n’était clairement pas l’endroit le plus beau que nous voyions depuis notre arrivée en Ecosse. Il y a cependant un joli château ici aussi, Urquhart. Mais l’endroit est tellement touristiques, que le château est situé en contrebas de la route, caché derrière une épaisse haie et qu’il est donc bien impossible de le prendre en photo sans payer un ticket d’entrée. Nous on dit non aux arnaques à touristes, on a préféré rejoindre le village de Drumnadrochit quelques kilomètres plus loin et profiter d’un bon cidre écossais, en terrasse, face au lac. Moi qui adore le cidre bien brut, ici j’étais comblée ! Du brut de brut, bien amère, plus proche de la bière que du cidre de chez nous (et non, je ne commencerais pas une guerre entre les Normands et les Bretons !).

Nous avons profité de notre petite halte pour aller récupérer au visitor center quelques cartes de randonnées dans les Glen environnants. Gratuites les cartes. Merveilleuse Ecosse !

Puis nous avons rejoins notre camping pour la nuit, une fois de plus constitué de Pods. Ceux-ci étaient un peu différents de ceux à Kinlochleven, le pod en soi était plus grand, mais pour seul couchage nous n’avions qu’un simple matelas. Par contre le camping était vraiment très agréable, situé dans la forêt sur les hauteurs de Drumnadrochit. Nous avions pris l’option petit déjeuner et nous avons eu la surprise en nous réveillant le matin de découvrir une corbeille contenant nos petits déjeuner bien garnis posée juste devant l’entrée de notre Pod ! Parfait quand on se lève de bonne heure pour randonner. Si tu veux en savoir plus je ‘invite à consulter le site internet du camping Pod Heaven.

pod drumnadrochit ecosse

Le Glen Affric et les environs du Loch Ness


C’est donc le ventre bien rempli que nous avons décidé de nous rendre dans le Glen Affric, une zone forestière située dans les terres promettant de belles randonnées dans des paysages différents de tout ce que l’on avait pu voir jusqu’à présent.

Sur la route une petite surprise m’attendait. Alors que je n’avais trouvé aucun point de vu intéressant la veille pour photographier le château d’Urquhart, dans ce sens la vue était totalement différente. Magistralement mis en valeur par un rayon de lumière éphémère, le château semblait s’offrir à mon appareil photo sans pudeur aucune, tel un modèle dévoilant avec fierté ses atouts.

urquhart castle

Il était à peine 7h30, la journée s’annonçait bien !

Parmi les nombreux sentiers qui parcourent la forêt, nous avons choisi de combiner le Dog Falls Trail et le Coire Loch Trail pour un total de 3h de marche. Nous avons donc commencé par le sentier qui longe la rivière et menant à une cascade. Mouais, bof, à ce stade de la randonnée on ne voyait rien de transcendant. On cherchait encore ce que cette région avait de différent comparé aux autres endroits d’Ecosse. Mais il ne nous aura pas fallu bien longtemps pour le comprendre. Quelques mètres plus loin, la végétation avait radicalement changée, laissant place à de hautes fougères au milieu de la bruyère rose et des pins calédoniens. Clairement, ici il n’y avait plus rien de comparable aux grandes étendues vertes des Highlands. Décidément, depuis que nous avions commencé notre voyage, pas un jour ne se passait sans que la nature nous offre un spectacle dont elle seule a le secret.

Psst, si tu veux plus de détails sur les randonnées en Ecosse, je t’invite à lire mon article dédié.

glenn affric ecosse

Après 3 heures dans cette végétation luxuriante à nous ébahir une fois de plus de la beauté des paysages, nous avons repris la route pour faire le tour du loch dans le sens anti-horaire. En effet, nous avions pu lire un peu partout que le ville d’Inverness n’avait rien de particulier et ne méritait pas forcément le détour, contrairement à la région située au sud-est du loch.

Alors que nous traversions Fort Augustus, une scène que nous n’avons pas souvent l’occasion de voir, nous fit arrêter. Des bateaux s’apprêtaient à sortir d’une écluse. Nous avons profité de l’occasion pour pique-niquer en regardant le manège. Comme une enfant, j’aime à regarder ce moment où l’eau monte, puis redescend pour enfin laisser les portes du sas s’ouvrir et voir le bateau s’échapper de sa cage comme un oiseau qui recouvrirait la liberté. J’aurais presque eu envie d’applaudir comme à la fin d’un spectacle à chaque fois qu’un bateau sortait. Mais comme je n’ai plus 5 ans je me suis retenue …

Nous avons  ensuite remonté la rive droite du Loch Ness, en passant par les petits villages de l’arrière-pays tels que Foyers, Errogie et Croachy. Ici, la route peu fréquentée est vraiment sublime (en fait, qu’est ce qui ne l’est pas en Ecosse ?).  Il s’agit d’ailleurs de la seule route sur laquelle nous avons croisé des Highland Cattle, ces vaches chevelues si caractéristiques des Highlands.

lochness ecosse

En milieu d’après-midi, en arrivant à Aviemore, nous avons fait face à un sacré dilemme. Il était encore un peu tôt pour rejoindre notre logement vers Perth, mais avions nous le temps de faire un petit détour dans le Cairngorm parc ? Pas facile, hein. Comme nous n’arrivions pas à nous décider nous nous sommes posés quelques instants sur les bords d’un lac, où ses habitants sont rapidement venus nous faire la causette. Ou chercher du pain, peut-être. Finalement, nous n’avons pas pu nous empêcher de monter jusqu’au sommet voir la vue avant de reprendre tranquillement la route vers Perth pour notre dernière nuit en Ecosse.

cairngorm ecosse

Edimbourg


Comme nous reprenions l’avion en fin d’après-midi, c’est en toute logique que nous avons décidé de passer nos derniers moment à Edimbourg. Avant de rejoindre la ville, nous faisons un léger crochet pour admirer l’architecture du pont ferroviaire du Forth classé à l’Unesco. Pour reprendre la définition de l’Unesco, il s’agit de l’un des plus grands ponts cantilever au monde fonctionnant encore quotidiennement.

pont-forth-unesco

Pour plus de facilité, nous avons laissé notre voiture à un parking de tram proche de l’aéroport d’où nous avons pu rejoindre facilement le centre ville en une petite demi-heure. Quel bonheur de ne pas avoir à se soucier de sa voiture en ville !

Dès la descente du tram, la claque ! Je n’avais absolument aucune idée que la vieille ville fortifiée dominait le reste d’Edimbourg sur son rocher. Je suis restée scotchée sur le trottoir à me demander si je ne rêvais pas. Comme de bons touristes nous avons commencé par rejoindre la célèbre artère du Royal Miles où nous avons flânés tranquillement, du château au parlement.

ecosse edimbourg

Je n’avais pas vraiment d’attente sur cette ville mais à l’image du reste de l’Ecosse elle a su me charmer avec ses vieilles pierres et ses petites ruelles.

Finalement, après avoir enfin goûté au traditionnel dessert Ecossais, le Cranachan, nous avons terminé cette belle journée et ce beau voyage sur la très belle vue panoramique du haut du Holyrood Park.

edimbourg montagne ecosse

6 commentaires sur “Roadtrip en Ecosse #3 : Des Highlands à Edimbourg en passant par le Loch Ness

  1. Bonjour,
    J’ai lu les 3 épisodes de cette aventures écossaises avec plaisir et attention (je prévois un road trip de quinze jours en Ecosse en 2019)
    Les photos sont superbes.
    Merci beaucoup pour le partage d’expériences !

  2. olala, mais ces photos sont TROP BELLES ! L’Ecosse est dans ma to do list de voyage, et je me dis que je fais finir par sauter dans un avion pour y aller direct 🙂

    1. merci 🙂 franchement c’est une des destinations sur 1 semaine qui m’a le plus plu, car tous les jours nous découvrions de nouveaux paysages. Alors, je ne peux que dire de foncer pour y aller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.