close

Les fjords du Milford Sound, entre kayak et randonnée

S’il y a bien un site que je ne voulais absolument pas rater lors de ce voyage en Nouvelle-Zélande, c’était bien celui des fjords du Milford Sound.  Je voulais, à mon tour, découvrir cet endroit merveilleux tant encensé sur les blogs et autres guides sur la Nouvelle-Zélande.

Après les premiers jour fabuleux, dans le sud de l’île à s’en prendre plein les mirettes au delà même de mes attentes, rien ne pouvait laisser présager de la suite. Et pourtant … avec notre expérience récente en Australie nous aurions pu nous douter que la règle sur les “sites trop touristiques mais pas si fantastiques” s’appliquerait aussi chez ses voisins.

Mais bon, avant de trop t’en dire, sais-tu déjà ce qu’est un fjord ? Je t’avoue que je ne l’ai appris que lors de ce voyage alors que ces fjords sont pourtant assez répandus en Europe, notamment en Norvège ou en Islande. Eh bien tout simplement selon la définition de mon ami Wikipédia, il s’agit de l’espace autrefois occupé par un glacier, qui a depuis été remplacé par la mer. Et depuis que je sais ça je ne cesse de m’imaginer tous les ‘nouveaux’ fjords qui risquent d’apparaître dans les prochaines années suite au dérèglement climatique … 

Après la minute déprime culture, passons maintenant aux choses sérieuses !

La Milford Road, route panoramique depuis Te Anau


Réveillés aux aurores par la douce “fraîcheur” matinale (autrement dit on se les caillait près de la rivière!), ce ne sont ni mes yeux gonflés ni mes chaussures mouillées par la rosé qui auraient pu contenir mon excitation en ce jour. J’allais à Te Anau et j’allais voir le Milford Sound, youhou ! 

La tente pliée, les sacs rangés et un bon chocolat chaud dans le ventre, nous prenions la route alors que le soleil n’avait pas encore pointé le bout de son nez. A croire qu’il nous attendait, puisqu’à peine quelques kilomètres plus loin, les premiers rayons faisaient leur apparition en même temps que la brume se levait et dévoilait dans son sillage les sommets tant convoités.

Te Anau, nous voilà !

te anau milford sound

L’une des activités phares à Te Anau, c’est la visite guidée en barque d’une grotte au plafond illuminé par les vers luisants. C’est vrai qu’en photo ça en jette et ça donne envie ces images féériques. Mais, en me renseignant un peu, il s’avère qu’il est impossible de prendre des photos soi-même, soit parce que c’est interdit, soit parce que sur ta barque en mouvement, bon courage pour faire un pose longue sans flou ! Et puis le prix … que dis-je, un rein oui ! Bref, aussi joli que cela puisse paraître en photo, ayant un minimum de connaissance sur le sujet, je n’avais aucun doute sur le fait que la réalité est très loin des images présentées et que par conséquent le prix est outrageusement élevé pour cette excursion. Voir des grottes avec des vers luisants, oui, mais certainement ni dans ces conditions, ni à ce prix là. On trouvera bien un autre endroit !

Mise à part ces histoires de vers luisants, Te Anau c’est surtout la porte d’entrée sur le parc national du Fiordland, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. En d’autres mots, un petit bijou de la nature abritant le fameux fjord du Milford Sound dont je te parle depuis le début de cet article. Et si j’étais aussi excitée à l’idée d’y aller, c’est parce qu’à la place de la visite d’une grotte, j’avais préféré allouer mes deniers pour une excursion en kayak d’une demi-journée dans le fjord ! Depuis notre initiation au Spitzberg, je rêvais de remonter dans un kayak, et l’occasion était trop belle pour ne pas en profiter. Mais l’excursion n’étant prévu que le lendemain, il fallait bien trouver de quoi occuper notre première journée et accessoirement rapidement trouver une place de camping avant qu’ils ne soient tous blindés (ou que les seules places restantes soient en pente…). Un bref saut au visitor center de Te Anau pour récupérer une carte des randonnées et nous reprenions la route panoramique qui nous menait tout droit à notre objectif. En même temps, pour un cul-de-sac, c’est logique.

te anau

Dès les premiers kilomètres, la frustration m’envahit. Le paysage est splendide avec la route qui serpente entre les sommets dégagés, la rivière qui scintille à nos côtés et toutes les fleurs sauvages qui colorent le décor. MAIS impossible de trouver un endroit pour s’arrêter prendre une photo !!!

Finalement, après plusieurs tentatives infructueuses ne servant qu’à accentuer mon énervement, une petite place de parking ! Vite, vite ! Sauf que, tu me croiras si je te dis que c’est pile ce moment que les nuages ont choisis pour venir m’embrumer la vue ? 

route panoramique milford
route milford sound

J’abandonne l’idée d’avoir une photo potable de cette jolie route, et on met le cap vers le dernier camping de la route, le plus près (à 45km quand même) du Milford Sound. Parce que oui, en ayant rendez-vous à 6h du matin le lendemain pour notre excursion kayak, vois-tu, la proximité parfois c’est important. 

Et quelle belle surprise ce camping ! Je ne te mens pas en t’affirmant qu’il figure sans aucun doute dans le top 3 de nos campings préférés en Nouvelle-Zélande. Idéalement situé près de la rivière, au pied des montagnes et entourés de fleurs, c’était bucolique à souhait et encore plus quand le soleil venait nous faire un petit coucou.

camping milford sound

Randonnée au Key Summit


Il est presque midi quand nous terminons notre installation (et notre lessive, faut bien profiter de la rivière et du soleil quand même 🙂 ). Le plus dur reste à venir : choisir la randonnée du jour ! Entre le Key Summit et le Lak Marian, tous deux annoncés pour 3h, nos cœurs hésitaient. Mais la possibilité d’extension du Key Summit au lac Howden nous a finalement mis d’accord sur ce dernier.

En commençant vers midi directement par l’ascension, je me souviens en avoir bavé un peu sous l’humidité de la forêt tropicale, me valant le très honorifique titre de limace par le co-voyageur. Mais rapidement, les fougères ont laissé place à une belle vue bien dégagée sur tous les sommets environnants. C’est toujours plus agréable de randonner avec un beau panorama devant soi.

key summit hike

Le co-randonneur nous ayant, moi et ma lenteur, abandonnées depuis longtemps, c’est dans un cadre magnifique au sommet que je l’ai rejoins. Autour de nous, un panorama à 360°, et malgré les quelques nuages qui faisaient de la résistance, on distinguait même le lac Marian parmi tous les sommets.

key summit
randonnée key summit
key summit
lake marian

La randonnée s’avérant bien plus courte que prévue, nous avons persévéré jusqu’au lac howel, situé sur l’un des Great Walk de Nouvelle Zélande, le nom local donné aux sentiers de treks à l’instar de nos GR en France.

Et comme nos jambes en demandaient encore, nous avons terminé notre balade par le petit tour des lacs depuis le camping. Malheureusement, alors que ces derniers arboraient une belle couleur turquoise sous les rayons du soleil le matin, j’ai été déçue de constater que sans soleil, ben… c’est joli mais pas foufou. Conclusion, ne reporte jamais à plus tard ce que tu peux faire maintenant. Autrement dit, en photographie, tu ne sais pas ce que te réserve la lumière, donc si c’est joli là tout de suite, n’attend pas ton retour de randonnée pour prendre ta put*** de photo 😀 

lake howen

Informations pratiques

Randonnées dans les Fiordland: tu trouveras sur le sote de l’office du tourisme une brochure très complète avec toutes les randonnées à la journée. Et si tu as la flemme de cherche, c’est cadeau, tu n’as juste qu’à cliquer ici

Milford Track: si tu te sens d’humeur à te lancer sur un trek de quelques jours au milieu de paysages à couper le souffle, alors le Milford Track de 53km est fait pour toi ! Toutes les infos ici.

Kepler Track: et si tu n’en a toujours pas assez, alors le Kepler Track, un autre trek de 60km proche de Te Anau devrait te combler. Pour en savoir plus je t’invite à lire le récit du blog Hors Pistes.

Kayak dans le Milford Sound


5h30. Biiiiiiiip !

Enfin, la journée tant attendue est arrivée ! Nous rangeons notre matériel de camping en vitesse tant bien que mal à la frontale et, sans même prendre le temps d’avaler un petit déj’ nous sommes déjà sur la route. 

De nuit, éclairés par la lune, les sommets semblent encore bien plus imposants. Cette portion de route qui relie le camping au débarcadère est encore plus belle que celle réalisée la veille, mais pas le temps de s’arrêter prendre des photos. Un kayak nous attend (et vu le prix, pas envie de rater le départ si tu vois ce que je veux dire…). Forcément, nous sommes bien trop en avance, de quoi nous laisser le temps de grignoter un petit quelque chose et de profiter du lever du soleil derrière les hautes barres rocheuses qui nous entourent. 

NZ-milford (24)

6h30. L’équipe au complet, notre guide américain, pas pressé pour un sous, nous explique le déroulé de la matinée avant de nous demander d’enfiler une tenue des plus sexy. Je cherche encore le pourquoi du comment j’ai accepté de perdre toute ma dignité ce jour-là ….  Quelques minutes d’explications plus tard sur l’utilisation du kayak, et une question dont je ne me remets toujours pas concernant la couleur du fromage, il était quasi 8h quand nous avons donné notre premier coup de pagaie. Plus que 3h à ce rythme là !

Pssst : On est d’accord que si le fromage est jaune alors que le lait est blanc c’est parce qu’on y ajoute des colorants, non? Non????!!! 

Si jamais tu n’avais pas compris mon ton sarcastique, pour faire court, j’ai pas mal halluciné du temps perdu le matin juste pour enfiler un pyjama à rayures et nous expliquer le fonctionnement d’un kayak alors que, partant pour une virée de 3-4h, j’ose espérer qu’aucun débutant n’était parmi nous ! Nous qui avions choisi l’excursion la plus longue et la plus sportive, nous pensions (à tort) que ce serait un peu plus dynamique avec moins de blabla. Mais apparemment personne n’avait prévenu le guide. 

Mais sinon, à part me plaindre, le Milford Sound c’est comment ? 

C’est beau, c’est grandiose même.

A bord de nos kayaks, nous longeons les falaises qui tombent à pic dans une eau incroyablement transparente. De nombreuses cascades jaillissent du ciel, nous arrosant d’une multitude de petits diamants étincelants sous les rayons du soleil. Au milieu du fjord, la brume danse sensuellement au rythme des vagues.  

NZ-milford sound
NZ-milford (41)
NZ-milford-39

Hypnotisés par la beauté du site, nous pagayions (enfin! ) en silence pour profiter de chaque seconde dans ce cadre enchanteur. La plénitude sera cependant vite écourtée par le bruit motorisé du gros bateau de touristes qui commence ses aller-retours incessants dans le fjord. M’enfin, le fjord est grand et nous sommes chacun de notre côté, ça pourrait être pire. Surtout qu’en kayak on a la chance de vivre des moments uniques, notamment de pouvoir s’approcher (à distance raisonnable) d’une famille d’otaries en train de jouer dans l’eau !

Minute culture bis, si tu ne sais pas comment différencier les otaries des phoques, sache que les premières ont des oreilles externes alors que les phoques ont des trous dixit mon meilleur ami.

Et comme on était très chanceux et que les otaries n’étaient pas très farouches, l’une d’entre elles est même venue jouer et bondir autour de notre kayak ! Le genre de moment magiques qui te font oublier les questions surprenantes de ton guide. #oupas. 

NZ-milford sound otaries

D’otaries en petite criques, pendant près de 2h, nous remontons les rives du Milford Sound jusqu’à son embouchure. Moi qui me plaignais du ‘non-effort’ au début de la journée, je peux te dire que je n’en menais pas large à contrer les vagues puissantes qui tentaient d’entrer dans le fjords. Heureusement que Mr Musclor était avec moi dans le kayak 🙂 Nous trouvons finalement une petite plage ou nous amarrer en attendant que le bateau vienne nous chercher. Eh oui, l’avantage de cette excursion (si tu doutais encore de son intérêt) c’est que le retour se fait en bateau, et que même si ce dernier ne s’arrête pas au niveau des endroits sympa, ça laisse tout de même la possibilité de prendre des photos et de contempler ce site exceptionnel sous un nouvel angle, et une nouvelle luminosité dans notre cas.

NZ-milford (32)
NZ-milford (29)
NZ-milford (33)

Le temps de nous changer et de rendre à contrecœur mon pyjama rayé, il était déjà midi passé. Pile l’heure de reprendre la route direction notre prochaine étape : la région de Queenstown et Wanaka.

Comme je te le disais en introduction, je garde un souvenir assez mitigé de notre visite du Milford Sound et de sa région. L’une des explications est sans aucun doute le fait que j’espérais re-vivre une expérience aussi extraordinaire que lors de notre voyage au Spitzberg, réalisé 6 mois plus tôt. Je pensais que la Nouvelle-Zélande serait bien moins touristique, et forcément, le calme et la quiétude tant espérés n’étaient pas vraiment au rendez-vous. Et, soyons honnêtes, il se peut que les deux jours alloués à la découverte de cette région n’aient pas suffit à profiter de tous les jolis coins et des belles randonnées. Quoi qu’il en soit, même si mon expérience n’était pas aussi chouette que je l’avais rêvé, il n’en reste pas moins que la région des Fiordlands reste magnifique et mérite d’être découverte lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande.

NZ-milford (49)

Informations pratiques

Excursions en kayak: le nombre de tours opérateurs dans la région ne manque pas, heureusement que l’office du tourisme les a tous regroupé sur leur site ici. Te reste plus qu’à comparer toutes les offres … 

Et si tu cherches d’autres infos sur les activités à faire dans le coin, je t’invite à jeter un oeil sur l’article très complet de Mathieu

Alors, le Milford Sound, plutôt en mode rando ou en mode kayak ?

Épingle-moi sur Pinterest

Tags : Récits de voyageSites classés à l'UNESCO

29 commentaires

  1. J’ai vu “randonnée” et “kayak” dans le même titre j’ai fait what .. je suis obligée d’aller lire hahah
    Bon et viens voilà, une fois de plus convaincue. Je note tout ça à ma liste longue comme trois fois mon bras, des treks à faire dans ma vie !
    J’ai des amis qui reviennent d’un pvt là-bas ils ont tellement aimé ; le pays les a même transformé.
    Hâte d’y aller un jour
    xx

    1. Et si tu as le temps ET le budget tu peux même faire un combo kayak et randonnée dans le Milford Sound 😉 J’avoue que voir le fjord d’en haut ça doit être une sacrée expérience !

  2. Milford c’est vraiment un coup de coeur lors de mon voyage en Nouvelle Zélande, pas de kayal pour moi mais le mythique tour en bateau jusqu’au bout du fiord ! C’était ouf ! En plus j’ai eu beau temps ! Je dois encore écrire l’article sur cette vallée (pas mal de sport à voir sur le trajet), ça me remotive quand le lit ça. Et la rando su Key summit était vraiment cool !

    1. C’est clair que quand il fait beau ça change nos perceptions, je le vois bien avec Wanaka que j’aurais sûrement moins appréciée s’il avait fait moche … c’est peut être le bon moment pour se mettre à l’écriture ? 😉

  3. Quelle expérience magique… Je n’ai vu que l’île du nord en Nz lors de mon tour du monde, mais je rêve d’y retourner un jour et de voir l’île du sud, et ce fjord fabuleux fait partie des lieux qui me font le plus rêver, avec le fameux glacier donnant sur une forêt tropicale. Merci pour ces photos magnifiques, pour cette inspiration qui renforce mon désir !

    1. Si tu n’as vu que le nord, en effet tu ne pourras qu’être émerveillée par l’île sud, encore plus sauvage et plus belle que sa soeur ! Par contre, pour voir le glacier, tictac … Là bas aussi ça fond à une vitesse incroyable 🙁

  4. La Nouvelle Zélande est clairement l’une des destinations dont je rêve. Bravo pour les belles photos et pour l’article intéressant. En ce qui me concerne, je trouve les deux expériences intéressantes, aussi bien la rando que le kayak.

    1. Merci 🙂 quand je lis que certains ne passent qu’une journée dans cette région, avec juste une excursion de 2h en bateau … je suis bien contente d’avoir au moins pris le temps de randonner et de faire du kayak!

      1. En effet, et je t’en félicite. Nous avons fait une excursion en bateau pour voir le fjord irlandais, c’était une expérience décevante. Heureusement que nous avons pu randonner ensuite autour, ce fut beaucoup plus intéressant. J’aurai adoré y faire du kayak, mais mon fils n’avait pas encore l’âge requis, nous avons du donc abandonner l’idée. En Irlande, ils sont très scrupuleux sur l’âge des enfants pour faire les activités nautiques.

  5. en effet, les paysages sont grandioses …. et côtoyer les otaries comme ça … woaw ! Je ne suis jamais allée en Nouvelle-Zélande mais ça donne forcément très envie ces belles photos …

  6. Magnifique, magnifique, quels paysages!! J’avais lu aussi qu’on peut faire quelque part en NZ une Great Walk en marchant à l’aller et le retour en kayak. C’est définitivement un truc que je ferai le jour où j’irai là-bas. Je trouve ça tellement mieux de découvrir un site magique/touristique à la force de nos bras plutôt que sur le bateau de croisière. Expérience à réitérer dès que possible.

    1. Le plaisir est pour moi, contente que tu apprécies ces paysages 🙂
      Je crois que la great walk dont tu parles c’est celle dans le Abel Tasman . Là encore nous avons privilégié le kayak, mais pour le coup c’était pas le plus intéressant car tout le monde fait pareil… j’en parlerai dans un autre article 😉

  7. Je n’ai fait Milford Sound qu’en bateau, et j’avais très très envie d’y randonner pour prendre le temps. Je n’aurais pas pensé au kayak, alors qu’en fait c’est une super idée pour profiter des chutes d’eau tranquille, et voir de prêt et de manière moins “gros attroupement de touristes” les otaries.
    Et Hop! on ajoute encore un truc sur la todo list de retour en Nouvelle-Zélande ! 😁

    1. C’est sûr que pour la tranquilité ce sera plus agréable que le bateau, mais il y a plusieurs tours en kayak et de mon avis certains, les plus petits tours, ne valent pas vraiment le coup. Nous avions fait le plus long, 3h et 18km et je ne regrette pas car sinon nous serions passés à côté de magnifiques sites.

      1. Oui surtout que Milford Sound devient magique lorsque l’on s’éloigne du bord je trouve, qu’on se retrouve presque seuls au monde entre ces immenses falaises et ces chutes d’eau, pas vraiment dans la mer mais pas loin.
        Ça doit être physique tout de même 18km de kayak ! #pauvrespetitsbras

      2. Oui, au bout de 2h30 ça commence à chauffer sérieusement les bras , surtout que les vagues et le courant sont plus forts à l’entrée du fjord … mais on est bien contents de l’avoir fait quand même 🙂

      3. Haha en effet 2h30 j’ai mal aux bras rien que d’y penser… Je note donc de forcer la musculation des bras avant de retourner en Nouvelle-Zélande 😀

  8. T’es articles et tes magnifiques photos vont beaucoup m’aider à préparer notre futur séjour au pays des Kiwis, prévu pour décembre 2020 en camping-car pour la partie sud… Merci !

  9. Tu as l’air assez satisfaite de Milford Sound finalement 😉 J’adorerais le voir en kayak, moi qui avais fait la visite avec le gros bateau plein de touristes épuisés par leur circuit organisés et qui dormaient (!!!) sur le bateau là où moi j’avais les yeux qui me sortaient de la tête tellement c’était beau.

    Pour Te Anau, je n’ai pas souvenir d’un tarif exorbitant pour la grotte aux vers luisants (bon, en 2006… les choses ont bien changé depuis) mais c’était assez exceptionnel. On se retrouve dans le noir le plus noir de notre vie, au point qu’on se tenait les uns les autres dans la barque (de peur de disparaître ?). La lumière des vers luisants reste un souvenir magique.

    Ça me fait sourire que pas mal de tes frustrations semblent venir de l’impossibilité de prendre des photos, je me retrouve un peu là-dedans.

    1. Disons que j’essaie de relativer a postériori, avec le recul j’arrive à comprendre pourquoi sur le coup j’ai trouvé ça bof. Les photos en font partie parce que je me rends compte que sans photos, même avec une bonne mémoire, j’oublie vite les 3/4 de mes voyages. Et sinon comme je l’expliquais dans un autre commentaire, j’avais une fois de plus misé beaucoup trop d’attentes sur cette excursion en espérant revivre les émotions du Spitzberg que nous avions visité quelques mois auparavant …
      Je pense que la grotte doit être très belle, mais pour le prix (actuellement 50€ par personne tout de même) et le temps, en fait on préferait simplement randonner 🙂

  10. On avait fait le Milford Sound en kayak également (plus les randonnées accessibles le long de la route) et malgré le vol incessant des hélicos qui perturbait la quiétude des lieux, ce fût l’une des plus belles expériences de ma vie ! Je regrette pas d’avoir vendu un rein pour faire l’excursion ^^ (c’était notre cadeau de Noêl de nous à nous lol). On s’était pris le luxe de réserver le camping situé à Milford Sound qui coûte quelques sous aussi mais comme tu dis sinon il faut faire qd meme pas mal de route le matin. En tout cas c’est endroit est vraiment spectaculaire et je ne regrette pas d’avoir pris l’option kayak plutôt que les bateaux de croisière.

    1. Je pense que ma frustration vient du fait que j’avais beaucoup lu qu’en NZ tout est sauvage et peu touristique et que j’espérais re-vivre une expérience kayak telle que celle vécue au Spitzberg, très sauvage. Sauf que chaque endroit et chaque expérience est unique et je me suis prise une grosse claque dans la figure en constatant que ça restait tout de même très (ou du moins, trop pour nous) touristique.

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.