close

Le parc national du Vatnajökull, ses glaciers, ses icebergs et ses cascades

Le Vatnajökull n’est autre que la plus grande calotte glaciaire d’Islande et le deuxième glacier le plus vaste et le plus volumineux d’Europe. Je sais pas si tu te représentes ce que ça fait, mais c’est grand. Très grand. Rien d’étonnant donc à ce que le parc national du même nom, créé en 2008, soit le plus grand parc Européen en termes de superficie. 

Mais ce qui fait la réelle force de ce parc, c’est son impressionnant système géologique et ses volcans sous-glaciaires qui lui a valu d’être ajouté à la liste du patrimoine mondial du l’Unesco très récemment, en juillet 2019.

La coexistence et l’interaction permanente d’un rift océanique actif émergé, d’un panache mantellique, de l’atmosphère et d’une calotte glaciaire dont la taille et l’étendue n’ont cessé de varier depuis 2,8 millions d’années, font de ce site un bien unique dans le contexte mondial. Les interactions entre les systèmes terrestres construisent et façonnent constamment ce bien, créant des paysages remarquablement variés et toute une diversité de caractéristiques tectoniques, volcaniques et glaciovolcaniques. 

En d’autres termes, si tu cherches la “terre de feu et de glace” en Islande, c’est dans le parc national du Vatnajökull que tu la trouveras !

islande-skaftafell-Vatnajökull

Vu l’étendu du parc, tu te doutes que le nombre d’activité à faire et à voir sur place est telle que tu n’auras pas l’occasion de t’ennuyer. L’ensemble du parc nation de Vatnajökull est divisé en 7 zones du sud au nord de l’île dont certaines, dans les hautes-terres, ne sont accessibles que l’été avec un 4×4:

  • Les langues de glace de Skaftafell
  • La lagune glaciaire de Jokulsarlon
  • Le lac volcanique Askja
  • La montagne Snæfell
  • Le cratère Laki
  • Les 4 volcans du nord ouest
  • Le canyon de Jokulsargljufur

Lors de notre séjour, nous n’avons pu découvrir que Skaftafell et Jokulsarlon, principalement du fait de leur proximité avec la route 1 et de leur accessibilité en bus. Sans avoir vu les autres sites, je peux déjà te dire que ces deux là sont à l’image du début de notre séjour : époustouflants !

Si tu souhaites avoir plus d’infos sur les autres région, tu trouveras ton bonheur sur la page officielle du parc national de Vatnajökull.

Les langues de glace de Skaftafell


Après avoir passé quelques jours (venteux) à Vik, nous reprenons le bus local pour rejoindre le camping de Skaftafell, notre base pour les prochains jours. 

Les kilomètres s’alignent et les paysages défilent. Les hautes falaises et les montagnes verdoyantes laissent place aux langues de sable noir. Au loin, l’imposante calotte glaciaire de Vatnajökull se détache majestueusement sur le ciel bleu.  Ses sommets, blancs et lissent se confondent dans les nuages. 

islande-hiver-sable-Vatnajökull

Plus l’on s’approche des glaciers et plus la route quitte le sol pour enjamber les nombreux bras de rivière qui rejoignent l’océan. Les paysages sont encore une fois complètement différents de toux ceux découverts depuis le début de notre séjour.

C’est vraiment ce que j’ai aimé en Islande et qui m’a donné envie d’y retourner, où que tu sois et quelle que soit la météo ce ne sera que magnifique. On peut dire que j’ai quand même visité pas mal de pays, mais aucun ne possède cette diversité de paysage sur un si petit espace (à part peut-être la Nouvelle Zélande… peut-être…).

Une première langue glaciaire apparaît enfin. Bien qu’elle soit loin, je suis impressionnée par sa taille et son étendue. Il faut dire que c’est la première fois que je vois un glacier ‘plat’, quasi au même niveau que l’océan. Ceux que j’avais pu voir auparavant étaient situés haut en altitude, au milieu des montagnes. Rien à voir avec cette énorme langue de glace rampant sur la lave.

islande-skaftafell-19
  • Le glacier de Skaftafellsjokull

Le bus nous dépose à l’entrée du camping, lequel est situé juste à côté de l’office de tourisme. Pratique. Malgré la taille du camping, celui-ci est plutôt vide, nous ne serons pas dérangés, tant mieux !

Après avoir installé notre camp pour la énième fois, toujours plus rapidement que la précédente, nous commençons par aller voir la grande langue glaciaire et sa petite lagune à environ 2km du camping. Le sentier est plat, bien indiqué et surtout, SURTOUT je découvre que les drones sont interdits dans TOUT le parc de Vatnajökull !!! Oh joie, oh bonheur ! (Et si tu ne comprends pas pourquoi j’en veux autant à ces petits monstres technologiques, je t’invite à lire cet article là… ).

Je ne l’ai pas mentionné avant, mais en découvrant l’Islande fin juin, on profite aussi du soleil de minuit, autrement dit on peut randonner jusqu’à pas d’heure puisqu’il fait toujours clair ! C’est comme ça qu’en marchant en début de soirée, nous n’avons pas été embêté par la foule sur le sentier et nous avons pu prendre des photos à loisir autour de la lagune !

Par contre je dois bien t’avouer que j’ai été un peu déçue en arrivant au plus près du glacier. C’est qu’il était encore trèèèèès loin derrière la lagune ! Je pensais, un peu naïvement, que nous pourrions arriver juste au pied du front de glace. J’avais occulté qu’il y aurait une lagune, et qu’elle pourrait être aussi grande. Et puis à force de voir des photos de glaciers bien bleus, je n’avais pas imaginé une seule seconde que sans soleil, le bleu on pouvait le chercher … Heureusement, il y avait quelques petits icebergs et c’était déjà pas mal pour me contenter 🙂

islande-skaftafell-glacier

Sinon, pour la petite anecdote pratico-pratique, même en juin, je te préviens, ça caille près d’un glacier ! Mon cache oreille et ma veste coupe-vent ont été mes meilleurs amis durant ces quelques jours.

Alors que nous nous apprêtons à rejoindre le camp, en levant les yeux, nous apercevons des silhouettes postées sur les hauteurs et surplombant le glacier. Mon petit doigt me dit que la vue d’en haut doit être bien sympathique, sûrement mieux que celle d’en bas qui ne nous permet pas d’apprécier la grandeur du glacier comme il se doit. 

Il n’en fallait pas plus pour motiver le reste de la troupe et c’était parti pour une petite ascension jusqu’au promontoire !

Je me souviens que la montée était assez laborieuse et que nous avons dû nous battre contre le vent et le froid qui s’engouffrait dans nos capuches. Mais, arrivés au belvédère, l’incroyable panorama qui s’offrait devant nos yeux nous a rapidement fait ressortir nos petits doigts gelés de nos poches pour capturer l’instant ! Un de ces panoramas à couper le souffle dont seule la nature a le secret. 

La déception disparaissait au même titre que les nuages se levaient sur les sommets. Le glacier nous apparaissait dans toute sa grandeur et sa longueur. Même le soleil, aux abonnés absents jusque là, nous faisait l’honneur de sa présence en révélant les teintes bleutés de ce majestueux glacier.

Après de longues minutes à contempler ce spectacle, c’est avec regret que j’ai dû me résoudre à détacher mes yeux de ce paysage incroyable, bientôt si rare, pour rejoindre notre campement.

islande-skaftafell-Vatnajokull
islande-skaftafell-glacier-Vatnajökull
  • La montagne de Skaftafellsfjoll et la cascade Svartifoss

A notre réveil le lendemain, nous avons constaté avec joie que le soleil avait finalement décidé de rester avec nous, du moins pour la matinée. Au programme, une grande boucle de 16km nous menant dans l’autre vallée pour finir par la magnifique cascade aux orgues basaltiques, je nomme Svartifoss. 

Nous étions complètement seuls lors de la première partie de la randonnée. Étrange sensation que de marcher sur du plat, sans mousse ni lave mais un énorme glacier devant nous ! Après plusieurs passages à gué, le sentier traverse ensuite un grand champ de lupins avant d’atteindre la montagne de l’autre côté de la vallée. 

islande-ete-skaftafell-vatnajokull

islande-skaftafell-08

Plusieurs rivières coulent par ici, et si tu as l’âme aventurière en cherchant bien tu pourrais peut-être tomber sur des piscines naturelles bien chaudes …

Une petite pause pique-nique plus tard et nous commencions l’ascension finale pour rejoindre le belvédère et la cascade. A partir du point de vue, de nombreuses boucles existent pour rejoindre Svartifoss, dont une qui passe par un petit village de maisons typiques islandaises. Si tu n’en n’a pas encore vue lors de ton séjour je te recommande ce petit détour !

En résumé, que dire de plus que les photos ? Que c’était beau ? Oui. Que c’était dépaysant ? Oui. Que c’était calme et apaisant ? Double oui ! Cette randonnée est probablement moins prisée que celles réalisées la veille, surtout la première partie, et par conséquent, moins de monde sur le chemin !

islande-skaftafell-11
islande-svartifoss-Vatnajökull
islande-skaftafell-cheval-Vatnajökull

La lagune glaciaire de Jokulsarlon


Que celui ou celle qui n’a jamais rêvé de voir des icebergs lève la main ! Si tu fais parti de cette catégorie, désolé mais là, j’peux plus rien pour toi … pour tous les autres par contre, il y a mastercard Jokulsarlon !

A environ 1h du camping de Skaftafell, la lagune glaciaire de Jokulsarlon est incontestablement l’un des lieux les plus emblématiques de l’île et du parc du Vatnajökull.  Imagine un lac, au pied d’un glacier, rempli de gros glaçons aux teintes bleutées … sur lesquelles se prélassent des phoques. Bienvenue à Jokulsarlon ! Rien d’étonnant donc à ce que ce site soit l’un des plus appréciés d’Islande, été comme hiver. 

Et comme je ne fais pas exception à la règle, j’avais moi aussi très envie de voir ce petit bijou naturel de mes propres yeux. Nous avons donc profité de l’arrêt de bus à Skaftafell pour s’y rendre une journée. 

islande-ete-jokulsarlon-22
  • Excursion en bateau dans la lagune

A notre arrivée, une excursion en bateau dans la lagune est sur le point de commencer. Je me dis que c’est peut-être ma chance de m’approcher du front du glacier alors zou, sans trop réfléchir je réserve. 

Nous montons alors dans cet espèce de voiture – bateau qui roule jusqu’au bord de la lagune avant de s’enfoncer … et de couler flotter ! Si on oublie la vétusté du matériel on aurait pu croire à un genre de gadget hyper-technologique développé pour James Bond. Rien que pour ça, j’ai bien aimé 🙂 Le co-voyageur m’explique alors que ce véhicule amphibie n’autre qu’un ancien véhicule américain démilitarisée et utilisée pendant la guerre du Vietnam. L’excursion, en anglais, dure entre 30 et 40 minutes. Il est aussi possible de réserver en français mais il y a moins de plages horaires disponibles. Entre nous, français ou anglais peut-importe, c’est pas vraiment les explications du guide qui sont importantes, on peut les retrouver ailleurs.

Pendant ce temps, le bateau fait un tour dans la lagune, s’approchant au plus près des icebergs tout en gardant une distance de sécurité et nous fournissant des explications sur les différentes teintes de bleu des icebergs.

Islande_jokulsarlon

Alors, à ton avis, pourquoi certains sont presque translucides quand d’autres contiennent des traces noires et différentes teintes de bleu ? 

C’est assez logique, les traces noires proviennent de particules de lave déposées sur le glacier. Le bleu dépend lui de la vieillesse de l’iceberg. Un iceberg formé de glace très ancienne, dont la neige s’est compactée au fil des années évinçant ainsi tout l’oxygène sera bien bleue, alors qu’un iceberg plus jeune sera transparent. Les icebergs très bleus que l’on peut voir se sont souvent retournés dans l’eau pour que la partie la plus ancienne se retrouve hors de l’eau.

Lors de cette excursion nous avons eu la chance de voir plusieurs phoques sur les icebergs, ce qui n’a pas manqué de provoquer un mouvement de foule générale vers le côté du bateau pour prendre LA photo, manquant presque de me faire valser par dessus bord au passage. No comment … 

islande-ete-jokulsarlon-vatnajokull01
islande-ete-jokulsarlon-phoque

Nous assistons aussi au renversement d’un petit iceberg devant nous. C’est mignon quand c’est petit. Ça doit être dingue quand il s’agit d’un énorme morceau ! 

Et c’est tout. Ce n’est encore pas aujourd’hui que j’approcherais plus près du glacier, tant pis. Comme on dit, la patience est mère de sûreté, et cette même patience m’aura permise de réaliser mon rêve quelques années plus tard au Spitzberg lors d’une approche de glacier en kayak !  Comme quoi, tout vient à point qui sait attendre 😉

islande-ete-jokulsarlon-vatnajokull
  • Diamonds Beach et le tour du lagon

De retour sur la terre ferme nous récupérons le groupe parti découvrir les environs… ou en proie aux attaques des sternes arctiques ! Ces oiseaux défendent leur territoire et savent comment nous le faire savoir. Attention aux  téméraires, la fiente sur la tête n’est pas loin 🙂

islande-ete-jokulsarlon-sternes

Nous continuons cette belle journée du côté de la plage au niveau de l’embouchure où se jettent les gros glaçons dans l’océan. Cette plage est surnommée ‘Diamonds Beach’, autrement dit, la plage aux diamants puisque de nombreux icebergs sont déviés sur la plage à cause des courants. Le contraste avec le sable noir donne l’illusion d’une multitude de petits diamants échoué sur la plage.

Malgré l’apaisant bruissement des vagues sur le sable, je n’ai pas traîné dans le coin car mon reflex, lui, aimait beaucoup moins le contact un peu trop rapproché avec le sable et les embruns … C’est donc éloignés et à l’abri du vent que nous avons mangé notre pique-nique du jour tout en profitant de ce cadre majestueux. 

islande-ete-jokulsarlon-15bis

Comme le prochain bus ne passait que dans l’après-midi, nous avons eu le temps de nous promener autour de la lagune. Une balade facile dans un cadre splendide, que demander de plus ? De la terre nous avons une nouvelle fois pu apercevoir des phoques sur les icebergs et même dans l’eau, ainsi que quelques canards un peu frileux. Il ne faisait pas très beau ce jour là, mais pour une fois ça ne m’a pas dérangée, bien au contraire. Le contraste des gros nuages bien chargés avec les icebergs blancs et bleus, c’était juste parfait pour satisfaire mes petites exigences photographiques ! 

islande-ete-jokulsarlon-Vatnajökull-phoque

En conclusion, le parc du Vatnajökull aura largement été à la hauteur de mes espérances. J’ai passé trois magnifiques journées que ce soit à Skaftafell ou à Jokulsarlon au milieu de paysages beaucoup plus nordiques que ceux rencontrés jusqu’à présent.

Mon seul conseil si tu es pressé.e, ce serait de limiter ta visite de Jokulsarlon à une-demi journée. L’excursion, quant à elle, est très sympa mais absolument pas indispensable pour profiter de ce magnifique site !

Alors, tu en penses quoi du parc national de Vatnajökull? C’est un endroit que tu aimerais découvrir ? 

Épingle-moi sur Pinterest !

Un commentaire

Commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

79 Partages
Partagez59
Tweetez
Enregistrer20