Vents & Voyages

Randonnées dans le sud de l'Islande, les plus beaux sentiers

Mis à jour le

11 juillet 2021

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, l’Islande a toujours fait parti de ces pays que je rêvais de découvrir. (La faute à une photo de geyser et de sources chaudes qui se trouvait dans l’encyclopédie Mega de mon enfance et qui a été source de fascination de longues années durant, mais je m’égare). Néanmoins, comme à chaque voyage il faut faire des choix et des compromis, l’Islande n’était jamais sélectionnée pour d’obscures raisons dont seul le co-voyageur connait le secret... Le déclic aura eu lieu lors de notre séjour en Laponie quand notre guide se mit à parler de sa destination estivale … l’Islande ! Cela faisait plusieurs années qu’il était employé par une agence pour guider des groupes lors de randonnées dans le sud de l’Islande. Alors que les photos de cette terre sauvage qu’ils nous montraient me faisaient baver d’envie, c’est la perspective d’un trek et d’un challenge sportif qui finirent de convaincre mon co-voyageur.

Sauf que, bien que bons marcheurs à l’époque, nous n’avions encore jamais enchaînés plusieurs jours de randonnées et encore moins de bivouac. Et ce qui m’inquiétait beaucoup c’était de prévoir des randonnées en Islande pour lesquelles je n’avais pas le niveau.

Se retrouver coincée au milieu de nulle part, dans un pays inconnu et sans réseau… brrrrr, j’en frémissais d’avance.

Et puis l’Islande c’est grand et les randonnées nombreuses, lesquelles privilégier ?

Face à toutes ces questions, et suite à notre très bonne expérience de voyage en petit groupe en Laponie, il nous a semblé plus raisonnable de passer par une agence spécialisée dans la randonnée qui saurait trouver le trek adapté à notre niveau et nos envies.

C’est comme cela que nous avons opté pour une formule de 15 jours de randonnées en semi-itinérance dans le sud de l’Islande, fin juin.

Le trek semi-itinérant est un mode de voyage qui alterne des phases de randonnée en étoile autour d’un point donné et des phases d’itinérances, où l’on bouge d’un site à un autre. C’était la première fois que nous voyagions de cette façon et nous avons ainsi pu constater les nombreux avantages, mais aussi les quelques inconvénients, que procure ce type de séjour.

Tu trouveras la liste de nos randonnées dans le sud de l’Islande en bas de cet article.

sud islande randonnées

Les points positifs

Plus de temps pour découvrir une région

En effet, n’ayant pas à faire et défaire notre installation de camping tous les jours, cela nous laissait plus de temps pour randonner en journée et découvrir un site en profondeur en y restant plusieurs jours de suite.

Plus de flexibilité dans le choix des randonnées et des zones à visiter

En restant au même endroit, il est plus simple de choisir ses randonnées en fonction de la météo, voire de ne pas randonner du tout si le temps est capricieux, chose assez fréquente en Islande 🙂

Et en partant avec sa toile de tente, il n’y a rien à prévoir à l’avance. Tu peux décider au dernier moment quel sera le planning du lendemain !

La possibilité de randonner léger

Un seul camp de base pour passer plusieurs nuits signifie que l’on peut laisser toutes ses affaires de camping et la nourriture dans sa tente et n’emporter que le stricte minimum à la journée. Ou comment avoir les avantages du bivouac sans les inconvénients du sac !

Visiter des régions distantes les unes des autres

Quand on a fait le tour d’une région, plutôt que d’en rejoindre une autre à pied, ce qui prendrait des heures voire des jours, on prend les transports en commun ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Islande a un très bon réseau de bus qui désert même les campings les plus reculés au fin fond des pistes. Faut dire qu’ici ça ne rigole pas, les bus sont équipés de roues spéciales (et surtout énormes) pour circuler sur les pistes mais sont aussi surélevés pour passer dans les gués ! Des monster bus, j’te dis.

Autre avantage non négligeable, nombreux sont les arrêts de bus situés au niveau d’un site touristique. Pratique !

Moins fatiguant

La conséquence logique de tous ces avantages, c’est qu’en voyageant de cette façon tu peux plus facilement adapter ton rythme à ton niveau de fatigue. Contrairement à un trek où tu dois respecter un certain nombre de kilomètres par jour pour arriver en temps et en heure, dans ce cas tu n’as pas ces contraintes. Tu fais les randos que tu veux, avec le nombre de km que tu veux, et le poids dans ton sac que tu veux. D’ailleurs, rien ne t’empêche de faire plusieurs mini-treks sur le même principe. On a dit flexibilité ! Et puis les heures de transport en bus permettent aussi de faire une pause et de reposer tes muscles endoloris. C’est toujours bien apprécié 🙂

Plus écologique !

Ben oui, mis à part l’avion que tu auras dû prendre pour venir, ce mode de voyage ne nécessite que l’utilisation de tes jambes et les transports en communs, toujours moins polluants que si tu avais dû louer un 4×4 ou un van ainsi qu’une toile de tente pour dormir.

Et plus économique !

Assez logiquement, voyager à pied et en transport local ça n’a pas le même coût qu’un voyage en 4×4 et en hôtel, et pourtant les paysages restent les mêmes !

Islande_jokulsarlon

Les aspects un peu moins sympathiques

Mais ce serait te mentir si j’omettais de souligner les quelques points négatifs résultant de ce mode de voyage.

Les changements de programme dû aux conditions climatiques

La flexibilité c’est bien, mais comme tout chose ça a ses limites aussi. Nous avons d’ailleurs failli en faire les frais puisque dès notre arrivée, notre guide nous annonce d’emblée un potentiel changement de programme car la piste menant à Landmannalaugar est fermée. Si la piste n’ouvrait pas d’ici la fin de notre séjour, nous visiterions les îles Vestmann à la place. Fort heureusement pour nous, la piste a été ouverte à la fin de notre première semaine, nous permettant de découvrir le fabuleux site géothermique de Landmannalaugar, encore sous la neige !

S’adapter au rythme du groupe

Cet inconvénient que l’on retrouve dans tous les voyages de groupe est encore plus exacerbé lors de randonnées. En effet, une fois la randonnée commencée, hors de question de laisser quelqu’un à la traîne. L’esprit d’équipe il parait 🙂 Quand tu es devant, c’est frustrant. Mais quand c’est toi qui traîne la patte, tu es bien content que les autres t’attendent.

Dépendre des horaires des bus

C’est je crois ce qui m’aura le plus gavé, pour être honnête. Dans les lieux les plus reculés il n’y a parfois qu’un seul bus par jour, donc pas question de le rater. Sauf que quand le bus arrive à 11h et te dépose vers 15h, c’est presque une journée de “foutue”. Bon j’exagère un peu car on était bien content aussi de ne pas randonner ces jours là et de se reposer en mangeant du chocolat. Mais c’est une donnée à prendre en compte si tu comptes utiliser les transports locaux.

skaftafell sud islande randonnées

La liste de nos randonnées dans le sud de l'Islande

Te dire que les randonnées dans le sud de l’Islande sont top c’est bien, mais te dire concrètement lesquelles, c’est mieux, non ?

Voici donc la liste des randonnées que nous avons pu “tester” mais il en existe de nombreuses autres. A l’entrée de la plupart des sites il y a un panneau géant avec le détail de chaque parcours. Parfois les cartes papier pour les randonnées sont payantes d’où l’intérêt de ton appareil photo 🙂

La vallée de Thorsmork

Distance: 12km
Dénivelé : 725m
Durée: environ 4h
Difficulté: Moyenne
Départ: au niveau du camping

Cette jolie boucle permet de prendre rapidement de la hauteur pour surplomber la vallée et rejoindre ensuite les champs de lave créés par les nouveaux volcans Magni et Modi, ayant vu le jour récemment lors de l’éruption de l’Eyjafjallajökull. Le sentier demande d’avoir le pied sûr avec quelques passages exposés sur les crêtes et des passages de névés en début de saison. Mais les efforts sont à la hauteur du paysage tout au long de cette boucle.

Tracé du parcours

Distance: 15km
Dénivelé : 550m
Durée: environ 5h
Difficulté: Moyenne
Départ: au niveau du camping

Cette deuxième boucle traverse des paysages très différents de ceux rencontrés dans le parcours précédent. Moins de neige mais des canyons et des cascades. Une de ses nombreuses variantes permet d’accéder au sommet du Rjupnafell et une autre variante permet de rejoindre un belvédère offrant un panorama à 360° sur la vallée.

Tracé du parcours

islande thorsmork

La vallée de Landmannalaugar

Cette région magnifique compte plusieurs sentiers très bien balisés ainsi que plusieurs variantes, plus ou moins facilement accessible.

Toutes les informations concernant les randonnées se trouvent sur les cartes ici et , et en français s’il te plaît ! Un grand merci à Smari et Nina pour leur travail.

Le premier jour de notre séjour nous avons réalisé la boucle 4 combiné avec une portion de la boucle 1, et le deuxième jour l’autre moitié de la boucle 1 avec la moitié de la boucle 6. Il s’agit sans aucun doute des plus belles randonnées dans le sud de l’Islande que nous avons eu l’occasion de faire !

islande-landmannalaugar-trek-semi-itinérant

La vallée de Reykjadalur

Distance: 8km
Dénivelé : 350m
Durée: environ 2h
Difficulté: Facile
Départ: au niveau du parking

Cette balade plus que randonnée traverse non seulement des paysages magnifiques mais permet aussi de voir des fumerolles, des boues glougloutantes et en prime tu peux te baigner dans la rivière chaude à l’arrivée. Un vrai condensé des paysages que l’on trouve dans le sud de l’Islande et facilement accessible, pourquoi s’en priver ?

Tracé du parcours

Reykjadalur-randonnée-semi-itinérante

La plage de Vik

Type : Boucle
Distance: 12km
Dénivelé : 650m
Durée: environ 4h
Difficulté: Moyenne
Départ: au niveau du camping

Si tu passes par Vik et que tu cherches à te dégourdir les jambes, alors je te conseille ce petit tour qui te permettra d’aller voir les macareux sur la plage (en été) et de profiter du point de vue sur les Reynisdrangar Seastacks s’il n’y a pas trop de vent soufflant sur les falaises !

En revenant, tu peux faire un petit détour par le cimetière pour une vue différente sur la ville et la plage.

Le sentier sans issue continue ensuite vers la montagne où je suspecte le panorama d’être superbe une fois de plus. Mais ce jour là, il y avait tellement de vent et de pluie que nous n’avons pas tenté notre chance.

Tracé du parcours

islande-vik-plage

Le parc du Vatnajökull

Toutes les cartes des randonnées et les explications sur disponibles en ligne sur le site du parc de Skaftafell.

Lors de notre séjour nous avons réalisé la boucle S1 menant au pied du glacier, la grande boucle M1 combiné avec la boucle S2 qui passe par la cascade de Svartifoss et la boucle S5 pour découvrir le glacier d’en haut.

Type : Aller-retour le long de la lagune
Distance: 13km
Dénivelé : 100m
Durée: environ 3h
Difficulté: Facile
Départ: au niveau du parking

Cette promenade sans difficulté est l’une des randonnées incontournables dans le sud de l’Islande. Elle permet de longer une grosse partie de la lagune et de s’approcher de certains icebergs ayant dérivés près des plages. Au retour, ne pas manquer le crochet vers Diamond Beach où de nombreux icebergs sont échoués.

Tracé du parcours

jokulsarlon-randonnée-semi-itinérante

J’espère que cet article t’aura donné envie de profiter des nombreuses randonnées dans le sud de l’Islande d’une autre façon que par le traditionnel road-trip. Et si tu as des questions n’hésites pas à m’en faire part en commentaire 🙂

Épingle-moi sur Pinterest !

randonnées sud islande
randonnées sud islande
randonnées sud islande

Cette page contient des liens affiliés. Cela signifie que si tu achètes un produit après avoir cliqué sur le lien, je touche une petite commission. Ce n’est pas plus cher pour toi, et de mon côté ça me permet de payer les frais du blog pour continuer à te proposer du contenu intéressant 🙂

7 réflexions sur “Randonnées dans le sud de l’Islande, les plus beaux sentiers”

  1. Mon dieu, tes photos sont tout simplement fantastiques !!!
    En même temps, l’Islande est un pays tellement photogénique ! …
    Lors de notre passage en avril il y a quelques années, il aurait été impossible de randonner à cause de la neige. Nous avons donc beaucoup usé de la voiture (plus que de nos pieds). Cependant, je retiens ce mode de voyage qui doit être très dépaysant et plus proche de la nature encore 🙂

    1. C’était notre deuxième expérience en groupe et la première pour un trek, on a beaucoup aimé car on ne connaissait pas notre niveau sportif et surtout on a pu découvrir des sentiers moins connus des touristes 🙂

    1. J’ai trouvé que de cette façon on sortait du circuit touristique normal et donc qu’on profitait mieux. Niveau météo c’est très aléatoire selon les années. En arrivant le 1er jour on nous a dit que les pistes n’étaient pas dénneigées et donc qu’on ne pourrait pas aller dans les hautes terres… finalement il a fait super chaud plusieurs jours d’affilés (du 20-25° !) et les pistes ont pu rouvrir juste à temps, on était les premiers groupes sur place cette année là 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *