Voyage en Polynésie #3 : Raiatea et Tahaa en 2 jours

Suite à mon article pour t’aider à préparer, planifier et organiser ton voyage en Polynésie, place au récit de notre voyage. Pour rappel, nous y sommes allés 3 semaines en septembre pendant lesquelles nous avons pu visiter les îles suivantes:

  • Tahiti
  • Maupiti
  • Raiatea et Tahaa
  • Bora Bora
  • Rangiroa
  • Tikehau
  • Moorea

Chaque article sera consacré à une île, avec le détail de nos activités ainsi que mon bilan personnel sur les points positifs et négatifs de chaque île. Après Maupiti, mon petit paradis, si on allait découvrir Raiatea et Tahaa ?

Raiatea sous la pluie


Ce matin là, le ciel était bien menaçant en partant de Maupiti. Nous avons même essuyé quelques gouttes mais avec le temps si changeant entre les îles, nous espérions retrouver le soleil à Raiatea. Pas de bol, le ciel était toujours aussi noir.

polynesie-maupiti-orage

Scène apocalyptique à Maupiti

Notre hôte, qui nous a accueillis une fois de plus avec le traditionnel collier de fleurs et coquillages, a confirmé qu’un orage se préparait et que si nous souhaitions aller au point de vue de l’île nous devrions nous dépêcher. Sitôt nos sacs déposés à la pension, nous nous sommes hâtés pour rejoindre en vélo le Mont Tapioi avant que la pluie n’arrive. Notre pension étant située à 10 minutes du départ de la randonnée, il ne nous aura fallu qu’une petite demi heure environ pour arriver au belvédère. De là-haut, nous avons eu la chance de pouvoir admirer le magnifique panorama avec sa vue dégagée sur les îles de Tahaa et Bora-Bora au fond pendant cinq minutes, juste avant de nous faire copieusement arroser par la pluie tropicale. Quand il pleut ici, ça ne rigole pas !

polynesie-raiatea-orage

La vue devant soi est souvent bien plus belle que celle derrière …

N’y voyant plus à cinq mètres nous sommes rentrés à la pension en nous demandant bien comment occuper notre après-midi. C’est à ce moment précis que nous nous sommes félicités d’avoir passé notre diplôme de plongée. La plongée c’est vraiment le joker pour s’occuper en vacances les jours de pluie ! Ni une ni deux, nous avons facilement trouvé un club de disponible sur l’île. En plus de cela, nous avons pu plonger sur notre toute première épave, le Nordby, coulé à quelques mètres du rivage. Comme à Maupiti, nous avons pu constater une nouvelle fois que les fonds sous-marins polynésiens sont vraiment magnifiques avec une faune hyper riche et diverse.

polynesie-raiatea-plongee

Désolé pour la qualité, dans une épave il fait généralement noir, d’où la nécessité d’utiliser des lampes

Au retour de la plongée, n’ayant rien prévu non plus pour le lendemain, nous avons demandé conseil à notre hôte sur les activités à faire sur l’île ou Tahaa, juste en face. Comme nous n’avions pas loué de voiture, impossible pour nous de faire le tour de l’île et vu la météo incertaine pour le lendemain, elle ne nous recommandait pas non plus de prévoir de randonnée. A la place, elle nous a judicieusement suggéré une excursion à la journée sur Tahaa qui, bien que faisant partie du même lagon que Raiatea, était beaucoup moins arrosée que sa soeur surnommée l’île la plus pluvieuse de Polynésie. Connaissant notre réticence face aux excursions peu scrupuleuses réalisant du feeding pour attirer les poissons, elle s’est chargée de nous trouver un tour dans un petit groupe sans feeding au programme. Chouette !

L’excursion réservée, nous avons profité que l’orage soit passé pour nous promener un peu et s’extasier encore inlassablement devant le ciel coloré.

raiatea-orage

Excursion sur Tahaa


Le lendemain, nous sommes donc partis en excursion à la journée avec au programme la visite d’une vanilleraie et d’une ferme perlière sur l’île de Tahaa, un repas polynésien traditionnel sur un motu et puis après-midi détente et snorkeling à côté du jardin de corail.

Avant d’embarquer, nous en avons profité pour faire un tour dans le petit marché de Uturoa. Il s’agit de la deuxième ville la plus importante de Polynésie après Papeete au niveau administratif, mais rien à voir en nombre d’habitants. Manque de bol, nous sommes arrivés soit trop tôt soit trop tard et il n’y avait plus grand chose dans les étales. Tant pis !

Comme l’avait prédit notre hôte, alors que nous nous éloignions de la côte de Raiatea, nous pouvions voir les nuages s’amonceler sur le Mont Tapioi alors qu’un grand soleil brillait au dessus de nous. Sur notre petit bateau (nous n’étions que 10), l’eau étant tellement transparente que malgré les vagues et la vitesse, nous avons eu la chance d’apercevoir des raies et autres requins se balader dans le lagon.

polynesie-tahaa-lagon

Les motus privés et autres bateaux sympathiques dans le lagon de Tahaa

Une fois à terre, nous avons rejoins la vanilleraie se situant à une centaine de mètres du rivage. Il faut savoir que la vanille de Tahaa (souvent nommée vanille de Tahiti) avec son arôme anisé très particulier est considérée comme un produit de luxe. Si tu en cherches en France tu ne la trouveras pas dans les rayons de ton supermarché… et si tu en trouves, prépare toi à vendre un rein ! Son prix s’est encore plus envolé ces dernières décennies car sa culture agricole et manuelle a été “boudée” par les Polynésiens qui ont préférés travailler au centre d’expérimentation nucléaire du Pacifique jusque dans les années 1990. Un travail moins physique et mieux payé mais qui a eu comme conséquence négative (entre autres …) la perte des connaissances agricoles pour cultiver la vanille, et donc des rendements bien moins élevés, d’où une flambée des prix. Tout ce que je te raconte je l’ai justement appris lors de la visite, qui a notamment été mise en place afin de pallier au manque financier des récoltes de vanille. Je ne peux que te conseiller de réaliser cette visite, qui te permettra d’en apprendre un peu plus sur la culture de la vanille et en profiter pour acheter quelques souvenirs à base de vanille à très bon prix.

polynesie-tahaa-vanille

Après cette première visite, direction la ferme perlière, là où sont préparées et récoltées les perles de culture noires de Tahiti. Très franchement, autant la visite de la vanilleraie était top, pas en mode “foire à touristes”, autant la ferme perlière c’était très bof. Il faut dire que les fermes perlières ‘réputées’ sont dans les Tuamotus, et dans celle-ci je n’ai particulièrement pas aimé le fait qu’ils embauchent des japonais pour “le rendement”, selon leurs propres termes. La perliculture est vraiment ancré dans la culture, l’histoire et le savoir-faire des Polynésiens. Il existe d’ailleurs une école pour former les perliculteurs à Rangiroa dans les Tuamotu, réservés aux Polynésiens afin de conserver et promouvoir ce savoir-faire ancestrale qui a pris cher lors de la crise de 2008. Dès lors, je trouve dérangeant que des fermes emploient des étrangers pour le rendement et le profit… Bien sûr cet avis n’engage que moi, mais je te déconseille donc d’aller visiter une ferme perlière ailleurs que dans les Tuamotus et encore moins de leur acheter des perles souvent mauvais marché.

Cela dit, après cette matinée culturelle dans tous les sens du terme, nous avions faim ! Nous avons donc rejoins en bateau un motu où nous attendait un repas polynésien, le Maa’. Ce dernier comprend une salade de poisson à la Tahitienne, le plus souvent à base de thon rouge cru préparé dans du lait de coco et quelques crudités, du poulet et du riz au lait de coco et bien sûr du pain coco ! Imagine un pain brioché à la noix de coco, cuit au feu de bois … un pur délice ! Pour les plus “aventuriers” l’organisateur proposait même de goûter au fafaru, du poisson fermenté au soleil dans l’eau de mer. Rien que l’odeur m’aurait coupé l’appétit, mais bon, il parait qu’au final ça a un peu le goût d’un fromage très fort … mouais. Pour faire passer tout ça, rien de meilleur qu’un Po’e banane, dessert à base de bananes et lait de coco. Comme d’habitude, tu m’excuseras, mais je suis trop occupée à manger et profiter de cet eden pour avoir le temps de prendre des photos de mon assiette 😉

polynesie-raiatea-motu

Le ventre bien plein, nous avons continué cette jolie journée à faire du snorkeling dans le jardin de corail au large de Tahaa, avec Bora Bora en toile de fond, comme tu peux le voir dans l’image en tête d’article. Dans le genre vue sympa, on est d’accord, il y a bien pire ! Le jardin de corail est situé pile au niveau d’une ‘passe’ là où l’eau de l’océan entre dans le lagon. Ce courant fait donc tout l’intérêt du site. On marche au plus près de l’embouchure, on met nos masques et tuba et, la tête sous l’eau on se laisse porter et dériver par le courant tout en admirant la faune sous-marine et la beauté des coraux aux multiples couleurs. Du jaune, du bleu, du rose … un vrai arc-en-ciel sous-marin. S’il existait un poisson licorne, nul doute qu’il logerait ici.

polynesie-tahaa-corail

Pour la petite anecdote, lors du retour, nous avons contourné l’île de Tahaa en passant devant l’ancienne propriété de Joe Dassin ! Youhou, ça nous en fait une belle jambe surtout que tout est en friche et qu’il n’y a rien à voir… mais bon, on peut désormais se la péter lors des repas de famille. Ou pas.

Lorsque Raiatea fut de nouveau en vue, nous avons pu constater que les nuages du matin s’étaient multipliés comme des petits pains et qu’un orage était en train de s’abattre sur l’île. Nous avons été sacrément chanceux de ne pas nous être fait arroser à Tahaa, distante de quelques kilomètres seulement !

polynesie-raiatea-sunset

Le lendemain, rebelote. Une pluie incessante, aura même retardée notre vol pour Bora Bora d’environ 2 heures. Un comble quand on sait que le vol ne dure que 20mn entre les 2 îles ! Mais ici, sur les îles les pistes sont tellement courtes (400 mètres seulement à Maupiti, par exemple) que les pilotes doivent avoir une excellente vision de la piste pour s’engager… Nous avons pris notre mal en patience, en profitant des sandwichs et boissons gracieusement offert par la compagnie pour s’excuser de l’attente, en attendant de rejoindre Bora-Bora.

Bilan


Pour tout t’avouer, cette île ne faisait pas partie de mon plan de voyage initial. Mais cette ‘escale’ de 2 jours était la seule solution pour ne pas rester trop longtemps à Maupiti et rejoindre Bora Bora ensuite. Nous n’avions donc pas d’attente particulière sur cette île. J’avais lu que Tahaa était assez sauvage et authentique, un peu comme Maupiti, et donc j’avais pensé y passer une nuit car je me disais que ce serait plus sympa et plus simple pour les activités notamment pour aller voir le jardin de corail décrit comme un des plus beaux jardins de corail de Polynésie. Mais j’ai assez rapidement abandonnée cette idée car le weekend les navettes qui relient les 2 îles sont limitées et il nous aurait fallu prendre un taxi boat à environ 100-150€ l’aller retour. Voilà, voilà.

Si le temps avait été de la partie, j’avais une liste longue comme le bras de choses que j’aurais aimé faire sur cette île. Il y a en effet pas mal d’activités possibles pour s’occuper plusieurs jours. Tu peux par exemple louer une voiture pour faire le tour de l’île et aller voir le célèbre Marae Taputapuātea de l’île, le seul site de Polynésie à être classé sur la liste de l’UNESCO. Il parait que toute la côte sud est très sauvage avec de magnifiques falaises… Tu peux aussi faire une excursion en canoë dans la seule rivière navigable de Polynésie, ou bien monter sur les sommets de l’île avec un guide, là où se trouve une fleur endémique rare en voie de disparition, la Tiare Apetahi, qui ne pousse qu’ici. Et puis comme sur toutes les îles, de nombreux prestataires proposent des excursions à la journée sur un motu avec possibilité de faire des activités nautiques.

Mais finalement avec du recul et compte tenu de la pluie, pour 2 jours je trouve que c’était un bon compromis de passer la première journée à Raiatea et la deuxième en excursion autour de Tahaa.

Ce que nous avons aimé:

  • La vue du belvédère. Bon ok, après la superbe vue à Maupiti on pourrait être décu, surtout quand on arrive alors qu’il commence à pleuvoir… mais ne faisons pas les difficiles, le spot est quand même magnifique avec une très belle vue sur le lagon, Tahaa et Bora Bora au fond. Et puis la marche qui permet d’y accéder est relativement rapide (30-40mn depuis Uturoa) et sans difficulté particulière.
  • La plongée sur l’épave
  • La visite de la vanilleraie

Les points ‘négatifs’:

  • La pluie! Apparemment Raiatea est l’île la plus pluvieuse des îles de la Société du fait de sa localisation. Et c’est assez marrant car il peut pleuvoir à Raiatea mais pas du tout à Tahaa qui est distante de quelques km
  • Les navettes entre Raiatea et Tahaa (TTR) ne circulent pas (ou très peu) les weekends et jours fériés
  • La plupart des prestataires ne proposent pas d’excursion sur Raiatea le weekend. Vu les orages que nous avons eus ce n’était pas gênant, mais il aurait fait beau j’aurais été déçu de ne pas pouvoir faire l’excursion en canoë.
  • A notre avis le jardin de corail est sur-vendu. Oui il est beau, mais soyons honnêtes c’est à cause du « feeding » qu’il y a autant de poissons… même si nous avions choisis un prestataire ne pratiquant pas cette méthode d’appât, nous allons sur le même site que ceux qui le font, donc forcément nous avons un avis un peu mitigé sur cette excursion.

Conseils:

  • Si tu restes plus de 2 jours, ou si tu passes ton séjour durant la semaine quand les navettes sont opérationnelles, alors je pense que ça vaut vraiment le coup de passer quelques jours sur Tahaa, surtout si tu ne fais pas Maupiti
  • Si tu aimes la randonnée, il existe de très beaux sentiers sur cette île. Mais comme ailleurs, prévois un guide pour t’accompagner.
  • N’hésites pas à préciser lors de la réservation de l’excursion que tu es contre le feeding
  • Prévois un k-way !
  • La boutique de la vanilleraie propose de très bons produits à des prix très intéressants, n’hésite pas!
  • Si tu vas à Rangiroa ou Fakarava, attends avant d’acheter des perles. En effet comme la majorité de la production est réalisée dans les Tuamotus tu auras plus de choix et probablement des meilleurs prix.

Notre Logement:

  • Teavapiti Lodge : une bonne adresse à quelques minutes du centre ville avec une cuisine très bien équipée pour se faire à manger et des vélos à disposition
Psst, si tu réserves par Booking ou Airbnb tu peux profiter de mon parrainage. En utilisant ce lien, cela te permet de gagner 15€ sur ta réservation Booking ou, si tu as trouvé ton bonheur sur la plateforme Airbnb,  en utilisant mon parrainage tu bénéficieras aussi de 25€ de crédit pour ta première réservation !

5 commentaires sur “Voyage en Polynésie #3 : Raiatea et Tahaa en 2 jours

    1. Il faut replacer mon avis dans le contexte 😉 oui c’est magnifique comme endroit et ce n’est clairement pas la vue qui m’a déplue mais la façon dont le tourisme tend à changer les gens et les endroits paradisiaques comme cela.
      Les polynésiens ont énormément de chance de vivre dans ce cadre, j’espère pour eux que ça durera encore longtemps 🙂

  1. Merci pour ce bel article ! J’aime surtout le récit authentique de l’expérience. C’est ce que l’on recherche, savoir ce qui était génial mais savoir aussi quand quelque chose nous a plus déçu et pourquoi. En tout cas, je suis assez fan des ciels colorés et contrastés et surtout de la visite de la vanilleraie ! Ça devait être top et enrichissant, et ça devait sentir si bon !

    1. Merci pour ton retour Chloé 🙂 c’est un peu ma ligne ‘éditoriale’ de ne justement pas parler que du positif mais de nuancer aussi avec les points plus négatifs. Aucune destination n’est parfaite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.