Voyage en Polynésie #2 : Maupiti en 2 jours

Suite à mon article pour t’aider à préparer, planifier et organiser ton voyage en Polynésie, place au récit de notre voyage. Pour rappel, nous y sommes allés 3 semaines en septembre pendant lesquelles nous avons pu visiter les îles suivantes:

  • Tahiti
  • Maupiti
  • Raiatea et Tahaa
  • Bora Bora
  • Rangiroa
  • Tikehau
  • Moorea

Chaque article sera consacré à une île, avec le détail de nos activités ainsi que mon bilan personnel sur les points positifs et négatifs de chaque île. Après Tahiti, je t’embarque à Maupiti !

Premières impressions…


Après nos 2 premiers jours passés sur l’île de Tahiti, nous avons repris l’avion direction Maupiti, une toute petite île de 10km de circonférence située à côté de Bora-Bora. Dès l’embarquement, le dépaysement était complet : hôtesses de l’air en robes à fleurs, fleurs dans les cheveux… Puis, comme Maupiti se situe complètement à l’ouest de l’archipel et que le ciel était bien dégagé, nous avions une vue superbe sur toutes les îles et leur lagon que nous survolions !

polynesie-maupiti-08

La vue de l’avion sur Maupiti … avoue que ça fait rêver !

À Maupiti, le changement a été radical comparé à Tahiti. L’aéroport se situe sur un motu, un îlot en bordure de lagon, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est très… pittoresque ! Un simple hangar en bois, à 2 mètres de la plage. Ici, pas de contrôle de douanes ni d’interminables heures à rejoindre le dépose bagage. Le paradis !

Nous avons rapidement récupéré nos bagages et fait quelques photos puis nous avons embarqué dans une navette direction l’île principale, où la gérante de notre pension nous a accueillis comme il se doit avec un collier de fleurs fraîches !

polynesie-maupiti-arrivee

Il faut savoir que Maupiti est une île dont les habitants ont vraiment à coeur de garder le caractère authentique et sauvage. Il n’y a donc aucun hôtel, juste quelques pensions de famille et un camping. L’offre touristique étant limitée, il n’y a que un ou deux vols par semaine pour une vingtaine de personne seulement. Soit environ 200 personnes répartis sur l’île et ses motus, polynésiens et touristes inclus. Une île quasi pour nous seuls en somme. Je le répète, le paradis !

Pour plus de facilité, j’avais réservé une pension sur l’île et nous sur un motu. En arrivant, nous avons tout de suite été enchanté par ce choix.  La pension dispose de bungalows et d’un grand jardin face au lagon, ainsi qu’un grand ponton permettant d’accéder rapidement aux patates de corail ! Il n’en fallait pas plus pour nous inciter à sortir nos masques et tubas et aller faire un petit coucou aux poissons.

polynesie-maupiti-58

Premières immersions …


A peine entrée dans l’eau que wahou, j’avais l’impression d’être dans un aquarium géant ! Nous n’étions pourtant qu’à un mètre du sol mais la quantité de poissons était impressionnante. Je n’aurais pas cru, mais sous l’eau, il y a tellement de choses à regarder que le temps prend une toute autre dimension. Nous avons bien dû rester presque 2 heures à barboter et contempler cette vie sous-marine si surprenante et colorée. Tu me crois si je te dis que les poissons sont curieux et viennent jouer autour de nous ? C’est vraiment très amusant à voir …

Par contre un petit conseil, ne fais pas comme le co-voyageur sur la photo, prévois un T-shirt anti UV si tu ne veux pas te retrouver avec le dos cramé !

polynesie-maupiti-snorkeling

Le snorkeling c’est très sympa, mais qu’est ce que ça fatigue! Alors que j’avais envie d’aller photographier le coucher de soleil en attendant de rejoindre nos hôtes à dîner, le décalage horaire a commencé à se faire sentir (oui après 4 jours…) et je me suis lamentablement endormie.

Le co-voyageur m’a réveillé pour le dîner, juste à temps pour que j’immortalise les dernières secondes d’un coucher de soleil qui était sûrement magnifique…

polynesie-maupiti-12

Pendant les repas, aussi surprenant que cela soit, et bien je mange ! Je n’ai donc pas de photos pour te montrer les délicieux plats que Dawn nous a préparés pendant notre séjour. Je me souviens cependant que chaque soir, nous avons une entrée et un plat très copieux à base de poisson, principalement du thon, à chaque fois cuisiné différemment, ainsi qu’une corbeille de fruits. Le tout pêché et cueilli sur place, bien sûr. Un vrai régal !

Et puis, ces repas étaient aussi l’occasion d’échanger avec les autres voyageurs logés ici. C’est vraiment une des choses que j’ai le plus apprécié lors de ce voyage, ce style de demi-pension où tous les voyageurs (6-8 personnes max en général) se retrouvent pour dîner ensemble, avec ou sans l’hôte selon l’hébergement. Les personnes qui choisissent l’hébergement en pension ont généralement les mêmes valeurs que nous quant à la façon de voyager et par conséquent, les échanges ont été très enrichissants.

Aparté culinaire: lors de ce voyage, n’étant pas encore végétarienne je n’ai pas été incommodée par la nourriture. Je n’aime pourtant pas le poisson, mais j’avoue qu’ici il était superbement bien cuisiné. Par contre, si je devais y retourner aujourd’hui je serais bien embêtée car à part du poisson, heuuu, tu ne trouves pas grand chose à manger surtout sur les petites îles comme Maupiti. Ou alors tu vas le payer très cher car ce sera un produit importé. Maintenant tu sais à quoi t’en tenir.

Danser avec les raies manta…


Le lendemain, nous avions rendez-vous pour notre première vraie plongée. La première en mer depuis que nous avions passé notre niveau. Nous avions tellement hâte ! Au menu programme : les raies mantas qui viennent se faire nettoyer sur une patate de corail. Nous sommes restés plus d’une heure à les regarder tournoyer sous nos yeux ébahis. Je trouve qu’il n’y a rien de plus fascinant et gracieux que les raies. Bon, ok, peut-être les tortues… Mais les raies qui dansent, virevoltent, jouent et se poursuivent à quelques mètres à peine de toi, non, il n’y a vraiment rien de comparable. Un spectacle vraiment magique !

polynesie-maupiti-plongee

Profiter du paradis …


Après cette matinée riche en émotions, nous sommes allés manger au snack de la plage d’où nous avons entrepris la traversée du lagon à pied pour rejoindre le motu juste en face. En effet, à cet endroit du lagon l’eau (à 30°C mais est-ce bien la peine de le préciser ?) ne dépasse pas les hanches (enfin, pour les grands…).

polynesie-maupiti-13

Arrivés sur le motu, nous jouissions d’une magnifique vue sur l’île principale… A cet instant précis je me souviens avoir pensé que nous avions vraiment de la chance d’être là. Il faisait beau, chaud, nous étions entourés de sable blanc, de palmiers/cocotiers, d’un lagon bleu turquoise… Honnêtement, je n’avais jamais vu d’endroit aussi “wahou”, sans personne autour de nous ! Cela correspondait exactement à ce que j’espérais trouver en Polynésie. Un paradis sauvage.

Même encore maintenant, quand il m’arrive d’avoir le moral dans les chaussettes, je ferme les yeux quelques instants et je repense à ce moment si rare et précieux.

Je ressens la douce chaleur du soleil sur mes bras, le vent caresser mes hanches, j’entends le bruissement des feuilles de palmier et le clapotis de l’eau sur le sable. Un souvenir si merveilleusement vivide que je n’ose ouvrir les yeux et briser le charme. Maupiti, c’est mon petit paradis.

polynesie-maupiti-motu

Comment ne pas terminer une si belle journée sans regarder le soleil se coucher ? Cette fois-ci, pas de sieste improvisée, j’étais au taquet … et je crois que j’ai bien fait …

Maupiti est un paradis le jour, mais la nuit aussi. Je n’ai pas eu l’occasion de t’en parler avant mais dans l’hémisphère sud, les étoiles sont plus visibles à l’œil nu. Alors sur une île avec quasi aucune nuisance lumineuse, imagine ! Et si tu n’y arrives pas, voici un petit aperçu…

polynesie-maupiti-27

Comme tu sais bien que le paradis n’existe pas, en Polynésie c’est les Nonos, ou puces des sables qui nous ont rendu la vie dure. En fin de journée, si tu veux te promener sur la plage, pense à bien badigeonner tes pieds et tes mollets de citronnelle ou sinon … non, je ne te le dis pas, tu auras la surprise 🙂

Atteindre le sommet…


Pour notre dernier jour sur cette île, nous nous sommes levés de bonne heure pour une petite randonnée à la fraîche. Le Mont Teurufaatiu domine l’île du haut de ses 380 mètres et promet une vue magistrale à son sommet.

Le début du sentier se situe quelques mètres sur la gauche à la sortie du village, indiqué au niveau d’un escalier. La montée est raide, en partie dans la forêt dans un premier temps avec quelques points de vue qui nous donnent déjà un joli aperçu de ce qui nous attends.

polynesie-maupiti-randonee

Puis, le chemin devient beaucoup plus casse-cou, nécessitant de s’accrocher à des cordes pour grimper sur les rochers et atteindre le sommet. Clairement, la dernière section n’est pas conseillée pour les enfants ou les personnes sujettes au vertige.

Mais quelle vue ! Un panorama à 360°C sur toute l’île, ses motus et son lagon aux couleurs irréelles.

polynesie-maupiti-22

Je serais bien restée là, à m’imprégner de tous les minuscules détails de ce décor incroyable, mais la chaleur commençait à se faire sentir et ma gorge réclamait son breuvage. Quoi de mieux que de boire une bonne Hinano, la bière Tahitienne, face au lagon après une petite heure à crapahuter? Tu ne sais pas? Moi non plus !

Reposés et rafraîchis, nous avons continué notre journée par le tour de l’île à pied, en prenant le temps de flâner ici et là et d’admirer tout simplement la beauté de cette île pour notre dernière soirée.

polynesie-maupiti-tourile1

polynesie-maupiti-tourile

Tu l’auras sûrement compris, Maupiti restera notre coup de cœur de ce voyage. Une île sauvage, authentique, et des habitants très chaleureux. Nous avons été surpris de constater que tout le monde sans exception nous disait bonjour, même les tout petits enfants !

Bilan


Je me répète, mais vraiment, si tu recherches l’authenticité et l’immersion avec les Polynésiens, il faut visiter Maupiti. Par contre, sache qu’il y a peu de vols qui desservent l’île, et ceux qui existent ne contiennent qu’une vingtaine de place, la plupart déjà « pré-réservée » par les polynésiens. Donc un conseil, réserve ton vol trèèèès tôt, genre 6 mois à l’avance c’est pas mal.

Ce que nous avons aimé:

  • Le caractère sauvage et authentique de l’île
  • Le superbe point de vue en haut de la montagne. Si tu veux plus de détails sur les randonnées en Polynésie, je t’invite à lire mon article dédié.
  • Le lagon et la possibilité de rejoindre un Motu à pied
  • L’hébergement en 1/2 pension sur l’île principale
  • La plongée avec les raies Manta (seul spot de Polynésie pour plonger avec les Manta)

Les points ‘négatifs’:

  • j’ai beau chercher, je ne trouve pas…
  • ah si, je n’ai pas pu visiter la maison des coquillages, c’était fermé entre 12h et 14h.
  • et les moustiques !!!

Conseils:

  • Choisis un hébergement en demi pension pour goûter à des plats locaux. Sinon il y a un snack sur la plage le midi avec une carte restreinte (mais très bonne) et un restaurant dans le village.
  • Deux nuits et deux jours sur place est à mon avis la durée idéale pour profiter de l’île
  • J’avais hésité entre un hébergement sur l’île ou sur un motu, mais finalement je suis contente de notre pension sur l’île car, selon le motu sur lequel tu te trouves, ça peut être un peu galère de rejoindre l’île. Certains mettent des canoës à disposition mais il faut quand même compter 20 bonnes minutes pour traverser.
  • Ceci est valable pour toutes les îles mais je pense que c’est plus facile à Maupiti car il n’existe que des pensions: prends le temps de discuter avec les habitants. Ils ont beaucoup à raconter…
  • Prévois de partir de bonne heure pour la randonnée, car elle est raide et il fait vite chaud! Si tu es très motivé.e je suis persuadée que la vue au lever du soleil (5:30) doit être saisissante…
  • Il existe un camping sur le motu que l’on peut rejoindre à pied, cela peut être une expérience originale!
  • Dès le coucher de soleil, prévois des affaires qui recouvriront tes bras et jambes et ne lésine pas sur le monoï à la citronelle (l’anti-moustique qui marchait le mieux pour nous)
  • Et sinon, juste profite de l’instant et du lieu car tu ne retrouveras pas ça dans les autres îles !

Notre logement :

Psst, si tu réserves par Booking ou Airbnb tu peux profiter de mon parrainage. En utilisant ce lien, cela te permet de gagner 15€ sur ta réservation Booking ou, si tu as trouvé ton bonheur sur la plateforme Airbnb,  en utilisant mon parrainage tu bénéficieras aussi de 25€ de crédit pour ta première réservation !

6 commentaires sur “Voyage en Polynésie #2 : Maupiti en 2 jours

  1. Merci pour ce superbe article… Nous allons en Polynésie au mois de juillet, et ton blog me fait déjà rêver ! Petite question : combien de temps as-tu mis pour monter au sommet du Mont Teurufaatiu ?

  2. Fantastique article, qu’est ce que ça fait rêver cette série ! Vu le nombre de vils/ semaine et le peu de pensions, j’imagine qu’il faut réserver à l’avance ?
    J’ai arrêté de manger du poisson l’année dernière, si j’y allais ce ne serait donc pas pour la nourriture …

    1. Merci Aurore 🙂 En effet pour visiter Maupiti il faut s’y prendre bien à l’avance surtout si tu utilises le Pass Air Tahiti. J’avais réservé 8 mois à l’avance pour être bien certaine d’avoir une place en pension et dans le vol !

  3. Ooooh pas eu le temps de faire Maupiti, à notre plus grand regret ! Et du coup, après avoir lu ton article, c’est encooooore pire ! C’est magnifique.

    1. Heureusement qu’on a une amie qui nous l’a conseillé car pas sûr qu’on y serait allé sinon. Mais c’est vrai que je conseille à tout le monde allant en polynésie de passer par cette île. Il ne faut pas regretter, vous êtes allés en Polynésie et avez vu de magnifiques choses, c’est une chance 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.