Voyage en Polynésie #5 : L’archipel des Tuamotu en 5 jours

Suite à mon article pour t’aider à préparer, planifier et organiser ton voyage en Polynésie, place au récit de notre voyage. Pour rappel, nous y sommes allés 3 semaines en septembre pendant lesquelles nous avons pu visiter les îles suivantes:

Chaque article sera consacré à une île, avec le détail de nos activités ainsi que mon bilan personnel sur les points positifs et négatifs de chaque île. Après 10 jours passés à découvrir les îles de la Société, je t’embarque pour l’archipel des Tuamotu découvrir les atolls de Rangiroa et Tikehau ! 

Rangiroa


Les Tuamotu sont relativement éloignés des îles de la Société, en effet imagine-toi que si Tahiti était à Paris, alors Bora-Bora serait à Cherbourg et Rangiroa à Amsterdam ! Il faut donc compter un peu plus de 2h de vol pour rejoindre Rangiroa (une des îles les plus proches de Tahiti).

Pour ma part, je ne pouvais concevoir un voyage en Polynésie sans aller voir un atoll de mes propres yeux. Un rêve de gamine ! Et je n’ai pas été déçue. C’est vraiment… dépaysant! Les atolls sont une suite circulaire d’îlots avec en leur centre le lagon. Mais pas de montagne, rien de rien. Du plat ! A Rangiroa, le point culminant doit être à 2m au dessus du niveau de la mer (et encore…).

Les habitants de Rangiroa vivent sur les deux plus grands îlots, séparés par la passe de Tiputa, une référence mondiale en termes de plongée car elle abrite un écosystème et une diversité impressionnante. L’îlot principal où nous avons atterri contient une seule route, toute droite, de 10 km de long pour rejoindre les 2 extrémités. A certains moments l’atoll est si étroit que de la route on aperçoit d’un côté le lagon dont les eaux si calmes et translucides invitent illico à la baignade et de l’autre, l’océan d’un bleu profond aux vagues déchaînées sur les coraux.

polynesie-rangiroa-25

Profitant de la vie polynésienne depuis 10 jours, nous commençons à être habitués à l’accueil chaleureux de nos hôtes. Cette fois c’est la très sympathique Jannie, de la pension Miki Miki Lodge qui vient nous chercher. Sur les photos j’étais déjà tombée sous le charme de la pension, impression qui s’est confirmée dès notre arrivée. Une grande terrasse ombragée, un hamac face à l’océan, le vent salé et les embruns dans les cheveux. A cet instant je me sentais vraiment bien, en vacances, loin de tout, du monde, de mon travail, de la guerre et autre réjouissances économiques de par les océans. Je m’imaginais déjà déménager sur ce petit bout de récif… Mais bon, avant cela j’avais hâte de découvrir ce que cet atoll nous réservait.

mikimikilodge

Un spectacle de danse traditionnel improvisé …

L’après-midi étant déjà bien entamée, nous avons décidé d’enfourcher nos vélos à rétropédalage, une grande première (!), et d’aller faire un tour du côté de la passe de Tiputa, célèbre spot de plongée qui regorge d’une vie marine époustouflante dont une famille de dauphin. En chemin, nous entendons soudainement des rires, de la musique et des chants polynésiens. Très curieux, nous nous approchons du hangar d’où semblent sortir ces bruits et nous découvrons à notre grande joie des danseurs et danseuses polynésiennes en pleine répétition pour un spectacle ! Même sans leurs costumes traditionnels je suis restée scotchée devant leur beauté et leur grâce. C’est une des choses qui m’a marqué en Polynésie, ici les corps sont tous beaux et aucun jugement sur l’apparence ne semble être fait. Les hanches ondulent et les pieds tambourinent le sol au rythme saccadé de la musique. Les visages sont joyeux, heureux et fiers de transmettre une histoire à travers la danse, cette magnifique coutume ancestrale, sous les yeux émerveillés des enfants présents. Nous apprenons qu’en fait il s’agit de la répétition pour le grand spectacle de ce soir, le Farerei Haga: une compétition de danse traditionnelle polynésienne entre plusieurs villages de Polynésie. Je n’étais pas du tout au courant que ce festival tombait pile la semaine de notre séjour, et comme je n’avais absolument pas prévu de payer pour aller voir un spectacle ‘folklorique’ dans un hôtel, cette surprise tombait plutôt à pic !

tiputa-danse

Une fois l’entraînement terminée nous avons continué vers la passe, qui était quand même à la base l’objectif de cette sortie vélo. On avait pu lire, et Jannie nous avait confirmé, qu’en fin de journée on voit souvent les dauphins jouer dans cet étroit passage où l’océan s’engouffre dans le lagon. Dommage pour nous, ce soir-là ils n’avaient pas envie de se montrer. Pas grave, on aura le temps d’y retourner !

En rentrant à notre pension, l’adorable maîtresse de maison nous propose de manger en vitesse puis de nous conduire au Farerei Haga afin de voir les danses. Cela va sans dire que nous avons accepté avec joie ! Ce soir là, le spectacle constitué de plusieurs danse racontait une jolie histoire d’amour. Les costumes que nous découvrions étaient magnifiques ! Il faut savoir que les danseurs.ses changeaient de costume à chaque danse, et que ceux-ci sont réalisés entièrement à la main quelques jours avant la compétition afin de conserver au mieux les éléments naturels comme les fleurs et les parties végétales. Un vrai travail d’orfèvre. Ce spectacle était tellement beau, j’en étais toute émue.

danse-rangiroa

Sortie vélo à Tiputa

Le deuxième jour nous décidons d’aller nous promener (toujours avec nos fidèles destriers) sur le deuxième îlot de l’autre côté de la passe. Après 10mn de traversée, nous avons l’impression d’être seuls au monde (encore) et en longeant l’océan nous profitons d’un paysage différent et plus sauvage que ce que nous avions pu voir jusqu’à présent. Au retour, nous faisons une pause à côté de la passe, et alors que nous ne nous y attendions pas, les dauphins ont fait le show juste pour nous !

rangiroa-tiputa

Plongée dans la passe de Tiputa

L’après-midi est consacré à deux plongées dans la passe. Le bateau nous a déposé à l’extérieur du lagon et l’objectif de cette plongée dite en dérivante, est de se laisser dériver (#captainobvious) à l’intérieur de la passe grâce au courant entrant. Notre première dérivante ! Du fait de la relative vitesse du courant et de la faible luminosité, tu m’excuseras de la qualité des photos mais sache que c’était époustouflant! Imagine d’un côté le récif tombant avec les petits poissons tropicaux, et le grand large de l’autre avec les requins qui se promenaient tranquillement quelques mètres dessous nous… La deuxième plongée se déroulait en plus en fin de journée, quand la vie sous-marine est à son apogée en mode chasse activée. C’est vraiment impressionnant d’observer la synergie qui s’opère entre toutes ces espèces et avec le corail. Par contre j’ai été un peu déçue, nous avons manqué la ‘visite’ surprise des dauphins à quelques minutes près. Une autre fois !

rangiroa-tiputa-plongee1

Excursion sur l’île aux récifs

A Rangiroa, deux excursions principales sont proposées, l’île aux récifs et le lagon bleu. Ayant déjà pu voir les magnifiques lagons de Maupiti et Bora-Bora, nous avons jugé que le lagon bleu ne nous apporterait rien de plus. Nous avons donc jeté notre dévolu sur l’île aux récifs, promettant des paysages incroyables. L’île, ou plutôt le motu, se situ complètement à l’autre extrémité du lagon. Il ne faut pas moins d’une heure de bateau pour le rejoindre.

Minute culture: le lagon de Rangiroa est le deuxième plus grand lagon au monde. D’une longueur maximale de 80km, imagine que l’île entière de Tahiti pourrait entrer dans le lagon !

polynesie-rangiroa-48

Au milieu du lagon, nous ne voyons plus trace d’aucune terre. Nous avons l’étrange sensation d’être au milieu d’une mer et non d’un lagon. L’eau est tellement clair que nous voyons les raies, tortues et requins passer à côté du bateau. C’est magique !

Quand tout à coup, les cocotiers se dessinent devant nous. Le bleu de l’eau s’éclaircit petit à petit pour prendre une teinte indescriptible. C’est vrai ça, il y a le bleu indigo, le bleu azur, le turquoise… mais rien qui ne définisse cette couleur bleue si particulière. Si ça te va, je propose de la nommer la couleur paradis 🙂

rangiroa-ile-aux-recifs

Mais pour une fois, mon regard n’était pas autant captivé par le bleu de l’eau que par une autre couleur, inattendue en ce lieu. Du rose. Oui, tu as bien lu, en plus du ciel bleu, de l’eau couleur paradis et du vert des palmiers, une quatrième couleur se tapait l’incruste dans le paysage. Oh, pas du fuschia, (quoique j’aurais trouvé ça sympa aussi), non, un rose pâle comme un reflet que l’on aurait du mal à saisir. Du sable rose. Ou plutôt qui parait rose selon la luminosité. On va pas chipoter c’était rose et c’était beau !

polynesie-rangiroa-49

Après les photos d’usage, nous avons quartier libre pendant une petite heure pour explorer ce bras de lagon. Suite aux conseils de nos organisateurs, nous allons nous baigner un peu plus loin où se trouve un jardin de corail. Bon, après notre expérience à Tahaa je ne te cache pas qu’on est plutôt sur la défensive à se demande ce que vaut réellement ce jardin de corail dont je n’avais absolument jamais entendu parler. Eh bien, eh bien … il faut croire à ma grande joie, que certains sites exceptionnels sont encore cachés au grand public ! Ce jardin était juste sublime, coloré, plein de vie, juste wahou ! Vraiment une très, très bonne surprise. Je serais bien restée plus longtemps à patauger et m’extasier devant les bénitiers géants de toutes les couleurs mais on nous faisait signe d’avancer sur un autre site.

rangiroa-jardin-de-corail

Les fameux récifs coralliens !

Imagine-toi des gros blocs coralliens émergeant de l’eau, formant des piscines bleues turquoises à leur base. Un paysage inhabituel, une fois de plus paradisiaque. Par contre, ici les récifs sont hyper tranchants, prévois donc des chaussures avec une bonne semelle pour ne pas te blesser.

ile-aux-recifs-rangiroa

Après quelques ploufs revigorants, nous avons pris nos cliques et nos claques  nos affaires pour rejoindre un second motu appartenant à la famille de notre organisateur, où nous allions prendre un bon repas polynésien toujours composé de ce succulent pain de coco braisé. J’en bave rien que d’y repenser !

Sur le trajet retour, le bateau s’est arrêté au lieu dit de “l’aquarium”. Très naïvement, je plonge dans l’eau sans me douter de la suite … à peine la tête sous l’eau que des dizaines de poissons faisaient leur apparition “comme de par hasard !”. Les organisateurs de l’excursion monopolisant l’échelle du bateau pour vider les restes du midi, j’attendais bien patiemment pour sortir de l’eau quand une grosse ombre sous mes pieds m’a prise par surprise. Je jette un œil et je vois environ 5-6 requins quelques mètres sous moi ! Je sais bien que les requins à pointes noires, dits requins de récifs, ne sont pas dangereux pour l’homme puisque ce sont des charognards, mais quand même je n’étais pas hyper rassurée… Je me suis vite dépêchée de sortir !

polynesie-rangiroa-17

Ce soir-là, Jannie nous a déposé à notre deuxième logement, proche de la ville d’Avatoru à l’opposé de la passe de Tiputa et cette fois avec vu sur la plage et le lagon.

polynesie-rangiroa-32

Visite de la ferme perlière “Gauguin’s Pearl”

Le lendemain, nous profitons de notre dernière matinée pour visiter la dernière ferme perlière de l’île. En effet, la crise de 2008 a eu des répercussions bien plus tard sur le marché de la perle et au début des années 2010, plusieurs fermes ont dû mettre la clé sous la porte. Une vrai tragédie pour les habitants dont la plupart travaillaient dans ces fermes, mais aussi pour les connaissances sur la culture de la perle qui risquent de disparaître si toutes les entreprises ferment. Comme nous nous en doutions, la visite ici est bien plus riche et instructive que celle de Tahaa. De plus, dans la boutique, le choix de perles et les tarifs “premiers prix” sont bien plus abordables. J’ai particulièrement apprécié le fait de pouvoir choisir moi-même la perle parmi les différentes tailles et qualités proposés ainsi que le support et sa matière (collier, bracelet, boucle d’oreille). L’assemblage est ensuite réalisé sur place très rapidement. Je me suis offert une jolie parure avec un collier et des boucles d’oreilles, qui m’ont été chacun remis dans des petits sacs avec leur certificat d’authenticité. Je te confirme que 2 ans plus tard les perles n’ont pas bougées comme tu peux le constater.

polynesie-rangiroa-perle

En fin de matinée nous avons repris l’avions direction Tikehau, un autre atoll des Tuamotu situé juste à côté de Rangiroa.

Tikehau


Tikehau est un petit atoll qui a gardé tout son caractère authentique et sauvage. Un peu comme Maupiti mais en version atoll. A ce stade du séjour, c’était exactement ce qu’il nous fallait ! L’endroit parfait pour se reposer, surtout avec une pension donnant sur la plage et une vue à couper le souffle.

polynesie-Tikehau-tuamotu

A cours de ces deux jours, nous sommes principalement restés en mode farniente / snorkeling devant notre pension. Nous avons aussi réalisé deux plongées ainsi qu’un tour de l’île en vélo afin de voir les principales curiosités comme la cloche de Hiva, ressemblant aux récifs de Rangiroa. Pour la petite anecdote, cela faisait plusieurs fois que nous voyions des cocotiers “bagués” en leur tronc et nous nous questionnions à ce sujet … C’est tout simplement pour éviter que les crabes et les rats ne grimpent sur les troncs !

polynesie-Tikehau-01

Bilan


L’archipel des Tuamuto rassemble des paysages vraiment incroyables, très différents de ceux des îles de la Société. Ici le climat est beaucoup plus sec, aride, conférant un charme plus sauvage aux îles. Pour le coup on se sent loin, très loin de la civilisation !

Rangiroa a été mon deuxième coup de cœur de ce voyage. Les photos parlent d’elles même, non? Et puis pour les plongeurs, la passe de Tiputa est vraiment LA plongée à faire. 1 fois, deux fois, 10 fois il parait qu’on ne s’en lasse pas! Même avec un niveau 1 c’est époustouflant.

Tikehau quant à lui, est un tout petit atoll avec une seule île principale. Ici on vient chercher le calme, la tranquillité et l’authenticité. D’ailleurs les pensions l’ont bien compris puisque certaines d’entre elles refusent les enfants. A ce stade de notre voyage nous avons bien apprécié ces 2 jours coupés du monde à ne rien faire.

Par contre, avant d’aller dans l’archipel des Tuamotu, c’est bien d’être au courant des problèmes concernant l’approvisionnement en eau. Ça pourra éviter certaines déconvenues… En effet lors de notre séjour il n’avait pas plu depuis 5 mois! Sachant qu’il n’y a aucune montagne ni rivière dans les atolls, l’eau de pluie est la seule ressource. Autant te dire que les citernes étaient épuisées depuis longtemps et qu’ils en étaient au stade de faire venir de l’eau en bateau depuis Tahiti. Du coup, partout où nous sommes allés on nous faisait clairement comprendre que nous devions faire attention à ne pas gaspiller, même aux WC.

polynesie-Tikehau-09

Ce que nous avons aimé:

  • le fait de prendre 2 pensions à Rangiroa, une à chaque extrémité de l’île, afin de profiter des différents aspects de l’atoll
  • l’excursion à l’île aux récifs, que je recommande vraiment car elle permet de voir un paysage que tu ne retrouveras nulle part ailleurs (et du sable rose !!!)
  • le petit tour en vélo dans les villages de Tiputa et de Tikehau pour découvrir une nature plus sauvage notamment du côté de l’océan
  • la ferme perlière, très bonne visite et très bon choix de produits
  • notre pension à Tikehau, directement sur la plage avec une grande zone de snorkeling et un motu accessible juste en face
  • la plongée dans la passe de Tiputa, même si avec notre niveau 1 nous étions plutôt limité. Le mieux est d’y aller avec un niveau 2 pour plonger à 40m au niveau des requins.

Les points ‘négatifs’:

  • Le manque d’eau, même si ça ne nous a pas personnellement gêné, mais il faut être au courant avant d’arriver surtout pour les enfants (enfin, je précise qu’on n’a pas vu de touristes avec des enfants de tout notre séjour…)
  • Le feeding, voire le smelling, pratiqué par tous les prestataires d’excursion. Pas moyen d’y échapper.
  • la plongée à Tikehau n’était pas extraordinaire, les coraux ayant blanchis et la faune peu abondante… même si le club est très sympa je ne recommande pas le spot

Conseils:

  • A Rangiroa, il y a un camping juste sur la plage si tu n’as pas peur de te faire manger par les Nonos !
  • Si tu ne plonges pas je pense que 2-3 jours c’est bien suffisant pour profiter de l’atoll.
  • Nous n’avons pas eu le temps, mais renseigne-toi pour visiter le vignoble de Rangiroa, le seul en son genre entre un lagon et une cocoteraie !
  • A Tikehau, il parait que les raies manta viennent à côté du ponton du port à la nuit venue, attirées par les lumières… probablement un joli spectacle à voir
  • Dans les deux îles, prévois un logement en demi pension ! Ce que nous n’avions pas fait et nous l’avons regretté… en effet, le choix dans les épiceries et encore plus restreints que dans les îles de la Société et tout coûte horriblement cher
  • Si tu voyages en famille avec des enfants, renseigne toi si les enfants sont acceptés
  • Un autre atoll très réputé pour la plongée est celui de Fakarava avec son très célèbre tombant aux requins, où il est possible de plonger au milieu de plusieurs centaines de requins (certains en ont dénombrés plus de 700 !)

Nos logements:

  • Miki Miki Lodge: une très belle pension superbement décorée par Jannie. Possibilité de prendre le repas (super bon) le soir.
  • Rangiroa Plage: des petits bungalows à même la plage à côté des emplacements de camping. Un snack juste à côté. Un très joli cadre, avec des tables pour manger sur la plage, simple, authentique, je recommande.
  • pension coconut beach : Très bon emplacement, super repas très bons et copieux.
Psst, si tu réserves par Booking ou Airbnb tu peux profiter de mon parrainage. En utilisant ce lien, cela te permet de gagner 15€ sur ta réservation Booking ou, si tu as trouvé ton bonheur sur la plateforme Airbnb,  en utilisant mon parrainage tu bénéficieras aussi de 25€ de crédit pour ta première réservation !

polynesie-rangiroa-30

2 commentaires sur “Voyage en Polynésie #5 : L’archipel des Tuamotu en 5 jours

Envie de partager un commentaire ? C'est par ici !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.