Vents & Voyages

Randonnée dans le parc naturel de la vallée de Binn

Mis à jour le

26 avril 2022

Parc naturel protégé, la vallée de Binn est l’un des nombreux endroits suisse propice à la randonnée. Profitant de notre passage dans ce parc à l’occasion de notre traversée du Valais sur le chemin des cols alpins, nous avons choisi de dévier de l’itinéraire recommandé pour y réaliser une boucle aussi sportive que magnifique !

Randonnée dans la vallée de Binn - En résumé

Départ / Arrivée:

Binn

Durée:

10h

Distance :

26km

Dénivelé + :

1830m

Difficulté:

Difficile (4/5) / T4

Lac de Massersee

Quand nous arrivons à Binn en début d’après-midi, après plusieurs changements de bus, il fait chaud. Trop chaud. Grâce à l’application météosuisse, (relativement précise en montagne), nous savons que la pluie nous attend sur le chemin. Nous espérons juste que cela ne se transforme pas en orage.

De toute façon désormais, on ne va pas rentrer chez nous. C’est aussi ça l’aventure en trek ! 

A peine le temps de profiter du charme insolent du village de Binn que nous commençons notre ascension vers le col della Rossa où nous espérons pouvoir bivouaquer à côté des lacs.

Alors que le ciel se fait de plus en plus menaçant, nous évoluons tranquillement pendant plusieurs heures dans les sous-bois avant de rejoindre le petit lac Masserssee sur son plateau face aux montagnes.

randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn

Le panorama est dingue, avec le lac au premier plan, les cascades sur les flancs des montagnes en arrière plan et les glaciers encore un peu plus loin. Nous n’avons croisé quasiment personne sur ce sentier et le ciel toujours plus sombre ne fait que renforcer ce sentiment de solitude que j’apprécie tant.

Nous profitons du cadre pour nous octroyer une petite pause et faire un point sur notre forme avant de continuer plus loin. 

Il est déjà 17h et si nous ne voulons pas nous prendre une saucée, il faut se dépêcher.

randonnée dans le parc de binn
vallée de Binn
randonnée dans le parc de binn

Lac de Geisspfadsee

Cette seconde partie de la journée est vraiment la plus majestueuse de cette boucle. 

Nous avançons sur un étroit sentier, à flanc de montagne, dans un décor quasi apocalyptique. Le vent s’est levé, la brume est en train de tomber sur les sommets face à nous et je ne saurais sire si le grondement que j’entends vient de l’orage ou du jaillissement des cascades qui résonnent dans le cirque. 

Je suis tentée de m’arrêter tous les deux mètres pour prendre des photos mais entre le vent qui me déstabilise, la grêle qui nous gifle sans pitié et le co-randonneur qui me presse pour rejoindre un endroit plus abrité, je range mon appareil au sec et me dépêche de terminer la première partie de cette ascension. La sécurité avant tout !

randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn

J’arrive sur un espèce de plateau jonché d’immenses blocs de roche. Je comprends vite que ces blocs se sont détachés des parois qui nous entourent. Sympa… Même le sentier semble avoir abandonné l’idée de nous faire sortir de là vivant en disparaissant sous les monticules rocheux ! 

Ce décor minéral que j’affectionne tant et la recherche ludique des peintures rupestres du sentier me fait oublier le vent et le froid qui s’immisce sous mes 15 couches de vêtements trempés de sueur. Ah la transpiration, bonheur du randonneur !

randonnée dans le parc de binn

Une dernière petit grimpette et enfin, nous y sommes. Le magnifique lac de Geisspfadsee s’étale à nos pieds. 

Alors que nous commençons à chercher un endroit où poser la tente, nous tombons nez à nez sur une pancarte du parc… sur laquelle nous ne pouvons pas manquer le sigle et son texte nous informant formellement de l’interdiction du bivouac dans le parc.

Quoi ? Comment ?

Je suis stupéfaite ! Connaissant les règles particulières et assez contraignantes du bivouac en Suisse, j’avais pourtant pris bien soin de me renseigner pour éviter ce genre de situation. Je ne comprends pas comment j’ai pu passer à côté de cette information. Je comprends d’un seul coup pourquoi nous n’avons pas rencontré beaucoup de personnes sur le sentier…

Nous n’avons même pas le temps de réfléchir que l’averse tant redoutée nous tombe d’un seul coup sur le coin de la gueule. N’ayant aucun endroit pour nous abriter, nous faisons la seule chose possible à cet instant : monter la tente et nous y réfugier le temps que l’averse passe. 

Il est 19h, nous sommes trempés jusqu’aux os, frigorifiés malgré nos gants et nos bonnets et l’averse ne faiblit pas. Conscients de notre imprudence et de l’interdiction de bivouac, nous considérons qu’il est toutefois plus sûr pour nous de rester dormir ici, plutôt que de chercher à rejoindre un refuge ou un camping dans la vallée. 

Bloquée dans la tente, j’en profite pour essayer de comprendre mon erreur en allant regarder la carte disponible sur le site du Club Alpin Suisse, celle qui est censée montrer les zones interdites au bivouac. Après un peu de recherche, il s’avère que les parcs Suisse (et donc les réserves naturelles protégées) ne sont pas affichés par défaut. Voilà qui m’apprendra ! 

Perdue dans mes pensées, je ne remarque pas que la pluie a cessé. Un drôle de lumière jaune sur la paroi de la tente me pousse à regarder à l’extérieur.

Oh !

commencer la randonnée

Les nuages se sont dissipés et cette étrange lumière jaune n’est autre que le rayon du soleil au crépuscule qui inonde le paysage devant moi.

C’est sublime !

Cette accalmie est bienvenue pour me permettre de sortir prendre quelques clichés. Il semblerait d’ailleurs que je ne sois pas la seule à avoir eu cette idée ! De gros cailloux poilus jouent à cache-cache devant moi dans les rochers et je devine les ombres des bouquetins au loin. 

Le repas chaud dans le ventre finit de nous détendre et nous permet de nous endormir rapidement alors que la pluie reprend de plus belle.

bivouac valais
randonnée dans le parc de binn

Lago di Devero

Au petit matin, la magie n’aura pas opérée. Nous nous levons sous la brume. La tente est trempée, nos affaires aussi. Mais pas le choix, on doit s’habiller et ranger la tente toute mouillée. 

Je me félicite d’avoir prévu des sticks de chocolat en poudre pour le petit déjeuner. Maigre réconfort face à la longue journée qui nous attend.

Après avoir fait bien attention de ne rien laisser derrière nous, nous reprenons le chemin vers le col de Crampiolo à peine 100m plus haut. 

La brume qui recouvrait les lacs semble décidé à nous copier. Au fur et à mesure de notre ascension, les lacs se dévoilent sous nos pieds. Il manque juste un rayon de soleil pour que ce soit parfait !

randonnée dans le parc de binn

Arrivés au col, nulle trace des bouquetins de la veille. Tant pis pour nous.

Alors que j’avance sur le sentier pour regarder ce qui nous attend de l’autre côté du col, je suis effarée par ce que je vois.

Je ne sais pas si c’est l’énorme pierrier ou l’énorme névé qui m’effraie le plus. Peut-être les deux !

Et quand je dis énorme… c’est sérieusement le pierrier le plus impressionnant que je traverse depuis que je randonne. Même le GR20 réputé pour sa caillasse n’avait pas de sentier de ce style.

Moi qui faisait attention aux gros dénivelé pour ne pas brusquer mon genou sensible, je me suis bien ratée sur ce coup. 

Benvenuto in Italia ! 

Ben quand y’a pas le choix… je prends mon courage et mes bâtons à deux mains et c’est parti. 

vallée de Binn
vallée de Binn
vallée de Binn
lago di devero

Très lentement, très doucement, nous descendons dans le pierrier en essayant de ne pas nous coincer un pied entre les rochers. Se casser un truc au bout de 3 jours, le pire scénario possible ! 

Heureusement, le paysage en face de nous est plutôt sympa avec le lago di Devero qui semble nous attendre.

Nous mettons finalement près de 3h à descendre jusqu’au lac. Il est déjà midi et nous n’avons pas fait la moitié de la distance du jour ! Nous qui espérions arriver pas trop tard au camping afin de pouvoir laver et sécher nos affaires… il va falloir se magner !

On pensait naïvement que le plus dur était derrière nous, mais c’était sans compter sur la pluie qui s’incrustait dans notre planning.

Bon ben, on repassera pour le pique nique romantique sur les bords du lac ! 

vallée de Binn
vallée de Binn

Col de l'Albrun

Une brève pause pour manger plus tard, nous nous engageons pour la dernière ascension de cette randonnée, direction le col de l’Albrun et le retour dans la vallée de Binn.

Nous rejoignons rapidement le premier petit lac de barrage, niché au pied des hauts sommets.

Tout en haut, perdu dans la brume, le col nous attend.

randonnée dans le parc de binn

Alors que la pluie reprend de plus belle, je suis bien contente d’avoir prévu mon poncho dans mon kit de survie. J’ai peut-être les pieds un peu mouillés, mais grâce au poncho, ajusté par dessus ma veste imperméable et mon sac à dos, je suis bien coupée du vent et de la pluie sans pour autant mourir de chaud.

Nous arrivons finalement au col, complètement dans le brouillard, où nous ne nous attardons pas. Nous ne rêvons plus que d’une bonne douche chaude ce soir !

J’aurais bien aimé te parler des magnifiques paysages de la vallée de Binn rencontrés pendant cette randonnée, mais tu comprends bien que sous la brume je n’ai absolument rien vu !

randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn

Je me souviens être passée à côté d’une cascade et avoir essayé de la prendre en photo sans vraiment la voir. Les logiciels de retouche font des miracles car clairement la cascade est bien plus visible sur la photo que ce jour là !

Après ce qui m’a semblée être des heures, la pluie se calme, la brume se lève et nous rejoignons la route qui mène au camping. 

randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn
randonnée dans le parc de binn

Conseils pour randonner dans le parc de Binn

Il est possible de rejoindre le village de Binn en train, bus ou voiture. Plusieurs grands parkings gratuits sont disponibles le long de la route au départ des sentiers de randonnée, juste à la sortie de Binn.

Aucune buvette n’est présente sur le sentier. Si tu souhaites découper cette randonnée en deux jours, tu peux cependant dormir et manger à la cabane du Binntal.

Le bivouac est interdit dans le parc de Binn, côté suisse et italien. Si tu comptes randonnées sur plusieurs jours, pense à réserver à la cabane du Binntal.

Avec ses 1800m de dénivelé, cette randonnée dans le parc de Binn s’adresse à des randonneurs sportifs et aguerris.

Outre le dénivelé, la principale difficulté réside dans le grand pierrier à traverser.

 

Epingle-moi sur Pinterest !

pinterest binn

4 réflexions sur “Randonnée dans la vallée de Binn”

  1. Encore de magnifiques photos ! Dommage pour la petite mésaventure au lac de Geisspfadsee mais ça fait de belles histoires à raconter ensuite 😉 Et ça rend les photos encore plus belles !

  2. Je suis toujours admiratrice de tes photos, et là j’ai encore eu plusieurs coups de cœur. Je ne sais pas si j’ai passé trop de temps en Écosse, mais j’ai un truc avec les nuages et les ciels sombres (ce côté dramatique, ça me fait toujours un petit quelque chose !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.