Vents & Voyages

Quoi Faire En Hiver Dans Le Sud De L’Islande ?

Après avoir découvert le sud de l’Islande en été il y a quelques années lors d’un trek en itinérance, j’avais hâte de voir ces mêmes paysages en hiver !

Les 4 prochaines journées allaient ainsi me permettre de re-découvrir des sites déjà connus, à l’instar de la lagune glaciaire de Jokulsarlon, mais aussi en profiter pour en visiter d’autres comme la péninsule de Reykjanes dont j’avais entendu beaucoup de bien.

Les fjords de la côte est

Il faut dire que depuis le début de mon séjour, la météo m’avait plutôt gâtée avec de très belles journées ensoleillées, jusqu’à la fameuse “tempête du siècle” la veille. L’une des plus grosses tempêtes des dernières semaines en Islande, à en croire mon hôte ce matin là.

Fort heureusement, c’est avec le lever du soleil que je prenais mon petit déj’, soulagée de ne pas endurer une météo capricieuse deux jours de suite.

Enfin, ça, c’est ce que je croyais.

femme face au soleil dans le sud de l'islande en hiver

Cette quatrième journée marquait le milieu de mon road-trip hivernal en Islande, en solo. Pour le coup, j’avais prévu une journée plus “light”, consacrée principalement à rouler tranquillement jusqu’à Höfn et profiter des paysages qui s’offraient à moi.

En même temps, cette partie à l’est de l’Islande, entre Egilsstaðir et Höfn, principalement constituée de fjords et de montagnes, est très peu peuplée. En été c’est un coin extraordinaire pour randonner, qui vaut très certainement la Norvège, mais en hiver… il n’y a rien à faire, si ce n’est s’émerveiller devant les panoramas.

J’étais venu en Islande pour ça, donc ce programme m’allait très bien !

Et pour qu’à ton tour tu puisses profiter de cette ambiance, j’arrête de parler et te laisse contempler quelques uns de ces paysages rencontrés en hiver sur les routes du sud de l’Islande.

Les fjords de Reyðarfjörður et Fáskrúðsfjörður

lever de soleil islande du sud en hiver
lever de soleil islande du sud en hiver
route islande du sud en hiver
route islande du sud en hiver

Dans les terres, à cette heure matinale, les équipes de déneigement ne sont pas encore passées. Alors je roule doucement, bercée par la musique de ma radio qui ondule au rythme des routes sinueuses.

fjord islande du sud en hiver
femme face au paysage en islande du sud en hiver
la côte de l'islande du sud en hiver

Du Stöðvarfjörður à Breiðdalsvík

D’un fjord à l’autre, le paysage change subitement. Comme si un micro-climat opérait ici, la neige ne semble plus aussi présente sur les bas côtés.

En quelques kilomètres à peine, c’est le printemps qui nous ouvre ses bras.

paysages de l'islande en hiver
islande en hiver
la côte de l'islande du sud en hiver
route islandaise

Entre les montagnes, les grandes lignes droites s’enchaînent. Nulle âme qui vive en vue. Même la radio s’est tue.

Rien ne peut perturber cette journée solitaire.

paysage d'islande

A Breiðdalsvík un paysage exceptionnel m’attend. Une langue de sable s’avance dans la mer, séparant le delta de l’océan. Plus impressionnant, la route a été construite sur cette langue de terre.

Rouler sur cette mince bande coincée entre l’océan et le delta est une expérience assez sympa !

reflet de montagnes en islande

De Berufjörður à Höfn

Signe d’un climat plus modéré et d’une activité humaine plus intense, après plusieurs heures de route, je croise les premiers habitants de ces terres islandaises.

chevaux en islande

Je n’ai d’yeux que pour eux. Ce qui ne semble pas être réciproque.

Finalement après un peu de patience, le (la?) grand ténébreux aux yeux vairons daigne m’offrir son plus beau portrait, crinière aux vent, regard langoureux.

Y’a pas à dire, les cheveux islandais savent y faire pour charmer les touristes.

cascade en islande
cheval islandais
paysage d'islande

Le littoral, moins escarpé, laisse deviner les premières plages de sable noir. Résidus volcaniques polis par l’effet du temps, du vent et de la mer.

paysage d'islande
paysage islandais
paysage islandais

Alors que j’arrive à Hofn, ma destination finale, en fin d’après-midi, le ciel se charge à nouveau, me rappelant fortement l’épisode de la veille. Oups.

Bien contente d’échapper une deuxième fois aux caprices de la nature, c’est depuis la fenêtre de mon hébergement que je contemple la colère islandaise s’abattre sur ses terres.

Une matinée à Jokulsarlon

J’attendais avec impatience cette journée, dans l’un des sites emblématiques en Islande du sud. Ma première visite à Jokulsarlon m’avait tellement marquée qu’il me tardait d’y retourner, seule, cette fois.

Excursion dans un grotte de glace

Même si en été j’avais déjà pu apprécier à loisir les gros glaçons flottants nonchalamment sur le lagon, j’étais très curieuse de voir le site en hiver. Et surtout, j’avais réservé la seule excursion organisée de mon voyage pour aller découvrir des grottes de glace non loin de là.

Tu trouveras toutes les informations pour visiter des grottes de glace dans mon article : Tout savoir pour visiter des grottes de glace en Islande
les grottes de glace bleue en islande en hiver

La lagune de Jokulsarlon

C’est avec des étoiles plein les yeux que je termine mon excursion et que je rejoins la lagune de Jokulsarlon. Même si le soleil ne se montre pas, l’avantage de venir l’Islande en hiver c’est que la luminosité est magique par tout temps !

Habituée des lieux, je constate que rien n’a changé depuis ma précédente visite si ce n’est la quantité impressionnante d’icebergs dans la lagune ! Et puis… ces colonies de phoques ! Il y en a partout !

Alors que certains semblent dormir paisiblement sur leur morceau de glace, d’autres ont l’esprit joueur. C’est assez marrant de les voir interagir ensemble, ça me rappelle les lions de mer que j’avais pu voir sur une plage en Californie.

lagune enneigée de Jokulsarlon
phoque sur la lagune enneigée de Jokulsarlon

La plage Diamond Beach

Comme il n’y a rien de plus à faire ici, je décide de traverser la route pour rejoindre la plage dite “Diamond Beach”, qui doit son nom aux nombreux petits morceaux d’icebergs qui s’échouent ici en sortant de la lagune.

Et entre nous, je préfère presque la scène sur cette jolie plage.

diamond beach à Jokulsarlon

Alors que je retourne à ma voiture, une surprise de taille m’attend. Un troupeau de rennes sauvages est en train de traverser la route !

Oui, un truc de dingue ! Bon, ils sont plus en mode on galope au pas de course, qu’en mode pépère diva. Résultat, ils sont déjà bien loin quand je dégaine mon appareil photo.

troupeau de rennes sauvages en islande

Une après-midi à Skaftafell

Je quitte la zone très touristique de Jokulsarlon (oui, même en hiver !) et je continue ma route toujours plus au sud de l’Islande, vers l’un des autres incontournables de la région. Là encore j’avais déjà pu voir le site de Skaftafell en été et, contrairement à Jokulsarlon, je ne m’attendais pas à de grandes différences au niveau des paysages entre l’hiver et l’été. Mais bon, c’était sur ma route, alors autant m’y arrêter.

Les cascades de Svartifoss

J’ai commencé ma visite par la petite randonnée menant aux cascades de Svartifoss, connues pour ses orgues basaltique. Peu compliquée en été, cette randonnée est toute autre en hiver ! Entre la boue (glissante !), les nombreuses et grandes flaques et les parties encore gelées… cela relève plus du parcours d’acrobatie (sans la grâce…) que de la balade du dimanche.

Entre deux glissades j’ai quand même eu la chance d’apercevoir un mignon lagopède, tout blanc avec son pelage hivernal. La belle surprise du jour.

Je profite de ce petit tour pour aller voir les huttes avec leur toit en herbe, vestiges d’une époque pas si lointaine en Islande. Le site est tel que je l’avais quitté, la neige en plus.

cascade de svartifoss
cascade de svartifoss
huttes islande

Balade jusqu’au glacier

De retour à l’immense parking, déjà bien rempli pour la saison, je décide de réaliser une deuxième boucle pour m’approcher du glacier. Je me souviens qu’en été on pouvait s’en approcher relativement près et qu’il y avait même une petite lagune avec quelques mini icebergs.

Je ne sais pas si c’est à cause de l’hiver ou autre, mais le sentier s’arrête cette fois bien plus tôt que dans ma mémoire. Il n’empêche, même de loin le spectacle est fabuleux. A cette heure tardive de l’après-midi, les rayons du soleil s’étalent sur le glacier, faisant ressortir les nombreuses crevasses teintées de ce bleu cristallin.

glacier de skaftafell
glacier de skaftafell

Les paysages ont beau être restés les mêmes, les simples différences de luminosité leur confère un aspect et une ambiance très différente. Je ne regrette pas de m’y être arrêtée !

C’est sur cette fin de journée bien chargée que je rejoins mon logement situé à proximité de la ville de Vik, bien à l’écart de la route principale. Pour m’y rendre , j’emprunte une piste isolée au milieu d’un immense champ de lave… c’est sublime et effrayant à la fois !

Vik et ses environs

Ce matin là, j’ai la chance de me lever en même temps que le soleil. Je me répète sûrement, mais l’un des meilleurs aspects pour visiter le sud de l’Islande en hiver c’est incontestablement pour cette luminosité incroyable, comme un crépuscule qui persisterait toute la journée.

lever de soleil sur les champs de lave en islande du sud l'hiver

Gardant un souvenir mémorable de mon précédent séjour à Vik, sous le vent et la pluie, il me tarde de redécouvrir cette localité sous de meilleurs hospices et d’aller découvrir les belvédères que je n’avais pas pu voir la dernière fois.

La plage de sable noir

Je commence par la grande plage de sable noire qui jouxte la ville de Vik. En été cette plage est réputée pour pouvoir facilement observer les macareux, ces mignons petits volatiles au bec orange. Mais en hiver, les falaises sont étrangement silencieuses.

La plage est telle que je m’en souvenais. Grande, noire avec une belle vue sur les reynisdrangar, des formations rocheuses au large de la côte.

vik
plage de vik
vik

La plage de Reynisdrangar

Je continue mon tour par la plage de Reynisdrangar et sa grotte d’orgues basaltiques. Elle ne m’avait pas faite grande impression la première fois, même sentiment cette fois aussi. Trop de monde, trop de bruit, les gens qui montent sur les rochers, impossible de prendre une photo sans personne… bref, le joli cadre est quelque peu gâché par la sur-fréquentation touristique.

Si tu souhaites voir des orgues basaltiques, ce n’est pas ce qui manque en Islande. Je te conseille de privilégier un endroit plus calme et moins touristique. Si cependant tu souhaites profiter de l’immense plage de sable noir, alors il te suffira juste de t’éloigner un peu pour retrouver le calme.

Autre point important à prendre en compte, selon la marée tu pourras t’approcher plus ou moins près de ces fameuses formations rocheuses dans l’eau.

orgues basaltiques à vik
église vik
orgues basaltiques à vik
grande plage de vik

Le belvédère de Reynisfjara

Un peu plus loin, je quitte la route numéro 1 pour une piste qui me mène à l’un des belvédères les plus au sud de l’Islande. Autant la vue au sol n’était pas top, autant le panorama depuis ce belvédère est incroyable !

Tu remarques que la luminosité est complètement différente entre les photos… le temps change très rapidement en Islande !

belvédère sur la plage de vik

L’épave du Sólheimasandur

Si tu n’as jamais vu de carcasse d’avion et que cela te fait rêver, tu pourras en voir une en Islande, oui, oui.

Mais je préfère te prévenir. Un “petit” effort te sera demandé. Soit environ 8km aller-retour sur un chemin plat, mais fort peu intéressant. Et si tu as de la chance tu pourras profiter du vent et de la pluie.

Franchement, à moins que ce ne soit pour faire tes 2h d’activité physique quotidienne, j’ai trouvé que le déplacement n’en valait vraiment pas la peine. Surtout que l’avion est détérioré avec des tags…

épave avion islande

L’arc en ciel présent à mon arrivée à l’avion a été la seule chose positive de cette trèèèèèès longue balade.

La cascade de Skógafoss

Parce qu’elle se situe à proximité de la route principale et que son parking est gratuit (contrairement à sa voisine Seljalandsfoss), je ne pouvais pas ne pas m’y arrêter une nouvelle fois.

Aucune surprise, cette cascade est bien la même que dans mes souvenirs à la seule différence qu’en hiver l’escalier permettant d’accéder au belvédère dessus la cascade est fermé.

Mais je te rassure, tu ne rates rien, la vue d’en bas est bien plus impressionnante !

cascade de skodafoss

Le cratère de Kerið

Ce cratère volcanique fait parti des sites à proximité de Reykjavik les plus visités en été. Malheureusement je n’avais pas eu l’occasion d’y aller. Je croisais les doigts pour qu’en mars la neige ait assez fondue pour laisser transparaitre le lac turquoise au fond du cratère.

Il n’en était rien, une bonne couche de glace persistait. Malgré cela, je ne regrette pas d’avoir réalisé un petit détour jusqu’à ce volcan puisque cela m’a permis de profiter d’un paysage complètement différent du reste du sud de l’Islande !

Il y avait même des forêts de mini sapins !

cratère de kerid

Le Cercle d’Or

Lors de mon précédent séjour en Islande, j’avais commencé par découvrir les 3 sites du cercle d’Or. Quoi de mieux pour boucler la boucle, que de terminer ce road-trip en hiver par ces mêmes endroits ?

La cascade de Gullfoss

Déjà très impressionnante en été, j’ai trouvé que cette cascade l’était encore plus en hiver !

Je ne saurais dire si c’est à cause de ses parois gelées, de l’eau glacée aux teintes bleutées ou le fait de terminer mon road-trip avec cette cascade et de pouvoir mieux comparer avec toutes les autres, mais oui, à mon sens la cascade de Gullfoss est la plus belle cascade d’Islande.

cascade de gullfoss
cascade de gullfoss

Le site géothermique de Geysir

N’ayant pas réussi à prendre le fameux geyser en action la fois précédente, je m’étais équipée en conséquence, avec trépied et tissu pour nettoyer les gouttelettes qui ne manqueraient pas de se coller à mon objectif.

Mais quand le destin s’acharne, rien ne sert de s’acharner contre le destin.

Après 2 tentatives infructueuses, j’ai laissé tombé l’affaire. Je n’allais pas rester 1h sur un site qui se visite en 15mn en temps normal juste pour une photo de geyser, avec un ciel même pas très joli en prime. Et ce n’est pas l’odeur nauséabonde qui allait m’inciter à rester 🙂

thingvellir en islande du sud

Thingvellir, le parlement Islandais

Je termine cette petite boucle par le site de Thingvellir, là où a été créé le premier parlement islandais. Le site est situé juste au niveau de la faille tectonique entre les plaques eurasiatique et américaine et, si aujourd’hui il est si touristique ce n’est malheureusement pas juste pour son intérêt historique.

En effet, ce site a servi de décor pour le tournage de la série Game of Thrones lors des scènes représentant le Mur du Nord.

Quoi qu’il en soit, et quelles que soient les raisons de ta venue ici, ce site est définitivement à visiter si tu viens en Islande.

thingvellir l'hiver en islande du sud

A titre personnel et très subjectif, j’ai préféré découvrir Thingvellir en hiver plutôt qu’en été. Je trouve que le paysage enneigé met mieux en valeur cet immense ensemble rocheux dans le décor.

Et la cascade est bien plus jolie dans son écrin glacée, cela va sans dire.

La péninsule de Reykjanes

La journée est déjà bien entamée quand je termine ma boucle du Cercle d’Or. Pour mon dernier après-midi, sachant que je loge juste à côté de l’aéroport, je ne souhaite pas m’aventurer très loin.

Et ça tombe bien, puisque je suis juste à côté de la péninsule de Reykjanes, ce petit bout de terre au sud ouest de l’Islande, que je ne connais pas du tout.

Même si j’ai apprécié de revoir des sites déjà connus ces derniers jours, je t’avoue que je commençais à me lasser. Un peu de nouveauté est donc bienvenue pour terminer ce séjour sur une note positive.

Le lac de Kleifarvatn

Je rejoins ainsi assez rapidement le grand lac de Kleifarvatn. Depuis la route sui surplombe le lac je ne m’attendais vraiment pas à ce spectacle, je reste sans voix.

Un immense lac en partie gelé s’étale face à moi. Ses eaux sont d’un bleu intense, sublime contraste avec ses rives enneigées. Et surtout, il n’y a absolument aucun touriste !

Cerise sur le gâteau, les nuages semblent vouloir se disperser, laissant passer cette douce luminosité rasante. Magique.

sud de l'islande en hiver

Le site géothermique de Krýsuvík

Je continue ensuite quelques kilomètres jusqu’au site géothermique de Krýsuvík que j’espère découvrir dans des conditions plus favorables qu’à Myvatn quelques jours auparavant ! La tempête de neige, tu te souviens ?

En cette fin d’après-midi la luminosité est parfaite et le cadre vraiment somptueux pour profiter du site et de ses fumerolles. J’apprécie beaucoup plus cette visite que la précédente !

sud de l'islande en hiver
sud de l'islande en hiver

D’ailleurs c’est tellement joli que je me dis que je vais suivre le petit sentier pour prendre une peu de hauteur et tenter une photographie en plongée. Tu sais, ce petit chemin de rien du tout que tu vas faire en 10minutes.

Ou finalement que tu fais en 1h parce qu’après le point de vue trop génial, tu vois qu’il y a un autre point de vue encore plus génial, encore plus haut. Et tu te retrouves à grimper tout en haut de la butte (ou de la montagne).

Et là, tu es bien contente d’avoir pris ces 10 minutes à la base, parce que franchement le panorama est juste canon devant toi !

Oui, il était trop tard pour terminer la boucle que j’avais prévu, mais en fait, tant pis, au moins j’aurais profité de ce séjour jusqu’à la dernière minute. Rien de mieux que de terminer avec ce décor grandiose !

péninsule de reykjanes en islande

Si tu as lu tous mes articles il y a sûrement une question qui te taraude l’esprit. Elles sont oùùùùùùù les photos des aurores boréales ????

Eh bien pas de bol pour moi, malgré ces 9 jours en Islande début mars (qui est censée être la période la plus propice pour voir les aurores les plus intenses), je n’ai pas eu l’occasion d’en voir une seule ! Soit la météo était vraiment pourrie, soit l’indice était très faible, soit j’étais trop fatiguée pour veiller jusqu’à pas d’heure.

Mais entre nous, c’est pas bien grave ! J’avais déjà pu profiter de ce spectacle en Laponie, je n’avais donc pas les mêmes attentes vis à vis de ce voyage.

C’est ainsi que se termine ce séjour dans le sud de l’Islande en hiver. Un road-trip incroyable, réalisée seule avec mon 4×4 (qui a survécu je précise !) et des paysages à couper le souffle.

Tu aimerais visiter le sud de l’Islande en hiver ? Raconte-moi en commentaires !

Epingle-moi sur Pinterest !

pinterest sud de l'islande en hiver
pinterest sud de l'islande en hiver

7 réflexions sur “Quoi Faire En Hiver Dans Le Sud De L’Islande ?”

  1. Rhalala ces photos magnifiques qui me donnent envie de tout plaquer et d’aller visiter l’Islande ! La balade est somptueuse, tu as dû te régaler ! Cette destination me fait toujours autant rêver mais j’aimerais ne plus prendre l’avion ; et pour rejoindre l’Islande en bateau, il faudrait une période longue de congés (plusieurs jours de traversée + le port d’arrivée se trouve bien isolé sur la côte est). Je crois que je vais me contenter de regarder bouche bée les photos des uns et des autres (les tiennes sont particulièrement réussies). Je me demandais s’il ne faisait pas trop froid à cette époque (je suis frileuse). En tout cas, bon anniversaire à ton blog !

    1. Merci 🙂 et en effet pour y aller en bateau c’est assez compliqué niveau temps de trajet… Concernant la température, à Reykjavik et dans le sud comme c’est un climat océanique ça va, d’ailleurs on voit qu’il y a bien moins de neige dans le sud de l’île. Par contre au nord, avec les fjords et le vent (le pire!) il peut vite faire froid. Mais en mars je ne pense pas avoir été plus bas que -10°C.

  2. Quand je lis tes articles sur l’Islande, je me dis que c’est vraiment incroyable de trouver tant de paysages aussi sublimes sur un petit bout de terre perdu dans le grand nord. Ça m’épate à chaque fois ! Bravo pour ces photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.